FR 3747

Suivre l'actualité par flux RSS

Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux

Fédération de recherche sur les sociétés anciennes

     

[rub 8 - pouilloux] Où il repose, vous ne devrez pas le déranger !

Où il repose, vous ne devrez pas le déranger !
Mercredi 16 Juin 2021

Tombes et inscriptions funéraires au Proche-Orient ancien (IIème-Ier millénaire av. J.-C.)
Virginie Muller, maître de conférences en assyriologie à l’université Lyon 2, responsable du diplôme universitaire en Assyriologie et Archéologie du Proche-Orient (DU2A), laboratoire Archéorient
- mercredi 16 juin 2021 - 18h - en webinaire
- programme 2020-2021
- Retrouvez toutes les conférences sur la chaîne YouTube Les Vidéos de la MOM


Inscription funéraire akkadienne, tablette MDP 18 252 © Cuneiform Digital Library Initiative (cdli)

Le Proche-Orient, berceau de l’écriture cunéiforme, nous a livré plus d’1 million de textes de nature variée : lois, contrats, lettres, rituels…, mais seulement une vingtaine d’inscriptions dites « funéraires », qui datent pour la plupart du IIe et du Ier millénaire av. J.-C. Elles ont été rédigées sur différents supports trouvés dans les tombes : tablettes en argile ou en pierre, cônes, éléments architecturaux (briques, sarcophages…) et divers objets. Ces inscriptions comportent le plus souvent la désignation du défunt, bien souvent royal, et de la tombe, ainsi que des malédictions et bénédictions plus ou moins élaborées, rédigées afin d’assurer la protection et le respect de la sépulture.
Bien que peu nombreux, ces textes apportent un éclairage précieux à notre connaissance des tombes et des défunts, en particulier de leur rapport à la mort et à l’éternité.