FR 3747

Suivre l'actualité par flux RSS

Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux

Fédération de recherche sur les sociétés anciennes

Université Lumière Lyon 2 - CNRS

[Rub 6 - Plateformes] Datation 14C

Datation 14C

Banc de préparation automatisé des échantillons archéologiques

Le Centre de datation par le radio-carbone (CDRC) de Lyon, composante du laboratoire ArAr. Archéologie et Archéométrie est spécialisé, depuis plus de vingt ans, dans la datation des matières carbonées provenant de sites archéologiques. Cette spécialisation est à l’origine de la constitution d’un réseau de laboratoires-clients, français et européens.

Le centre est équipé actuellement de huit compteurs à scintillation liquide pour la mesure des échantillons par comptage de radioactivité.

Lorsque s’est développée la technique de comptage par accélérateur, le CDRC s’était équipé d’un banc de préparation manuel des échantillons qui permettait d’envoyer annuellement quelques centaines d’échantillons aux accélérateurs d’Oxford (Grande-Bretagne) et de Groningue (Pays-Bas). Lors de la mise en fonctionnement, à Saclay, en octobre 2002, d’un accélérateur destiné à la mesure du radiocarbone (Spectométrie de Masse avec Accélérateur - SMA -), il a été convenu, dans la convention d’utilisation, que les échantillons archéologiques seraient préparés au CRDC.

La capacité de l’accélérateur de Saclay (plus de 4000 mesures par an, dont 1200 consacrées à l’archéologie) impliquait un développement des activités du centre de Lyon et la mise en place d’un banc de préparation automatisé.

C’est dans l’optique de suivre les évolutions techniques de cette préparation et d’être en mesure de répondre à une demande toujours croissante de datations rapides que le pôle datation du laboratoire a été intégré dans la plateforme technologique CNRS Datation 14C.

Cette évolution implique une collaboration avec les archéologues que peut mener le CDRC dans les quatre directions suivantes :

  • La sélection du matériel à dater en fonction de sa représentativité archéologique
  • La purification des échantillons par leur traitement en laboratoire
  • La diffusion des connaissances sur la méthode de datation et ses diverses possibilités d’application en archéologie
  • La recherche de nouveaux matériaux de datation

Logo CNRS