FR 3747

Suivre l'actualité par flux RSS

Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux

Fédération de recherche sur les sociétés anciennes

Université Lumière Lyon 2 - CNRS

[rub 7 - Ressources numériques] Monnaies l'empire romain

Monnaies de l’empire romain

AD 268-276 / Roman Imperial Coinage AD 268-276

Cette base de données est consacrée à l’histoire monétaire d’une période traditionnellement considérée comme celle de la "crise du IIIe siècle".

Le site web MER/RIC AD 268-276 constitue le préalable à la révision du volume V.1 du Roman Imperial Coinage (1927), l’ouvrage de référence universel malgré son obsolescence.  Sont concernés ici les règnes de 268 à 276 de n. è., soit les règnes de Claude II le Gothique, Quintille, Aurélien, Tacite, Florien, ainsi que le monnayage des princes de Palmyre, Vabalath et Zénobie, émis par l’atelier impérial d’Antioche. La période couvre ainsi une phase importante des mutations que vit l’Empire romain, des règnes qui en symbolisent le mieux le point le plus critique (Claude II) à ceux qui opèrent la nécessaire reprise en main (Aurélien et ses successeurs).

Géographiquement, le système de frappe se démultiplie et ouvre des hôtels monétaires dans l’hinterland du limes, au plus près du principal consommateur du monnayage, l’armée : ce sont Rome, Lyon, Trèves, Milan, Ticinum, Siscia, Serdica, Cyzique, Smyrne, Antioche, Tripolis. La monnaie est, pour cette période où les sources écrites sont pauvres ou biaisées, la source primaire la plus abondante et la mieux datée pour établir  une histoire impériale.

La base de données présentée ici offre un corpus de plus de 4540 entrées, basées sur 104 000 monnaies et plus de 80 000 photographies numériques.

La documentation rassemblée ici est basée au premier chef sur les 12 principales collections institutionnelles de référence (Paris, Londres, Oxford, Vienne, Copenhague, Milan, Budapest, Munich, Bruxelles, Cambridge, Berlin, New York) qui ont été étudiées et numérisées exhaustivement.
Le projet a été financé par des programmes CNRS (GDR, PICS Nummi et Cimelia) ou ANR (ANR MONetA) dont Sylviane Estiot est responsable.