FR 3747

Suivre l'actualité par flux RSS

Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux

Fédération de recherche sur les sociétés anciennes

Université Lumière Lyon 2 - CNRS

[Rub 6 - Plateformes] Archéologie et 3D

Archéologie et 3D

Plateforme du laboratoire ArAr

Equipements

  • 1 laser scanner Photon 120 de la marque Faro
  • Ordinateur portable Dell
  • Valise de sphères
  • Appareil photo Nikon D300S avec deux optiques
  • Les logiciels Faro Scene, Faro Cloud et JRC3D Reconstructor

L’objectif de l’acquisition du laser scanner était de servir aux études d’archéologie du bâti et notamment en archéologie médiévale. Il ne s’agit pas uniquement de réaliser des relevés scannographiques des monuments étudiés mais de croiser les techniques de relevés traditionnelles avec la lasergrammétrie pour enrichir la documentation graphique qui reste à la base de l’analyse en archéologie du bâti.

L’utilisation combinée du laser scanner et de l’appareil photo permet de réaliser rapidement des orthophotographies des élévations intérieures et extérieures des édifices à partir desquelles il est possible de redessiner les éléments architectoniques (chapiteaux, colonnes...) et parfois même les appareils.
Le nuage de points offre la possibilité de prendre des mesures très précises sur tout l’édifice. Ces outils n’ont néanmoins pas la vocation à se substituer au relevé pierre à pierre exécuté à la main - qui reste indispensable pour étudier les pierres et les composantes du mortier permettant une analyse très pointue des élévations - mais peut être utilisé pour le compléter quand des parties restent inaccessibles ou quand l’installation d’un échafaudage est trop coûteux.

Il est également possible de produire des coupes transversales des édifices ou des plans au sol.
La 3D révèle ainsi, lorsqu’elle est strictement associée aux données archéologiques, combien elle peut devenir un outil décisif dans l’étude des monuments antiques ou médiévaux.

Objectifs

Le laser-scanner a été employé dans le cadre des programmes de recherche de l’équipe des médiévistes, le groupe « Art et archéologie du Moyen Age » qui a développé depuis une vingtaine d’années une spécialisation en archéologie du bâti couplé avec un enseignement universitaire et professionnalisant (Université Lumière Lyon 2).
Cet outil est très largement utilisé au sein de la MOM : il sert en effet aux travaux des chercheurs d’autres laboratoires de la MOM, comme l’Institut de recherche sur l’architecture antique (IRAA - Hélène Wurmser, directrice) dans le cadre de l’étude architecturale du théâtre antique d’Orange (Vaucluse).

Ce matériel est également employé en partenariat avec le service archéologique municipal de la ville de Lyon et a été mis à disposition, pour des actions de formation, lors d’un chantier école d’archéologie du bâti destiné aux étudiants en L3 de l’Université Lumière Lyon 2.

(photo : Vue du scanner laser en cours de scannage dans le théâtre antique d’Orange Eglise de Veyrines (Ardèche), nuage de points - © A. Flammin)