FR 3747

Suivre l'actualité par flux RSS

Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux

Fédération de recherche sur les sociétés anciennes

     

[Participation à des événements] Fête de la science 2001

Fête de la science 2001
Lundi 15 Octobre 2001 - Vendredi 19 Octobre 2001

La Maison de l’Orient a présenté sur son site deux opérations

« La vie des bédouins dans le désert jordanien hier et aujourd’hui »

  • Une exposition tout public
  • Des animations pour les scolaires.

L’exposition mettait en scène des travaux en cours sur les populations qui ont occupé une région désertique du sud de la Jordanie. Elle montre comment la pluridisciplinarité permet de reconstituer l’évolution de l’occupation d’une région : à partir de recherches épigraphiques sur le terrain (inscriptions gravées dans la roche), l’intervention d’archéologues et d’historiens et des observations ethnographiques amènent à reconstituer les mouvements de population dans cette région au cours du temps et permettent de les mettre en lien avec le présent. Cette démarche est soutenue par l’utilisation des méthodes modernes de de la cartographie qui permettent de croiser les données de ces différentes disciplines pour en donner une image spatialisée.

Exposition proposée et animée par Saba Farès-Drappeau, institut Fernand Courby (UMR 5649, MOM), réalisée avec pour principaux collaborateurs Olivier Barge, service cartographies de la MOM, et Sabine Sorin, institut Fernand Courby.

- Exposition disponible, se renseigner auprès du service communication de la MOM

Les animations pour les scolaires

« Les techniques de l’épigraphie : estampages, dessins, relevés, comment çà marche, à quoi çà sert ? ». Atelier animé par Jean-Claude Decourt, CNRS, institut Fernand Courby, MOM). Matières scolaires concernées : histoire et langues anciennes.

« Les techniques de la cartographie aujourd’hui : de nouveaux outils pour la recherche ». Atelier animé par Olivier Barge, responsable du service cartographies de la MOM. Matières scolaires concernées : histoire, géographie et sections d’informatique

« Contes et légendes du Proche-Orient : imaginaire et réalité »
Opération proposée et animée par Katia Zakharia, enseignant-chercheur (université Lumière Lyon 2/GREMMO-MOM)

  • Une conférence tout public
  • Des rencontres-débats pour les scolaires

Le parcours initiatique de Sinbad le martin – Conférence du 17 octobre 2001

Résumé
Le cycle des sept voyages de Sindbad le Marin s’est trouvé, au fil des siècles, intégré au recueil des Mille et une Nuits, dont il ne faisait pas partie à l’origine. Sindbad raconte rétrospectivement ses voyages comme autant d’aventures mouvementées, qui lui ont permis de découvrir le monde et de faire fortune. Mais ces voyages sont aussi le récit d’un parcours plus subjectif, qui confronte Sindbad à la (re)-naissance, à la mort, à l’amour, au sens de sa destinée et de sa vie. La conférence proposée examinera quelques étapes de ce parcours (Conférence enregistrée sur cassette).

Les rencontres-débats

Plusieurs thèmes adaptés à des scolaires de différents niveaux étaient proposés aux enseignants et accompagnés de documents pédagogiques.

- Autour de Sinbad le marin, plusieurs thématiques :

« Le voyage de Sinbad, un parcours initiatique »
On peut lire le récit des voyages de Sinbad comme un récit d’aventures. On peut le lire également et simultanément comme l’allégorie du parcours existentiel d’un héros qui, de voyage en voyage, parvient à la maturité et à la sagesse, après plusieurs épreuves qui le confrontent à des morts et renaissances symboliques.

« La découverte par Sinbad d’autres civilisations, réelles ou imaginaires »
Calqués en partie sur des récits de voyages à visée réaliste, les voyages de Sinbad mettent le héros en contact avec des mondes réels (Inde...) ou imaginaires (royaume des hommes-oiseaux), le confrontant ainsi à la différence et à l’altérité (autres moeurs, autres valeurs, autres religions... Ces contacts, parfois conflictuels pour le héros, montrent la difficulté qu’il peut y avoir, quand on appartient à un monde culturel, à voir les différences autrement qu’à travers le prisme des jugements de valeur.

« Le bestiaire de Sinbad (animaux exotiques et merveilleux) »
Singes, éléphants, rhinocéros, boas, mais aussi poisson-île, oiseau Rokh (plus grand qu’une montagne), ou cheval marin, le bestiaire décrit dans les voyages de Sinbad montre à la fois la découverte par le héros d’animaux inconnus dans son monde ou d’animaux mythiques, nés de l’imaginaire. Ce bestiaire montre aussi comment un animal inconnu, quoique bien réel, peut prendre des allures tout à fait extraordinaires (baleine ou singe, etc.).

« Les grands voyageurs et les voyages (Marco Polo, Vasco de Gamma, les routes commerciales) » C’est d’abord en commerçant que Sinbad entreprend chacun de ses sept voyages, avant que son univers bascule dans l’étrange et le merveilleux. Cela permet une ouverture sur les activités commerciales dans le monde médiéval et classique et une mise en parallèle de l’activité marchande maritime ou terrestre dans la réalité et dans la fiction.

Niveau scolaire : lycées (secondes, premières, terminales)
Matières concernées : histoire, français, géographie, langue arabe

- Le conte oriental origine, transmission et adaptations modernes (ex. : Walt Disney)
Niveau scolaire : classes de 3e
Matières concernées : histoire, français, dessin

- Aladin, Ali Baba et les 40 voleurs, le voleur de Bagdad, …
Niveau scolaire : classes de 3e
Matières concernées : histoire, français, dessin