FR 3747

Suivre l'actualité par flux RSS

Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux

Fédération de recherche sur les sociétés anciennes

     

[Rub 8 - Cycle Pouilloux] 2015-2016 - La poterie modelée du Maghreb

La poterie modelée du Maghreb
Lundi 28 Septembre 2015

Conférence de Pierre Guichard, ancien professeur d'histoire  du Moyen-Age à l’université Lumière Lyon 2, ancien directeur du CIHAM, correspondant de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres, à l'occasion de la sortie de son ouvrage "Par la main des femmes".
- mardi 29 septembre 2015 - 18h - hall de la bibliothèque - MSH MOM - 5 rue Raulin - Lyon 7e
- inscription : communication[at]mom[dot]fr

Ouvrage coédité par le service des Publications de la MSH MOM et le musée des Confluences. Sous la direction de Pierre Guichard, ce livre rassemble les contributions d’une douzaine de co-auteurs et a bénéficié de collaborations amicales.

Il traite des « poteries berbères » qu’ont fabriquées, depuis le Néolithique, les femmes des trois pays du Maghreb, du Rif marocain jusqu’au Sahel tunisien, en passant par les Kabylies. Réalisées sans tour ni four, elles se  caractérisent par l’archaïsme de leur technologie, et sont encore produites dans quelques régions.
Il ne s’agit pas d’une étude exhaustive de ces objets, dans leur longue tradition préhistorique et historique et leur grande diversité formelle et  décorative, étude qui ne paraît guère possible dans les conditions actuelles.
On espère, en revanche, rendre sensible la qualité esthétique de ces poteries connues (et accumulées) en France et dans d’autres pays européens depuis le milieu du XIXe siècle.

On s’est attaché à retracer la façon dont elles ont été considérées et  à recenser les  études qui leur ont été sporadiquement consacrées depuis leur « découverte », dès cette époque,  par quelques « amateurs éclairés ».
Nous avons aussi souhaité montrer quel rôle elles ont pu jouer dans les rapports humains et quelle signification – par exemple identitaire dans une région comme la Grande Kabylie – elles conservent jusqu’à aujourd’hui.

(légende : poteries du versant sud du Djurdjura données à Marie-Chantal et Gilbert Dagron en 1958-1959 par les femmes de Merkalla, Grande Kabylie - © Pierre Guichard, université Lumière Lyon 2)