FR 3747

Suivre l'actualité par flux RSS

Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux

Fédération de recherche sur les sociétés anciennes

     

[rub 8 - valorisation] Innovatives SHS 2015

Innovatives SHS 2015
Mardi 16 Juin 2015 - Mercredi 17 Juin 2015

L'équipe de la collection «Truelles & Pixels» développée par la MSH MOM et le laboratoire ASM tiendra un stand au Salon de la valorisation en sciences humaines et sociales Innovatives SHS 2015.
- les 16 et 17 juin 2015 - Cité des Sciences et de l'Industrie - Paris
- entrée est gratuite mais inscription obligatoire
programme du salon
- plaquette de la collection Truelles & Pixels (.pdf)

Compte-rendu du salon

Pour la seconde fois, Truelles & Pixels, la collection de contenus numériques destinés au grand public de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, a été invitée à participer au salon national Innovatives SHS, organisé à Paris par le CNRS et l’InSHS les 16 et 17 juin derniers. Une sélection de 70 projets y était répartie en quatre espaces : Patrimoine, Éducation, Santé et Territoires (+ un espace pour des projets québecois et allemands).

Innovatives SHS 2015 était aménagé dans un espace beaucoup plus vaste qu’en 2013, où l’affluence a semblé plus importante : les stands n’ont désempli qu’à de rares moments (début de première matinée, temps du déjeuner) – impression à confirmer par les chiffres de fréquentation définitifs. La forme hexagonale et ouverte des stands s’est révélée pertinente et efficace : toute la surface pouvait être consacrée à des démonstrations et les équipes l’avaient pour la plupart anticipé en venant en nombre et en optimisant l’usage des supports mis à disposition par l’organisation.

Innovatives SHS 2015 Truelles et Pixels © MOM

Truelles et Pixels a pu montrer à des partenaires potentiels (chercheurs, laboratoires) et avons été confrontés à un échantillon assez varié de public utilisateur. Le résultat fut plus qu’encourageant : chacune des briques de la collection présentées a su séduire, malgré une relative modestie technologique vis-à-vis des démonstrations de 3D et de réalité virtuelle toutes proches. Une confirmation qu’au-delà de la prouesse technique, la scénarisation et l’intention d’usage sont parmi les paramètres les plus importants d’une appropriation (sociale et/ou économique) par le public ?

Innovatives SHS 2015, sur le fond, cette évidence générale d’une grande richesse s’est doublée d’un autre sentiment plus diffus : celui d’assister à la bascule d’une logique assez "techno" ou démonstrative, en 2013, à une logique majoritairement centrée sur les usages, en 2015. Autrement dit, le sentiment de voir la communauté SHS passer d’un discours de valorisation auto-centré ("Regardez ce que je sais faire") à un discours davantage centré sur l’utilisateur ("Regardez ce que vous pouvez faire de nos compétences"), bien plus prometteur.

Plusieurs conférences et table-rondes étaient organisées en parallèle. Celle à laquelle nous avons assisté, consacrée aux start ups, refléta l’identité encore floue d’Innovatives SHS, qui hésite entre des objectifs de communication interne et une réelle ouverture au monde socio-économique. Toutes les interventions, y compris celles des deux chercheurs-entrepreneurs, sont en effet restées sur le registre de l’ingénierie intra-administrative – même celle, décapante, du président de la SATT Pulsalys.

Un point important a toutefois été mis en exergue par l’enseignant-entrepreneur d’IdeFX : la création d’entreprises proches des laboratoires – la forme de la coopérative d’intérêt collectif, ou SCIC, a été mentionnée – est un vrai moyen de procurer à de jeunes chercheurs un travail et une perspective professionnelle sans couper le lien avec les laboratoires, bien au contraire. La recherche dans et avec la société pourrait bien aussi passer par là.