FR 3747

Suivre l'actualité par flux RSS

Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux

Fédération de recherche sur les sociétés anciennes

     

[rub 8 -petit déjeuner] Ouadi el Jarf, un port pharaonique sur la Mer Rouge (Égypte)

Ouadi el Jarf, un port pharaonique sur la Mer Rouge (Égypte)
Jeudi 20 Mai 2021

Par Damien Laisney, topographe, service Techniques archéologiques de la MOM.
- jeudi 20 mai 2021 - 9h - en webinaire


Ouadi el-Jarf, le bâtiment intermédiaire © Mission Jarf

Depuis 2011, la mission archéologique du Ouadi el-Jarf a pour objectif l’étude d’un port pharaonique sur la mer Rouge qui a été occupé sous l’Ancien Empire, au début de la IVe dynastie (env. 2600-2500 av. J.-C.), sous les règnes de Snéfrou et de Chéops. Il s’agit d’un « port intermittent », qui était essentiellement utilisé dans le cadre d’expéditions envoyées par voie maritime vers la péninsule du Sinaï, pour y exploiter d’importants gisements de cuivre.
Les vestiges archéologiques – très dispersés – s’échelonnent sur une distance d’environ 7 km entre la mer et les premiers ressauts montagneux. Sur la côte, une jetée massive a été construite et il s’agit très certainement à l’heure actuelle du plus ancien port artificiel connu en milieu maritime. A proximité du rivage, plusieurs bâtiments avaient aussi été construits pour loger les équipes en charge du fonctionnement du port. Située à 3 km de la côte, une deuxième zone de campements est un vaste « bâtiment intermédiaire » qui présente les vestiges de plusieurs occupations successives. Enfin, 4 km plus loin vers l’intérieur des terres, un impressionnant système de galeries-magasins a été aménagé. Il comprend une trentaine de cavités creusées dans la roche et destinées à abriter le matériel expéditionnaire.
La fouille de ces galeries a livré des restes significatifs du matériel nautique qui y était à l’origine entreposé ainsi que plusieurs centaines de jarres containers. Mais la découverte la plus spectaculaire a été celle d’un lot d’archives sur papyrus (comprenant des comptabilités et des journaux de bord) qui appartenait à une équipe de bateliers travaillant sur le site mais aussi participant au chantier de construction de la pyramide de Chéops à Giza. Cette documentation confirme le lien étroit qui existait entre l’aménagement portuaire du Ouadi el-Jarf et la construction de la Grande Pyramide.

L’objectif de ce petit déjeuner sera de présenter les principaux résultats obtenus au cours des campagnes de fouilles archéologiques menées au Ouadi el-Jarf.