FR 3747

Suivre l'actualité par flux RSS

Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux

Fédération de recherche sur les sociétés anciennes

     

[Rub 8 - Petits déjeuners] Projet Globalkites

Projet Globalkites
Jeudi 04 Décembre 2014

Etudes interdisciplinaires du phénomène ‘Desert Kites’ et premiers résultats (Arménie, Kazakhstan et Jordanie)

Prochain petit déjeuner de la MSH MOM
Olivier Barge, Archéorient, Jalès et Rémy Crassard, Archéorient, Lyon

Jeudi 4 décembre 2014 - hall de la bibliothèque - 7 rue Raulin - Lyon 7e

Les Desert Kites, ou plus simplement kites, sont des structures archéologiques immenses qui se composent de longs murs de pierre convergeant vers un enclos. Leur existence est connue depuis plusieurs décennies, mais leur fonction et leur datation soulèvent encore beaucoup de questions.

Au cours de ces dernières années, le nombre de kites répertoriés a quasiment été multiplié par cinq tandis que l'aire de répartition du phénomène s'est grandement élargi, incitant à penser que sa portée a jusqu’alors été sous-estimée.

Le projet Globalkites propose ainsi d’étudier ces structures à différentes échelles, de la plus large à la plus locale, grâce à la mise en œuvre d’une stratégie de recherche fondée sur l’interdisciplinarité. L’archéologie est bien sûr au cœur du projet, mais des disciplines aussi variées que la géographie, la géomatique, l’ethnologie, la géoarchéologie ou l’archéozoologie participent pleinement à la compréhension de cette surprenante répartition géographique à travers le Proche-Orient, l’Arabie, le Caucase, et jusqu’en Asie Centrale. Nous proposons donc une approche relativement inédite dans l’étude des kites, avec l’ambition d’aborder ces structures dans la globalité de leur répartition.

Cette conférence présentera également les premiers résultats obtenus sur des terrains variés, choisis en fonction d’un échantillonnage de l’ensemble des kites répertoriés pour le moment. L’approche proposée montrera qu’il est possible d’apporter des descriptions précises des structures dans chaque région et de comprendre leur architecture et leur organisation spatiale au sein du paysage. La récolte d’informations chronologiques, radiométriques et relatives, est également cruciale à l’interprétation, ainsi que l’analyse fine des images satellite à haute résolution. 

(photo © Olivier Barge)