FR 3747

Suivre l'actualité par flux RSS

Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux

Fédération de recherche sur les sociétés anciennes

     

[Rub 8 - Autres conf et débat] Le territoire syrien à travers les âges

Le territoire syrien à travers les âges
Mardi 24 Janvier 2012 - Vendredi 03 Février 2012

La MSH Maison de l’Orient et de la Méditerranée propose 5 soirées au cours desquelles ses chercheurs présenteront différents aspects de leurs travaux sur la Syrie éclairant ainsi l’évolution de ce territoire charnière, de la Préhistoire au monde contemporain.
- amphithéâtre Benveniste - MOM, 7 rue Raulin – Lyon 7ème
- contact : service communication
- plaquette (.pdf)

La ville d’Alep et les villages de la Syrie du Nord

Les paysans et propriétaires des campagnes de la Syrie du Nord contribuent, depuis des siècles, à modeler le paysage dans lequel se fondent une centaine de villages antiques abandonnés ou réoccupés de l’époque médiévale à nos jours. Les limites des parcelles se superposent aux cadastres antiques, et l’habitat traditionnel est construit sur les ruines des maisons romaines ou byzantines.

Illustrations : Maison antique du village de Sergilla © Mission archéologique de la Syrie du Nord – Palais alépin des XVIIe-XVIIIe s. transformé en hôtel © Jean-Claude David, laboratoire GREMMODepuis une trentaine d’années, les habitants de la région (paysans, lycéens ou professeurs des écoles) participent aux chantiers archéologiques qui se déroulent dans trois villages antiques (Sergilla, El Bâra, Ruweiha) où les notions de patrimoine historique et de patrimoine habité se mêlent étroitement. À Alep, les vieux quartiers sont encore animés par le quotidien d’une société aux modes de vie hérités du passé. Même si ces habitants ne sont pas tous issus de la société d’origine, ils y préservent un mode de vie qui correspond à des formes de l’espace habité plus ou moins modifiées pour être adaptées aux besoins modernes. Cette continuité n’est pas toujours respectueuse des règles de protection d’une authenticité prétendue. Toutefois, elle préserve le sens de l’espace.

Dès lors, n’est-elle pas un mode de conservation du patrimoine matériel souvent plus authentique que la restauration parfois très agressive qui accompagne l’activité touristique et
la contemplation ?

- 1er février 2012

Conférences proposées par Gérard Charpentier, architecte au CNRS, directeur de la mission archéologique de la Syrie du Nord, membre de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée et Jean-Claude David, géographe-urbaniste, chercheur associé au GREMMO.

(Illustrations : Maison antique du village de Sergilla © Mission archéologique de la Syrie du Nord – Palais alépin des XVIIe-XVIIIe s. transformé en hôtel © Jean-Claude David, laboratoire GREMMO).