PrécédentePrécédente SuivanteNext

Mouvement du Jihad islamique - Bayt al-Maqdis

Fondé en 1990 par Chaykh As’ad Bayyûd Al-Tamîmî, l’un des fondateurs du Parti de la Libération Islamique, le Mouvement du Jihad Islamique - Bayt Al-Maqdis (حركة الجهاد الاسلامي - بيت المقدس) (http://www.assadtamimi.net/) (arabe) agissait depuis Amman en rupture avec le Mouvement du Jihad islamique en Palestine majoritaire. Le mouvement a été très vite récupéré par Yasser Arafat qui nomme le chaykh et sa famille à des postes honorifiques au sein de Fath et de l’OLP. Il disparaît avec le décès du chaykh. Sa mémoire est entretenue par son fils Muhammad Bayyûd Al-Tamîmî (محمد اسعد بيوض التميمي) (http://www.facebook.com/bauodtamimi) à travers un "Site officiel de l'Imam mujâhid As'ad Bayyûd Al-Tamîmî" (الموقع الرسمي للإمام المجاهد أسعد بيوض التميمي رحمه الله تعالى) (http://www.assadtamimi.net/). L'internaute y trouvera une biographie du chaykh, ses ouvrages (dont زوال إسرائيل  حتمية قرآنية), ses prêches, ainsi que des données sur le mouvement et sa revue archivée (وعد الآخر). Un autre fils du chaykh, Nâdir Bayyûd Al-Tamîmî (نادر أسعد تميمي) (http://www.facebook.com/profile.php?id=100004155871520) avait été proclamé mufti de l'OLP par Yasser Arafat.

Mouvement du Jihad islamique en Palestine

La présence sur le net du Mouvement du Jihad islamique en Palestine, autre composante historique de la mouvance islamiste palestinienne, fait l’objet d’un suivi de la part de diverses institutions sécuritaires israéliennes ou pro-israéliennes. L’internaute pourra ainsi trouver un Terrorism and the Internet: the Palestinian Islamic Jihad's Internet Network (http://www.terrorism-info.org.il/Data/articles/Art_20397/E_188_12_177323293.pdf) de septembre 2012, rédigé par le Meir Amit Intelligence and Terrorism Information Center de Ramat Hasharon près de Tel-Aviv ; la version de 2007 était intitulée ”The Internet in the service of terrorist organizations: the Palestinian Islamic Jihad’s Internet network and the service providers by which the organization is supported...” (http://www.terrorism-info.org.il/data/pdf/PDF_07_193_2.pdf). En juin 2012, Internet Haganah (http://forum.internet-haganah.com/forum.php), un forum animé par Aaron Weisburd, informaticien basé dans l’Illinois, publiait en 5 livraisons un « Websites and domains of Palestinian Islamic Jihad » (http://forum.internet-haganah.com/showthread.php?845-Websites-and-domains-of-Palestinian-Islamic-Jihad-The-Iran-connection).

Le mouvement

Le MJIP (Mouvement du Jihad islamique en Palestine) (حركة الجهاد الاسلامي في فلسطين) a ouvert un énorme site en 2001, “Neda-Alquds” (Appel de Jérusalem) (http://www.qudsway.com/, http://www.qudsway.org et http://www.qudsway.net; l’adresse d’origine, http://www.qudscall.com/, est devenue un hub commercial à l’automne 2001 ; http://www.palestineway.com/) (en 2008 le site a un miroir en Iran avec http://www.quds.ir) (arabe, anglais peu développé), sur lequel l’internaute trouvera des dossiers sur le mouvement, son histoire et ses communiqués, sur son fondateur Fathî Al-Chqâqî et son actuel secrétaire général ‘Abd Allâh Ramadân Challah, mais également sur la Palestine, son histoire et ses villages (avec la mise en ligne, par exemple, du Bilâdunâ Filastîn de Mustafâ Al-Dabbâgh) ; une véritable bibliothèque en ligne des références idéologiques du mouvement accompagne le périodique Al-Islâm wa Filastîn (archivé). En 2011, l’URL est devenue http://www.nedayequds.com/ (arabe et persan, turc et anglais annoncés) quand l’ancien site http://www.quds.ir/ continue à fonctionner. En 2013, cette URL annonce un Réseau Nidâ' Al-Quds (شبكة نداء القدس) en arabe et en persan. Le site fait l'objet de destructions périodiques. En 2020, l'URL est https://jehad.ps/.

À l’automne 2001, un second site, dit “d’actualités“, était ouvert depuis Beyrouth, “Jihad Islami“ (http://www.qudsnews.net/, qui remplace http://www.abrarway.com qui a fonctionné depuis fin 2002 avec http://www.aljihadonline.org/ et http://www.jimail.com/; l’URL succède à http://www.jihadonline.org/ qui a elle-même pris le relais de http://www.jihadislami.com/) (arabe) ; communiqués politiques et militaires, ou dépêches d’actualités y sont offerts dans l’attente de l’activation d’autres rubriques plus analytiques. Le site s’intitule en 2005 Quds News. Il n’existe plus en 2012.

Depuis avril 1999, l’hebdomadaire officieux du mouvement créé à Gaza en 1994, Al-Istiqlâl (الإستقلال), est également accessible en ligne (http://www.alesteqlal.com/) (arabe) et archivé ; fermé fin 2001, ses archives ont ensuite disparu du web ; fin 2005, il réapparaît sous la même URL mais les archives du passé ne sont plus en ligne. En 2020, le compte Facebook (https://www.facebook.com/AlestqlalPs/) n'est pas accessible pas plus que la chaîne YouTube (https://www.youtube.com/user/alestqlalps).

En 2020, le MJIP possède deux autres relais dans les médias tous deux basés à Gaza : le site d’actualités Palestine today (Filastîn al-Yawm) (فلسطين اليوم) (http://www.paltoday.ps/ qui succède à http://www.paltoday.com/) (arabe, anglais depuis mai 2006), doté de comptes Twitter (https://twitter.com/paltoday) et Facebook (https://www.facebook.com/paltodayps/), et la radio Sawt al-Quds (Quds Voice) (صوت القدس) (http://www.qudsradio.ps/ qui succède à http://www.qudsvoice.com/) (arabe) avec ses comptes Facebook, "إذاعة صوت القدس" (https://www.facebook.com/qudsradio/) et Instagram, "qudsradiofm" (https://www.instagram.com/qudsradiofm/) ainsi que sa chaîne YouTube, "إذاعة صوت القدس - QUDS RADIO" (https://www.youtube.com/channel/UC8SoWK-BduoCyPGFLMOYquw).

Fin 2006 depuis le camp de Rachîdiyya de Tyr, le mouvement mettait en ligne son mensuel al-Jihâd (الجهاد) (http://www.alnashrah.org/) (arabe) (le site disparaît en 2008). Fin 2006, était enregistré depuis Gaza un Ma’rad Filastîn li-l-Suwar (Exposition de photos Palestine) (http://www.1234.ps/) (arabe), qui offre un large choix de clichés d’actualité. En septembre 2007, c’est la revue Sawt al-Jihâd al-Islâmî (La voix du Jihad islamique) qui est intégralement mise en ligne et archivée sur un site propre (http://www.jihadvoice.com/) (arabe). Depuis Gaza, un certain Mahmûd Matar enregistre en août 2007 un Réseau l’Ame de Jérusalem (Chabakat Muhjat al-Quds) (http://www.mohja.ps/) (arabe) qui demeure encore à l’état de projet en janvier 2008.

Les deux secrétaires généraux du MJIP bénéficient de sites personnels dotés de leur biographie et de leurs écrits, Fathî Chqâqî (http://www. shikaki.net qui remplace http://www.shikaki.com/) (arabe) et Ramadân Shallah (http://www.rabdullah.net, qui remplace http://www.rabdullah.com/ et se trouve complétée en 2006 avec http://www.falestiny.net/) (arabe).

La section locale du MJIP-Gaza (http://jgaza.ps/) (arabe) dispose d’un site propre depuis 2012.

Les associations et syndicats

La branche étudiante du mouvement, Al-Jamâ’a Al-Islâmiyya (The Islamic Group) (http://www.aljamaa.ps qui succède en mars 2006 depuis Gaza à http://www.jamaaway.org/) (arabe), met en ligne ouvrages, communiqués, périodiques, musique, couvrant l’ensemble de ses activités et l’implication du mouvement dans l’Intifada. En mars 2007, depuis Gaza, al-Râbita al-Islâmiyya (“La Ligue islamique, cadre étudiant du MJIP“), qui succède à Al-Jamâ’a Al-Islâmiyya (The Islamic Group), enregistre un site (http://alrabeta.ps/ qui succède à http://www.al-rabta.ps/arabic/) (arabe) qui, dans le cadre d’une riche bibliothèque en ligne, offre ses périodiques Sawt al-Râbita al-Islâmiyya, al-Wa’d, al-Talî’a, al-Nibrâs, al-Bayna. Le site de la section de l’université Al-Quds al-Maftûha (http://www.jamaa-qou.com/) (arabe), déclaré en janvier 2006 depuis l’Arabie saoudite, reprend la bibliothèque de base du mouvement.

Fondée en 1998, la Ligue Bayt al-Maqdis des étudiants de Palestine (Râbitat Bayt al-Maqdis li-Talabat Filastîn) (http://www.beit-almakdis.org/) (arabe) vise à mobiliser les collégiens et lycéens autour des idées du MJIP ; son site est basé dans le camp de Nahr al-Bârid au Liban.

Dans la mouvance du MJIP a été fondé un Réseau Anachîdî (les hymnes) pour l’art islamique (Chabakat Anâchîdî li-l-Fun al-Islâmî) (http://www.paln.ps/) arabe) dont le site met en ligne une bibliothèque sonore (http://www.paln.ps/media/), des ouvrages (http://islamic.paln.ps/) et un forum (http://forum.paln.ps/).

La branche féminine est présente sur le net depuis 2010 à partir de Gaza avec le site Khansâ’ Filastîn (http://www.khnsaa.ps/) (arabe).

Basé dans le camp de Yarmouk à Damas, le Comité de bienfaisance pour le secours au peuple palestinien (al-Hay’a al-Khayriyya li-Ighâthat al-Cha’b al-Filastînî) (http://www.alkhayriah.com/) (arabe ; anglais, turc et persan annoncés) dispose d’un site depuis 2011.

En 2012, la mise en ligne du site de l’Association al-Quds pour la prise en charge des prisonniers et des martyrs (http://www.almohja.com/) est annoncée comme proche.

La recherche

Créé à Gaza à la fin des années 1990 à Gaza par l’un des fondateurs du mouvement, Muhammad Al-Hindî, le PCSR (Palestine Center for Studies and Research) (مركز فلسطين للدراسات والبحوث) (http://www.pcsr.org/) a longtemps disposé d’une simple adresse qui renvoyait au provider Palnet ; elle a ensuite disparu.

Dirigé par Ra’fat Hamdûna et basé à Gaza, le Centre al-Asrâ (les prisonniers) pour la recherche et les études israéliennes (Alasra for Research and Israeli studies) (http://www.alasra.ps/) (arabe) met en ligne de nombreuses informations dans ses deux domaines de compétences.

Dans le domaine juridique, fondé à Gaza par Maître ‘Awnî al-Chiyâh, candidat du Jihad islamique aux élections professionnelles, le Centre Risâla pour les droits (Markaz Risâlat al-Huqûq) (Center for Message of Rights) (http://www.cmrlaw.ps/) (arabe) possède en 2008 un site encore embryonnaire.

La MSA (Muslim Student Association) des États-Unis entretient un “Gateway” s’intéressant au WISE (World and Islam Studies Enterprise) (http://msanews.mynet.net/~msanews/gateway/wise), ce centre de recherche lié à l’université de Tampa (Floride) dont le fondateur, Ramadân Challah, a succédé à Fathî al-Chqâqî à la tête du mouvement à Damas. Le “ScholarsBase” de la même MSA donne également les liens avec la production de Basheer Nafi (http://msanews.mynet.net/Scholars/Nafi/) qui, après avoir fréquenté le mouvement lors de sa création, s’est imposé dans le domaine de la recherche historique concernant le nationalisme palestinien et l’islam durant la première moitié du XXe siècle. Le site de la MSA n’est plus accessible depuis 2002. Cofondateur de WISE, Sami al-Arian (http://www.freesamialarian.com/), a fait l’objet de toute une campagne d’accusations depuis le milieu des années 1990 ; il est en détention depuis 2003 et bénéficie d’un site de soutien. Son procès et celui d’autres membres de WISE s’ouvre en 2005 ; Al-Arian Special Report - from TBO.com (http://reports.tbo.com/reports/alarian/) constitue sans doute le meilleur portail vers l’ensemble des documents et comptes-rendus.

Le jihad armé

Les Sarâyâ Al-Quds (Brigades de Jérusalem), aile armée du MJIP, bénéficient d’un site propre depuis 2003 (http://www.saraya.ps/ qui succède en avril 2006 à http://www.sarayaalquds.org, http://www.saraya.ws/, http://www.sarayaalquds.com/) (arabe) doté de leurs communiqués, liste d’opérations et de ”martyrs”, etc. ; le site abrite également un forum (http://www.saraya.ps/forum) (arabe). Depuis Rafah, un Bureau d’information des Sarâyâ al-Quds (http://www.alaqsagate.net/site/) (arabe) met également en ligne de nombreuses données sur les opérations armées et les ”martyrs” du groupe. Ces sites peuvent être complétés avec celui du “Martyr Muhammad Hmayd“ (http://www.geocities.com/mohamdhaider/) (arabe) ou celui du Groupe du martyr Muqlid Hmayd (http://sarayaalquds.cjb.net/) (arabe).

En septembre 2010, une chambre d’opération armée commune est créée entre 12 mouvements : les Brigades ‘Izz al-Dîn al-Qassâm de Hamas, les Brigades al-Quds du MJIP, les Alwiyyat Nâsir Salâh al-Dîn des Comités de résistance populaire, les Katâ’ib Nâsir Salâh al-Dîn, les Katâ’ib al-Mujâhidîn, les Katâ’ib Humât al-Aqsâ, les Brigades des martyrs d’al-Aqsâ- Unités du martyr Nabîl Mas’ûd, les Katâ’ib Abû ‘Alî Mustafâ du FPLP, les Katâ’ib Sayf al-Islâm, les Katâ’ib al-Chahîd Jihâd Jibrîl du FPLP-CG, les forces al-Sâ’iqa et les Katâ’ib al-Ansâr de Harakat al-Ahrâr.

De juin 2008 à février 2012, les Brigades al-Quds ont également été présentes sur le web avec le blog des Lions du Jihad (http://lionessjihad.maktoobblog.com/) (arabe).

  • Mouvement du Jihad Islamique - Bayt Al-Maqdis
  • Mouvement du Jihad Islamique en Palestine

  • PrécédentePrécédente SuivanteNext