Les forces nationalistes autres que Fath

Fath-intifâda

Tous les sites qui viennent d’être cités ne doivent pas être confondus avec les pages de Fath qui, sous le même nom mais avec le slogan “Filastîn ‘arabiyya min Al-Nahr ilâ Al-Bahr” (La Palestine est arabe du fleuve [le Jourdain] à la mer), émanent de Fath-Intifâda, les dissidents du mouvement basés à Damas et au Liban sous la direction de Sa’îd Mûsâ Marâgha (Abû Mûsâ) - سعيد مُراغة (أبو موسى) auquel succède Ziyâd al-Sughayyar (Abû Hâzim) زياد الصغيّر (أبو حازم) en 2013.

Le Site officiel du mouvement est celui de son Centre d’Information et d’Etudes Palestiniennes (Markaz al-I’lâm wa al-Dirâsât al-Filastîniyya) (Palestine Media and Studies Centre) (الموقع الرسمي لمركز الاعلام والدراسات الفلسطينية - فتح الانتفاضة) (http://palestine-msc.org/, qui succède à http://palestine-msc.com/, https://www.facebook.com/palestine.msc/) (arabe). L'internaute y trouvera communiqués et analyses mais sa revue (مجلة فتح) n'est pas archivée. La Wayback machine n'a pas eu le droit d'accès à l'ancien site du mouvement pour l'archiver (http://www.yafanews.net/ qui succède en 2007 à http://www.yafa-news.com/) (arabe). Fath-Intifâda est également présent sur les réseaux sociaux à travers le compte حركة التحرير الوطني الفلسطيني فتح- الانتفاضة (https://www.facebook.com/حركة-التحرير-الوطني-الفلسطيني-فتح-الانتفاضة-731003070295098/) et يوتيوب فتح الانتفاضة (https://www.youtube.com/user/ChannelFateh83 ) (arabe).

Certaines de ses sections locales ou régionales, حركة فتح الانتفاضة ..الاقاليم الخارجية (https://www.facebook.com/حركة-فتح-الانتفاضة-الاقاليم-الخارجية-444303889109589/) (arabe), sont également sur les réseaux sociaux comme la section Syrie avec le compte أسود فتح الأنتفاضة (https://www.facebook.com/fateh.entfada/) et twitter أسود فتح الأنتفاضة (https://twitter.com/fateh_sy) (arabe), celle de Syrie-Qidsiyâ حركة التحرير الوطني الفلسطيني فتح إقليم سوريا موقع قدسيا (https://www.facebook.com/حركة-التحرير-الوطني-الفلسطيني-فتح-إقليم-سوريا-موقع-قدسيا-800121060029666/) (arabe), la section Lattaquié أسود فتح الإنتفاضة - منطقة اللاذقية (https://www.facebook.com/fath.al.entefada.latkea/), la section de Homs حركة التحرير الوطني الفلسطيني " فتح " منطقة حمص (https://www.facebook.com/fatehinhoms/) (arabe), celle du camp d'al-Husayniyya أسود فتح الأنتفاضة - شعبة مخيم الحسينية (https://www.facebook.com/ALHOSENEA.FATH.AL.ENTEFADA/) (arabe), la section du camp de Chatila منتدى فتح الانتفاضه شعبة شاتيلا (https://www.facebook.com/منتدى-فتح-الانتفاضه-شعبة-شاتيلا-1391848301051483/) (arabe), la section Tunis فتح الإنتفاضة - تونس (https://www.facebook.com/فتح-الإنتفاضة-تونس-574631259359809/ et https://www.facebook.com/thawra.hatta.allnassr/) (arabe).

Fath-Intifâda de Gaza animent plusieurs comptes Facebook, comme Fateh Al-Intfada Gaza (https://www.facebook.com/palrasd/) (arabe) et قوات العاصفة الجناح العسكري لحركة فتح الانتفاضة اقليم غزة (https://www.facebook.com/قوات-العاصفة-الجناح-العسكري-لحركة-فتح-الانتفاضة-اقليم-غزة-778747458857709/).

Sa section étudiante est sur Facebook avec المكتب الطلابي لحركة التحرير الوطني الفلسطيني فتح_الأنتفاضة (https://www.facebook.com/fathalentefada/) (arabe).

Diverses organisations armées se réclamant du Fath-Intifâda sont également sur les réseaux sociaux comme صــقور الخلــيل - منــتدى فتـــح الانتفاضــة الخلــيل (http://alentefada.yoo7.com/forum ) et منتدى فتح الانتفاضه صقور الخليل (https://www.facebook.com/منتدى-فتح-الانتفاضه-صقور-الخليل-309097095773226/) (arabe), قوات العاصفه وحدة الشهيد القائد ابو علي مهدي (https://www.facebook.com/قوات-العاصفه-وحدة-الشهيد-القائد-ابو-علي-مهدي-590211507799704/) , سود فتح الأنتفاضة الأحتياطية (https://www.facebook.com/fathal.entefada.sy/). Le mouvement anime également un forum des Brigades du martyr Kamâl ‘Adwân (Katâ’ib al-Chahîd Kamâl ‘Adwân) - منتدى كتائب الشهيد كمال عدوان - البوابة (http://fateh3asfeh.allgoo.net/) (arabe) et منتدى كتائب الشهيد كمال عدوان (https://www.facebook.com/Fatah1983.9/) (arabe).

Depuis la Syrie, Fath-Intifâda est également derrière un compte Facebook prônant la guerre électronique (Army of Palestine mail) جيش فلسطين الالكتروني فتح الانتفاضة (https://www.facebook.com/G.F.A.2014/) (arabe).

Depuis début 2010, l’Association éducative du martyr Mâjid Abû Charâr - مؤسسة الشهيد ماجد أبو شرار التربوية (فتح الإنتفاضة) (Mu’assasat al-Chahîd Mâjid Abû Charâr al-Tarbawiyya) (http://www.abusharar.org/) (arabe) (depuis Alep) met en ligne de riches informations sur ses activités mais également celles du mouvement et sur la Palestine en général ; fin 2016, son site web a disparu mais son compte Facebook est actif.

La section Liban de Fath-Intifâda - منتدى حركة التحرير الوطني الفلسطيني فتح الانتفاضة - قوات العاصفة possède un site d’information (http://fateh83.webgoo.us/) (arabe) donnant les actualités du mouvement et offrant les photos des communiqués de ses instances centrales ; elle est également sur Facebook (http://www.facebook.com/Fatah1983.5.9); son site en 2012 était beaucoup plus riche que celui de YafaNews.

Rappelons que Fath-Intifâda fait partie de l'Alliance des forces de la résistance palestinienne - تحالف قوى المقاومة الفلسطينية (http://www.tahaaluf.com/) (arabe) qui a un compte Facebook تحالف قوى المقاومة الفلسطينية (https://www.facebook.com/تحالف-قوى-المقاومة-الفلسطينية-1500936973479186/) (arabe).

Harakat al-Ahrâr (ex Fath-al-Yâsir)

Fondé en juin 2007 à Gaza par Khâlid Abû Hilâl, ancien responsable Fath devenu en 2006 porte-parole de Sa’îd Siyâm, ministre Hamas de l’Intérieur, Fath-al-Yâsir (en référence à Yasser Arafat) (http://www.fatehalyaser.ps/) (arabe) (n’existe plus en septembre 2010) s’affiche comme l’héritier de la tradition combattante du Fath d’avant Oslo, une tradition qu’il entend incarner en alliance avec Hamas. Les Brigades des martyrs d’al-Aqsâ, Haut conseil militaire (Katâ'ib Chuhadâ' al-Aqsâ-al-Majlis al-'Askarî al-A'lâ) (http://www.alaqsaislamic.com/) (arabe) affirment avoir été associées à la fondation de ce mouvement. Il prend ensuite le nom de Harakat al-Ahrâr al-Filastîniyya (Mouvement palestinien des hommes libres) (http://www.alahrar.ps/) (arabe), site doté d’un forum (http://www.vb.alahrar.ps/). Le mouvement dispose également de deux autres forums, l’un dénommé Forums du Mouvement palestinien des hommes libres (Muntadayât Harakat al-Ahrâr al-Filastîniyya) (http://ahrarpal.roo7.biz/) (arabe) et l’autre Forum du Mouvement des hommes libres à Jérusalem (Muntadâ Harakat al-Ahrar fî al-Quds) (http://alahrar-7.yoo7.com/) (arabe).

Début juillet 2010, il annonce la création de sa branche militaire les Katâ’ib al-Ansâr (Brigades des partisans). En septembre 2010, une chambre d’opération armée commune est créée entre 12 mouvements : les Brigades ‘Izz al-Dîn al-Qassâm de Hamas, les Brigades al-Quds du MJIP, les Alwiyyat Nâsir Salâh al-Dîn des Comités de résistance populaire, les Katâ’ib Nâsir Salâh al-Dîn, les Katâ’ib al-Mujâhidîn, les Katâ’ib Humât al-Aqsâ, les Brigades des martyrs d’al-Aqsâ- Unités du martyr Nabîl Mas’ûd, les Katâ’ib Abû ‘Alî Mustafâ du FPLP, les Katâ’ib Sayf al-Islâm, les Katâ’ib al-Chahîd Jihâd Jibrîl du FPLP-CG, les forces al-Sâ’iqa et les Katâ’ib al-Ansâr de Harakat al-Ahrâr.

Fida

Fruit d’une scission en 1991 du Front démocratique (FDLP) menée par Yâsir ‘Abd Rabbuh à la suite de tensions déjà anciennes sur divers sujets dont l’attitude face aux initiatives diplomatiques et créé en 1993 avec l’abandon du marxisme-léninisme (Zahîra Kamâl en est la secrétaire générale depuis 2011), Fida-Union démocratique palestinienne (Al-Ittihâd Al-Dîmûqrâtî Al-Filastînî, Palestinian Democratic Union) (http://fida.blue.ps/ succède à http://www.fida.ps/ qui succède à http://www.fida-palestine.org/, l’ancienne adresse http://www.palnet.com/~fida/ est longtemps restée en service) (arabe, anglais) a ouvert en 2002 un riche site bilingue sur lequel l’internaute trouvera l’ensemble de ses statuts, communiqués et rapports ainsi que la liste des membres de ses instances dirigeantes comme les archives de sa newsletter, Râyat Al-Istiqlâl (arabe), suspendue depuis le début de l’Intifada Al-Aqsa. En 2011, il semble s’agir de l’unique présence du parti sur le net. Plusieurs pages Facebook se réclament néanmoins de sections locales de Fida (Qalqîlyâ, Jénine, ‘Ayn Yabrûd, Rafah, etc.) à côté d’une page Fida supposée officielle.

En 2003, le Parti du Peuple (PPP), le FLPP (Front de lutte populaire palestinienne) et Fida ont fondé le Rassemblement Démocratique Palestinien (التجمع الديمقراطي الفلسطيني) (Al-Tajammu‘ al-Dîmuqrâtî al-Filastînî) (http://www.tajamou.org/ via la Wayback machine) (arabe, anglais embryonnaire) dont Taysir Aroury (تيسير عاروري) est le coordinateur.

PCP

Le Parti Communiste Palestinien (PCP) (Al-Hizb Al-Chuyû‘î Al-Filastînî) (الحزب الشيوعي الفلسطيني) (http://www.pallcp.ps/ qui succède à http://www.pallcp.com/) (arabe) est l’héritier du parti fondé en 1919 par des juifs venus d’Europe centrale à travers la Ligue d’Émancipation Nationale (‘Usbat Al-Taharrur Al-Watanî) (عصبة التحرر الوطني), fondée à Haïfa en 1943 puis du Parti Communiste Jordanien (PCJ) (Al-Hizb Al-Chuyû‘î Al-Urdunî) (الحزب الشيوعي الأردني) fondé en 1951 qui refuse de se transformer en Parti du peuple palestinien (PPP) en 1982. Son secrétaire-général est Mahmûd Sa‘âda (محمود سعادة), présent sur Twitter depuis janvier 2019 "Mahmoud saadeh" (https://twitter.com/Mahmoudsaadeh14). Le PCP est sur Facebook depuis mars 2012 "Palestinian Communist Party" (https://www.facebook.com/Palestinian-Communist-Party-285060214895813/), précédé en novembre 2011 par son organisation de jeunesse "الشبيبة الشيوعية الفلسطينية " (https://www.facebook.com/p.c.y2015/). Le groupe "لكتلة العمالية الشيوعية" (https://www.facebook.com/groups/1126817160702277) semble bien relever du PCP. Le PCP est également sur Twitter depuis janvier 2019 "الحزب الشيوعي الفلسطيني (https://twitter.com/xt61ftejj1ixs5g).

PPP

Le Parti du Peuple Palestinien (PPP) (Hizb al-Cha'b al-Filastînî) (حزب الشعب الفلسطيني) ex-communiste) (https://www.ppp.ps/ qui succède à http://www.palpeople.org/) met en ligne depuis 2000 des textes de références comme ses communiqués et analyses et donne l’accès à son périodique, Sawt Al-Watan (مجلة صوت الوطن) (arabe) (http://www.palpeople.org/sawt.htm via la Wayback machine), et à une Newsletter, Al-Hizb (نشره الحزب) (http://www.palpeople.org/listissues.aspx via la Wayback machine) inaugurée durant l’été 2003, (en 2011, tous deux ont, semble-t-il, disparu du net) ; depuis 2007 ( ?) le parti dispose également d’un forum منتدى رفاق حزب الشعب الفلسطيني (http://palpeople.ahlamontada.com/) (arabe) (alimenté jusqu'en 2011 il est encore en ligne en 2021). Sawt al-Watan (http://www.sawtalwattan.org/ via la Wayback machine) (arabe) possédait également un site propre (disparu en 2007). Le PPP entre sur Facebook en février 2011 "حزب الشعب الفلسطيني" (https://www.facebook.com/حزب-الشعب-الفلسطيني-200917906589249/) suivi en avril 2013 par "حزب الشعب الفلسطيني - الموقع الرسمي" (https://www.facebook.com/حزب-الشعب-الفلسطيني-الموقع-الرسمي-317011361761975/) suivi en juillet 2016 par "حزب الشعب الفلسطيني - الصفحة الرسمية" (https://www.facebook.com/palpeopleparty) (les 2 anciens sont encore en ligne en 2020). Créée en 2011, sa chaîne YouTube "ThePalpeople" (https://www.youtube.com/user/ThePalpeople/) a quasi immédiatement été délaissée. Plusieurs de ses sections locales possèdent également des comptes Facebook. En 2010-2012, le forum Camarades du peuple (Rifâq al-Cha’b) (رفاق شعب) (http://fm.shab.ps/ via la Wayback machine) (arabe) relevait du PPP, animé par Cha’b li-al-I’lâm (شعب للإعلام), une agence de presse (http://www.shab.ps/ via la Wayback machine) (arabe). Signalons également le Forum des partisans et des camarades du PPP (شبكة بيارق حزب الشعب واليسار الفلسطيني) (http://ysar.mess.tv/f11-montada via la Wayback machine) (arabe).

Parmi les branches de l'organisation estudiantine du PPP (كتلة اتحاد الطلبة التقدمية), celle de l'université d'Hébron a animé un compte Facebook de 2011 à 2018 "كتلة اتحاد الطلبة التقدمية - جامعة الخليل" (https://www.facebook.com/PSUB.Hebron/) quand celle de Bir Zeit continue en 2021 à alimenter le sien également ouvert en 2011 "كتلة اتحاد الطلبة التقدمية-جامعة بيرزيت " (https://www.facebook.com/PPPBZU/ ).

L'organisation de jeunesse du PPP est également sur Facebook "شبيبة حزب الشعب الفلسطيني الصفحة الرسمية" (https://www.facebook.com/شبيبة-حزب-الشعب-الفلسطيني-الصفحة-الرسمية-973986369285331/) et sur Instagram "شبيبة حزب الشعب الفلسطيني" (https://www.instagram.com/pppy_1982/).

Les syndicats ouvriers affiliés au PPP (الكتلة العمالية التقدمية) (al-Kutla al-‘Ummâliyya al-Taqaddumiyya) (Progressive Labour Bloc) ont alimenté en 2011-2012 un compte Facebook "الكتلة العمالية التقدمية /فلسطين - حزب الشعب الفلسطيني" (https://www.facebook.com/الكتلة-العمالية-التقدمية-فلسطين-حزب-الشعب-الفلسطيني-194991000519486/) et de 2017 à 2019 un autre compte "الكتلة العمالية التقدمية . فلسطين " (https://www.facebook.com/الكتلة-العمالية-التقدمية-فلسطين-1797315370561378/) .

La PWWSD (Palestinian Working Woman Society for Development) (جمعية المرأة العاملة الفلسطينية للتنمية) (http://www.pwwsd.org/) constitue la branche féminine du parti, créée en 1981 sous le nom de Union of Palestinian Working Women Committees et renommée en 2001 lors de sa déclaration auprès de l’Autorité palestinienne. Elle anime une page Facebook depuis le 21 juin 2010 sous son propre nom "Palestinian Working Woman Society for Development" (http://www.facebook.com/pages/Palestinian-Working-Woman-Society-for-Development/133483720011026) devenue "PWWSD Women Rights - جمعية المرأة العاملة الفلسطينية للتنمية" (https://www.facebook.com/pwwsd). Elle entre sur Twitter en juillet 2018 "PWWSD Women Rights" (https://twitter.com/PWWSD7) et anime également un compte Instagram "pwwsd.women.rights" (https://www.instagram.com/pwwsd.women.rights/ ).

Relevant de la même mouvance, les PARC (Palestine Agricultural Relief Committees) (الإغاثة الزراعية الفلسطينية) (http://www.pal-arc.org/) (arabe, anglais, le français a disparu) et "الإغاثة الزراعية الفلسطينية PARC " (https://www.facebook.com/parc.palestine/) opèrent dans le domaine de l’agriculture et du développement ; la branche féminine des PARC a pris son indépendance en 2001, devenant la Rural Women’s Development Society (RWDS) (http://www.rwds.ps/) (arabe, anglais). Les PMRS (Palestinian Medical Relief Committees) (طبية الفلسطينية) (http://www.pmrs.ps/ qui succède à http://www.upmrc.org/) (arabe, anglais, l'allemand a disparu), pour leur part, agissent dans celui de la santé ; en quittant le PPP après l'avoir dirigé, leur fondateur Dr Mustafâ Barghûthî (د.مصطفى البرغوثي) emmena avec lui les Medical Relief qui devinrent affiliés au nouveau parti qu'il fonda avec d'autres responsables proches du PPP, la Mubâdaradown.

En 2003, le Parti du Peuple (PPP), le FLPP (Front de lutte populaire palestinienne) et Fida ont fondé le Rassemblement Démocratique Palestinien (التجمع الديمقراطي الفلسطيني) (Al-Tajammu‘ al-Dîmuqrâtî al-Filastînî) (http://www.tajamou.org/ via la Wayback machine) (arabe, anglais embryonnaire) dont Taysir Aroury (تيسير عاروري) est le coordinateur.

PCPR

Le PCPR (Parti communiste palestinien révolutionnaire) (الحزب الشيوعي الثوري الفلسطيني) (al-Hizb al-Chuyû‘î al-Thawrî al-Filastînî) (http://www.palcom.org/ qui succède à http://www.geocities.com/r_pcp/index.html, http://zwap.to/thawri/) (arabe), fondé en 1981 sous la direction de ‘Urabî ‘Awwâd (عربي عواد - أبو الفهد) (1928-2015) auquel succède Ghattas Abû ‘Atiyya (غطاس أبو عيطة) et présent au Liban, a longtemps disposé d’un riche site visité par la Wayback machine. Cette absence est compensée par l'ouverture d'un compte Facebook au plus tard en août 2013 "Palcom Palcom" (https://www.facebook.com/palcom.palcom). Depuis avril 2015, un compte Facebook porte le nom du parti avec, cependant, une inversion des termes "الحزب الشيوعي الثوري الفلسطيني" (https://www.facebook.com/الحزب-الشيوعي-الثوري-الفلسطيني-356668164542246). Créée par Chris Og, le PCP-R a également fait l'objet d'un groupe Facebook intitulé “ The Communist Party Of Palestine ” (http://www.facebook.com/group.php?gid=40396000299) non accessible en 2020.

FDLP

Le FDLP (Front démocratique de libération de la Palestine) de Nayef Hawatmeh et le Front populaire (FPLP) fondé par Georges Habache n’ont commencé que fin 2000 - début 2001 à remonter leur retard dans leur présence sur le web qui faisait pendant longtemps de l’opposition nationaliste interne à l’OLP une grande absente.

Le FDLP, en effet, ne dispose d’un site que depuis septembre 2000 avec celui de son organe officiel Al-Hurriyya (الحرية - مجلة التقدميين العرب على الإنترن) (http://www.alhourriah.org) (arab) dont l’URL est enregistrée en juillet 2000 depuis Damas par Khaled al-Ahmad. En 2008, outre le numéro en cours, le site propose l’intégralité des archives de la revue depuis janvier 2005. Jusqu’en 2005, l’internaute a pu y trouver une très riche étude sur l’histoire et le programme du mouvement de Nayef Hawatmeh, en anglais (http://www.alhourriah.org/dflp_e.asp) et en arabe (http://www.alhourriah.org/dflp.asp). En dehors de ce document, aucune page en anglais n’a jamais été proposée. Le site connaît toute une période de non fonctionnement fin 2005 et retrouve son fonctionnement sous une forme rénovée à partir de mai 2006.

Le premier site officiel du mouvement est celui de langue espagnole avec le Sitio oficial del Frente Democrático para la Liberación de Palestina (http://www.fdlpalestina.org/), enregistré en Espagne en septembre 2003.

Il est suivi en par la création d’un site officiel en anglais avec le Democratic Front for the Liberation of Palestine site (http://www.dflp-palestine.org/index.htm), dont la conception est calquée sur le site en espagnol (le site est d’ailleurs enregistré en mars 2005 depuis Beyrouth sous le nom du FD en espagnol et utilise le même serveur que le site espagnol). Le site d’Al-Hurriyya (http://www.alhourriah.org/) (arabe) connaît alors toute une période de non fonctionnement et retrouve son fonctionnement sous une forme rénovée en mai 2006.

Une revue électronique est également créée en 2006 depuis Gaza, al-Ittijâh al-Dimuqrâtî (الإتجاه الديمقراط) (http://www.alhourriah.ps) (arabe) ; publiée par le centre al-Hurriya (مركز الحرية للإعلام), son rédacteur en chef est Râ’id Abû Sitta (رائد أبو ست).

Fin 2001, la section Ukraine du FDLP mettait en ligne un site officiel, Al-Thawrî (http://www.zyworld.com/usalsa/dflp/) (russe, arabe) (disparu en 2002 – début 2003). Outre le mensuel al-Hurriya, l’internaute trouvait sur ce site tout un florilège de chansons ayant trait à la Palestine ainsi qu’une galerie de photos.

Au printemps 2005, le fondateur du FDLP commençait à mettre en ligne ses discours, ouvrages et déclarations sur un "site officiel du camarade Nayef Hawatmeh" (http://www.dflpal.com/) (arabe).

Fin 2006, le bureau central des médias du FDLP alimente un blog hébergé par maktoobblog (http://dflp.maktoobblog.com/) (arabe).

Créé début 2008 depuis Damas par des membres du Département des médias et de la documentation du FDLP, MidanPress (http://midanpress.com/) (arabe) met en ligne informations générales et revues de presse.

Avec l’Intifada Al-Aqsa, des militants se réclamant du FDLP ont mis en place des structures militaires avec les Phalanges de la résistance nationale palestinienne (Katâ’ib Al-Muqâwama Al-Wataniyya Al-Filastîniyya – Palestinian National Resistance Brigades) qui ont ouvert un site propre à l’automne 2002 (http://www.pnrb.info/ qui succède à http://www.dflp-moqawama.org/) (arabe), doté de leurs communiqués, d’une galerie de portraits de leurs ”martyrs” et de divers documents historiques et de sécurité.

Fondée en 1980 comme organisation de jeunesse du FDLP, l’Union de la jeunesse démocratique palestinienne (Ittihâd Al-Chabâb Al-Dîmûqrâtî Al-Filastînî) (Achad) anime un forum en ligne Muntadâ al-Hurriyya (Forum de la liberté) (http://www.ashod.net/) (arabe).

Depuis Damas, al-Malaf-Centre palestinien de documentation et de données (al-Markaz al-Filastînî li-l-Tawthîq wa al-Ma’lûmât) (http://www.malaf.info/) (arabe) relève de la mouvance et ouvre un site début 2006.

Créée en 1985 dans l’orbe du FDLP, l’UHCC (Union of Health Care Committees) (Ittihâd Lijân al-Ri’âya al-Sihiyya) (http://www.uhcc-pal.org/) (arabe, anglais) intervient dans le domaine de la santé.

Parmi la presse de la mouvance, citons Al-Massâr (http://www.almassar.com/) (arabe), bimensuel publié à Ramallah, Tarîq Al-Watan (http://www.tareekalwatan.4t.com/) (arabe), publié par le bureau de relations publiques du FDLP au Liban (dont les études sont consacrées aux réfugiés et au droit au retour), et Al-Ahâlî (http://www.hashd-ahali.org.jo/) (arabe), porte-parole du Parti démocratique jordanien du peuple (Hizb Al-Cha’b Al-Dîmuqrâtî Al-Urdunî), créé par le FDLP dans le royaume hachémite. Fondé début 2001 depuis le Liban et la Syrie dans l’orbe du FDLP, le ”Group 194” (http://www.group194.org/) (arabe, anglais) se consacre en priorité à la question des réfugiés ainsi qu’au droit au retour et s’intéresse à leur situation dans chacun des pays qui abritent des camps. Le site al-Jâliyya al-Filastîniyya (http://www.aljalia.org/index.php) (arabe), créé à Damas en janvier 2006, affiche les mêmes buts (mais, semble-t-il, dans la mouvance du FPLP).

La radio Sawt al-Watan (Voix de la patrie) (http://alwatanradio.ps/) (arabe) émane du FDLP. Elle dispose également d’une page Facebook commune avec son Forum Chuhrat Watan (Prestige de la patrie) (http://www.hw6n.com/forum/) (arabe).

Lors de l’élection à la présidence de l’Autorité d’autonomie de janvier 2005, le FDLP a officiellement présenté la candidature de Muhammad Sa’âda Mahmûd ‘Uda plus connu comme Taysîr Khâlid (http://www.vote.8m.net/) (arabe). Un autre site est également consacré au candidat du FDLP, le "Tayseer Khaled Website" (http://www.vote-tayseer.com/ et http://www.dfelect.org/) (arabe, anglais annoncé). Membre du bureau politique du FDLP et tête de la liste Badîl (FDLP, PPP, Fida et indépendants) aux élections législatives de janvier 2006, Qays ‘Abd al-Karîm (Abû Laylâ) (http://www.qaisal.ps/) (arabe) possède un site personnel.

Discussions sur le FDLP, documents et communiqués du groupe, enfin, sont en ligne sur une page spécialisée du Modern Discussion (arabe, anglais, kurde) (http://www.rezgar.com/m.asp?i=9).

FPLP

Le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), fondé par Georges Habache venu du Mouvement des Nationalistes arabes (Harakat al-Qawmiyyîn al-‘Arab) (http://www.alkawmiyeenalarab.net/) (arabe), et le FDLP (Front démocratique de libération de la Palestine) de Nayef Hawatmeh, n’ont commencé que début 2001 à remonter leur retard dans leur présence sur le web qui faisait pendant longtemps de l’opposition nationaliste interne à l’OLP une grande absente.

Avant 2001, le FPLP ne devait sa présence sur le web qu’à ses partisans de l’étranger. Depuis le Liban, un site offrait en arabe le périodique du mouvement Al-Hadaf (http://www2.crosswinds.net/lebanon/~alhadaf). Son périodique en anglais, Democratic Palestine, était mis en ligne sur le site d’extrême gauche suédois “Revolt Webbyrå” (http://www.revolt.st/dp/) (archives de mars 2000 à octobre 2001) quand une version française de la même publication, augmentée de communiqués également traduits en français, avait été développée depuis Liège (http://dpfrance.free.fr/) (elle n’est plus accessible en 2003). Des traductions anglaises d’articles d’Al-Hadaf, pouvaient être trouvées sur le site “Democratic Palestine” (http://members.tripod.com/~freepalestine/). Quelques informations complémentaires étaient à chercher sur les pages d’un partisan de George Habache, Anis Alaeddin, dont le site était présenté comme celui du FPLP (http://alquds.palestinian.org/~alaeddin/jish.html) et sur lequel on trouvait quelques hymnes et affiches du mouvement (le site n’est pas accessible en 2003). D’autres posters, accompagnés d’une longue interview de leur auteur, ont alors été rassemblés sur la page de Marc Rudin alias Jihad Mansour (http://www.nadir.org/nadir/initiativ/rev_linke/sanat/jihad/jihad.htm). Sanabel Hamra (http://www.sanabel.5u.com/) (arabe, anglais) met également en ligne interviews, posters, tableaux, etc.

Début 2001, le FPLP (Front populaire de libération de la Palestine) a enfin ouvert deux sites, l’un en arabe (http://www.pflp.ps/ qui succède en 2006 à http://www.pflp.net/ lui-même qui succédait à http://www.pflp-palestine.org/ et http://www.pflp-g.f2s.com/) très développé et l’autre en anglais (http://www.pflp-pal.org/) plus succinct qui a disparu en 2003 et auquel a succédé une partition de l’URL centrale (http://www.pflp.ps/english/). Tous deux sont dotés de communiqués, d’articles tirés du périodique du mouvement, Al-Hadaf, ainsi que de posters, de biographies de quelques uns de ses dirigeants et de son document de fondation. Le Front Populaire-Syrie (http://www.pflp-sy.org/) (arabe) est doté d’un site propre développé tandis que la section Ukraine du FPLP (http://jabhati.8m.com/) (arabe, russe) entretient une présence plutôt succincte. Le Parti démocrate jordanien de l’unité populaire (Jordanian Democratic Popular Party in Jordan) (Hizb al-Wahda al-Cha’biyya al-Dîmuqrâtî al-Urdunî) (http://www.wihda.org/) (arabe), quant à lui, défend la ligne du FPLP sur la scène politique jordanienne.

Secrétaire général du mouvement, Ahmad Saadat est en 2005 détenu à Jéricho (puis transféré en Israël) à la demande israélienne suite à l’élimination en 2001 du ministre israélien du Tourisme ; il bénéficie d’un site de soutien, FreeSaadat (http://freesaadat.8m.com/) (arabe) ; toujours en ligne en 2008, ce site est très restreint est doit être remplacé par le beaucoup plus riche Free Saadat (http://www.freeahmadsaadat.org/ pour l’anglais et http://www.freesaadat.ps/ pour l’arabe et quelques pages en anglais) étendu à la défense de “ Saadat et de ses camarades ”. Éliminé en 2001 par l’armée israélienne, son prédécesseur, Abû ‘Alî Mustafâ (http://www.abualimustafa.org/), dispose d’une page mise en ligne par un membre de sa famille.

Porte-parole du mouvement, le mensuel Al-Hadaf (http://www.alhadafmagazine.com/) (arabe) est intégralement archivé depuis janvier 2003. Créé pour soutenir l’Intifada Al-Aqsa, son périodique Al-Intifâda Mustamirra (arabe, archivé) est également en ligne. Créé en mai 2003, son bimensuel Nidâ al-Watan (http://www.pflp.net/neda.php?action=Archive) (arabe) est archivé ; depuis l’automne 2006, on le trouve également sur un site d’information issu de la mouvance du FPLP, Ard Kan’ân (http://www.ardknaan.com/) (arabe). Plusieurs autres sites se situent également dans la mouvance du FPLP. Enregistré à Gaza en juillet 2007 par Aymân al-Madhûn, Watan Press (http://www.watanpress.com/) (arabe, anglais annoncé), par exemple, couvre l’actualité avec des nouvelles, des interviews, etc. À Gaza, la radio Sawt al-Cha’b (la voix du peuple) relève également de la mouvance du FPLP mais a cessé d’émettre en 2007.

Divers militants du FPLP animent également sites, blogs et forums. Modon (http://www.modon.org/) (arabe) est ainsi un forum en ligne de la mouvance de laquelle relève également le Red Eagle (http://www.redeaglepal.com/). Depuis Homs en Syrie, les partisans du Front animent un Muntadâ Ghasân Kanafânî al-Thaqâfî (http://www.gkanafani.org/ qui succède à http://www.kanafani.5u.com/) (arabe). Depuis février 2006, des militants du FPLP animent le blog “Popular Front For The Liberation Of Palestine“ (http://jabha.blogspot.com/) (anglais, arabe). La section du FPLP de ‘Anabtâ (Tûlkarm) ont quant à eux créé un Ahrâr ‘Anabtâ (http://pflp1.yoo7.com/) (arabe). Depuis Abû Dhabî mais réfugié du camp d’Alep, Salîm al-Bayk (http://fr.facebook.com/p/Saleem_Albeik/649297494) anime depuis 2007 le site Horria (la liberté) (http://www.horria.org/) (arabe) riche de très nombreux liens de la mouvance du FPLP et de pages personnelles principalement culturelles ; il est également l’auteur du blog al-Hakîm George Habach (http://elhakeem-habash.blogspot.com/) (arabe) et du blog Anâ Hurr (je suis libre) (http://s-ana-7or.blogspot.com/) (arabe). Un forum (http://che67.yoo7.com/) arabe), enfin, se réclame du FPLP sans qu’il soit possible de tracer le lien avec le mouvement.

Discussions sur le FPLP, documents et communiqués du groupe sont en ligne sur une page spécialisée du Modern Discussion (arabe, anglais, kurde) (http://www.rezgar.com/m.asp?i=159). La “gauche révolutionnaire palestinienne“ (al-Yasâr al-Thawrî al-Filastînî) (http://pflp2.jeeran.com/index.html) (arabe) constitue, par ailleurs, un portail dont bon nombre de pages concernent le FPLP.

Le réseau associatif du FPLP demeure très actif en dépit d’un repli certain de la gauche palestinienne et sa présence sur le web est confirmée.

Ainsi dans le domaine académique, fondée en 1996, la Palestinian Progressive Youth Union (Ittihâd al-Chabâb al-Taqaddumî al-Filastînî) (http://www.ppyu.net/ qui succède à http://www.ppyu.org/) (arabe, anglais, français) met en ligne son programme, ses communiqués et ses activités. Le Progressive Students Labor Front (Jabhat al-‘Amal al-Tullâbî al-Taqaddumî) (http://www.pslf.org/ qui succède en 2006 à http://www.pslf.5u.com/) (arabe) dispose d’un site propre de même que sa branche de l’université al-Quds (http://www.qusa.150m.com/) (arabe) et celle de l’université ouverte de Jérusalem-section Gaza (http://pslf-gaza.tripod.com/) (arabe). L’Union des comités étudiants dans le secondaire (Ittihâd Lijân al-Talaba al-Thanâwiyya) (http://ucssp.jeeran.com/) (arabe) met en ligne ses activités et des articles ainsi que des chansons. En Syrie, enfin, le FPLP anime la Palestinian Youth Organization (Munazzamat al-Chabîba al-Filastîniyya) (http://www.pyo-sy.org/) (arabe).

Créé en 2002 à Gaza, le Popular Studies Center (Markaz al-Dirâsât al-Jamâhiriyya) (http://www.psc-ps.org/) (arabe, anglais) met en ligne ses publications et recherches sur la société et la politique à Gaza et en Palestine de façon générale. Fondé par des intellectuels du mouvement et George Habache à Damas, le AASC (Markaz al-Ghad al-‘Arabî li-l-Dirâsât) (http://www.aasc.info/ qui succède à http://www.alghadalarabicenter.org) (arabe) fait office de maison d’édition et de centre de recherches. Figure de la littérature arabe et responsable du FPLP assassiné en 1972, Ghassan Kanafani (http://www.ghassankanafani.com/) (arabe, anglais) dispose d’un site officiel riche de biographie, bibliographie, etc., grâce à la Ghassan Kanafani Cultural Foundation (GKCF) fondée en 1974 au Liban. De très nombreuses caricatures de Naji Ali sont mises en ligne sur le site consacré à la littérature, au théâtre et à la poésie Retrouvailles-Al-Multaqâ (http://www.scclab.com/~rtv/) (français, arabe) ; un site (http://najialali.hanaa.net/) (arabe, anglais, français) lui est également consacré.

Dans le domaine de la santé, créée en 1985, l’UHWC (Union of Health Work Committees) (Ittihâd Lijân al-‘Amal al-Sahhî) (http://www.gaza-health.org/) (arabe, anglais) est présente au moins depuis 2001 sur le web à travers sa branche de Gaza. Depuis 2003, fonctionne également depuis Ramallah un Health Work Committees (HWC) official website (http://www.hwc-pal.org/) (arabe, anglais). Les comités sont dirigés par Ahmad al-Maslamânî, membre du Comité central du FPLP (décédé en janvier 2008).

Dans le domaine agricole, la Union of Agricultural Work Committees (UAWC) (Ittihâd Lijân al-‘Amal al-Zirâ’î) (http://www.uawc-pal.org/; http://uawc.net/, une version ancienne du site est encore en ligne en 2008) (arabe, anglais) a été créée en 1986, sans cependant jamais avoir pu rivaliser avec le PARC, son aîné dans le domaine proche du PPP.

Dans le domaine des affaires féminines, le FPLP anime une Union of Palestinian Women Committees (Lijân al-Mara al-Filastîniyya) (http://www.upwc.org.ps/) (arabe, anglais). Sa branche de Gaza anime une page Facebook (http://www.facebook.com/upwcgaza).

Consacrés en priorité à la question des réfugiés ainsi qu’au droit au retour, plusieurs sites er organisations relèvent de la mouvance du FPLP comme al-Jâliyya al-Filastîniyya (http://www.aljalia.org/index.php) (arabe), créée à Damas en janvier 2006, Takaful (Palestinian Refugee Support Network) (Chabakat Da’m al-Lâji’în al-Filastîniyyîn) (http://refugeesupport.org/) (anglais, arabe), un réseau international visant à “ develop the family-to-family sponsorship project (Takaful) ”, ou encore Ajrâs al-‘Awda (http://www.ajras.org/) (arabe), adossée à l’association Bâdir pour la défense du droit au retour basée en Syrie et dont le mot d’ordre est “ pour un Etat démocratique laïque ” (min ajal dawla dîmuqrâtîyya ‘ilmâniyya).

Dans le domaine de la défense des droits de la personne, Addameer (Al-Damîr, “la conscience”) Prisoners’ Support Association (Jérusalem et Ramallah) (http://www.addameer.org/) (arabe, anglais, français, espagnol, italien) est considérée comme proche du FPLP. Elle a été fondée en 1992 par un groupe d’anciens prisonniers politiques sous la direction d’Abdel Latif Gheit ; son site est riche de documents sur la situation des prisonniers politiques dans les geôles israéliennes et palestiniennes et s’est imposé comme référence dans le traitement de l’actualité de l’Intifada Al-Aqsa. Hanan for cultural and social development (http://www.hanancoo.org/) (arabe, anglais) déploie ses activités dans les camps du centre et du sud de la bande de Gaza. Le “Free Ahmad Qatamesh” (http://www.freeqatamesh.org/), pages personnelles de l’un de ses militants des territoires occupés, n’est malheureusement plus accessible depuis le printemps 2001 ; premier ancien prisonnier politique palestinien doté d’une page personnelle sur le web, il offrait en ligne une anthologie de ses écrits de prison ainsi que des liens sur le dossier des “détentions administratives”, pratique couramment utilisée par les Israéliens et maintenant par l’Autorité palestinienne pour arrêter toute personne et la maintenir en prison sans inculpation ni jugement. Bon nombre de ses écrits sont néanmoins disponibles sur le site de Bir Zeit, ”Ahmad Qatamesh's Writings” (http://www.birzeit.edu/prisoners/qatamesh/writing.html).

Avec l’Intifada Al-Aqsa, le FPLP a mis en place des structures militaires avec les Forces de la résistance populaire palestinienne (Quwwât Al-Muqâwama Al-Cha’biyya Al-Filastîniyya) auxquelles ont succédé les Brigades du martyr Abû ‘Alî Mustafâ (Katâ’ib Al-Chahîd Abû ‘Alî Mustafâ) (http://www.kataebabuali.ps/ qui succède à http://www.kataebabuali.com/, http://www.kataebabuali.org/, http://www.kataebabuali.net/; voir également http://www.k-abuali.ch/) (arabe), qui disposent d’un site officiel (military media) depuis fin 2004 et voient leurs communiqués militaires reproduits sur le site officiel du FPLP (http://www.pflp.net/showcat.php?CatID&cid=3) (arabe). Certains communiqués, en 2007, ont été reproduits sur le blog kataebabuali (http://kataebabuali.maktoobblog.com/) (arabe). Les hymnes et autres chants patriotiques des Brigades sont également accessibles sur le site Sawt al-Katâ’ib (http://sautalkataeb.com/) (arabe). A Khân Yûnis en août 2004, d’anciens membres des Aigles rouges, le groupe de choc du FPLP durant la première Intifada, fondaient les Brigades des Murabitoun en Palestine (Katâ’ib al-Murâbitîn fî Filastîn) (http://www.morabteen.com/) (arabe) qui succèdent aux Brigades du martyr Wadi’ Haddad (Katâ’ib al-Chahîd Wadî’ Haddâd).

En septembre 2010, une chambre d’opération armée commune est créée entre 12 mouvements : les Brigades ‘Izz al-Dîn al-Qassâm de Hamas, les Brigades al-Quds du MJIP, les Alwiyyat Nâsir Salâh al-Dîn des Comités de résistance populaire, les Katâ’ib Nâsir Salâh al-Dîn, les Katâ’ib al-Mujâhidîn, les Katâ’ib Humât al-Aqsâ, les Brigades des martyrs d’al-Aqsâ- Unités du martyr Nabîl Mas’ûd, les Katâ’ib Abû ‘Alî Mustafâ du FPLP, les Katâ’ib Sayf al-Islâm, les Katâ’ib al-Chahîd Jihâd Jibrîl du FPLP-CG, les forces al-Sâ’iqa et les Katâ’ib al-Ansâr de Harakat al-Ahrâr.

Ancien membre du FPLP ayant participé à sa fondation et à ses activités militaires, Mamdûh Nawfal a ensuite été associé au dossier militaire de la négociation ; revenu à Qalqîlyâ, il est maintenant conseiller de Yasser Arafat et met en ligne l’ensemble de sa production depuis 1991, ouvrages et articles (http://www.mnofal.ps/) (arabe) (il décède en 2006).

FLPP

La tendance favorable à l'Autorité palestinienne du Front de Lutte Populaire Palestinienne (FLPP) (Jabhat al-Nidâl al-Cha‘bî al-Filastînî) (جبهة النضال الشعبي الفلسطيني) (http://www.nedalshabi.ps/ qui succède à http://www.nedalshabi.org/, http://www.nedalshabi.com/ et http://www.nedalshabi.net/) (arabe), dirigée par Samîr Ghawcha (ســـمير غـــوشة) auquel succède en 2009 Ahmad Majdalânî (احمد مجدلاني) ["Ahmad Majdalani" (https://www.facebook.com/ahmad.majdalani.5)], a ouvert un site en novembre 2001 doté de différents documents sur l’histoire du mouvement, de ses communiqués officiels et de sa revue Nidâl Al-Cha‘b (archives) ; le FLPP est également sur Facebook depuis au moins 2013 , "جبهة النضال الشعبي الفلسطينيppsf" (https://www.facebook.com/nedalshabi1967/), Twitter depuis novembre 2017 "جبهة النضال الشعبي" (https://twitter.com/nedalshabi) et Youtube "nedal shabi" (https://www.youtube.com/user/nedalshabi) depuis 2012. Le compte Facebook le plus récent a été ouvert en mars 2019 "رفاق النضال الشعبي الفلسطيني Comrades of the Palestinian popular struggle" (https://www.facebook.com/رفاق-النضال-الشعبي-الفلسطيني-Comrades-of-the-Palestinian-popular-struggle-258881765019200/). Ouvert en janvier 2014, le compte "جبهة النضال الشعبي الفلسطيني" (https://www.facebook.com/جبهة-النضال-الشعبي-الفلسطيني-253446218155396/), accessible en 2020, a été alimenté jusqu'en 2017.

De nombreux comptes Facebook émanent de sections locales du FLPP : celle de Damas y anime depuis octobre 2015 un compte "جبهة النضال الشعبي الفلسطيني" (https://www.facebook.com/ferassadi/) et depuis janvier 2014 le compte "أفق النضال" (https://www.facebook.com/أفق-النضال-1383082635287776/) ; la section du gouvernorat d'Hébron ouvre son compte en août 2014 "جبهة النضال الشعبي / محافظة الخليل" (https://www.facebook.com/جبهة-النضال-الشعبي-محافظة-الخليل-1443479829274737/) et celle d'Hébron-nord en juillet 2016 "جبهة النضال الشعبي الفلسطيني-شمال الخليل" (https://www.facebook.com/جبهة-النضال-الشعبي-الفلسطيني-شمال-الخليل-1245773372100793/) ; celle de Bethléem a ouvert son compte en mars 2015 "جبهة النضال الشعبي الفلسطيني _بيتلحم" (https://www.facebook.com/جبهة-النضال-الشعبي-الفلسطيني-_بيتلحم-333759010154395/) et celle du camp d'Al-'Arrûb en avril 2018 "جبهـة النضـال الشعبـي موقـع مخيـم العـروب" (https://www.facebook.com/جبهـة-النضـال-الشعبـي-موقـع-مخيـم-العـروب-185224122117462/). D'autres comptes ont été ouverts à des dates inconnues : Salfît "جبهة النضال فرع سلفيت" (https://www.facebook.com/nedalshabi) et "النضال الشعبي سلفيت" (https://www.facebook.com/nedalshabisalfet), Qalqîlyâ "جبهة النضال قلقيلية" (https://www.facebook.com/profile.php?id=100052030756904), ou encore Tûlkarm "جبهة النضال طولكرم" (https://www.facebook.com/profile.php?id=100032241750513). Gaza-nord, quant à elle, est entrée sur Facebook en novembre 2017 "جبهة النضال - فرع شمال غزة" (https://www.facebook.com/جبهة-النضال-فرع-شمال-غزة-1354617771327713/), celle de Burayj en avril 2016 "الجبهة الديمقراطية لتحرير فلسطين _ فرع البريج" (https://www.facebook.com/الجبهة-الديمقراطية-لتحرير-فلسطين-_-فرع-البريج-271723016501864/), celle de Gaza-centre en septembre 2012 "جبهة النضال الشعبي - فرع الوسطى" (https://www.facebook.com/جبهة-النضال-الشعبي-فرع-الوسطى-494033980606675/) et, depuis juin 2020, "جبهة النضال الشعبي الفلسطيني المحافظة الوسطى" (https://www.facebook.com/جبهة-النضال-الشعبي-الفلسطيني-المحافظة-الوسطى-104069228014630/) ou encore Gaza Chujâ'iyya "جبهة النضال الشجاعية" (https://www.facebook.com/profile.php?id=100052157661961) et Khân Yûnis "جبهة النضال الشعبي خانيونس" (https://www.facebook.com/profile.php?id=100009340730274).

La Palestinian Struggle Youth Union est sur Facebook depuis février 2012 avec un compte "اتحاد شباب النضال الفلسطني" (https://www.facebook.com/اتحاد-شباب-النضال-الفلسطني-370195843008629/) et depuis avril 2016 avec un compte "اتحاد شباب النضال الفلسطيني الصفحة الرئيسية" (https://www.facebook.com/اتحاد-شباب-النضال-الفلسطيني-الصفحة-الرئيسية-919005368217456/). Sa section de Gaza, quant à elle, est sur Facebook depuis avril 2012 "اتحاد شباب النضال الفلسطيني - قطاع غزة" (https://www.facebook.com/etehadshabab/) etcomme s'y trouve la section d'Hébron "اتحاد شباب النضال الفلسطيني _ محافظة الخليل" (https://www.facebook.com/Palestinian.struggle.Youth.Union.Hebron/).

La section du gouvernorat d'Hébron du syndicat FLPP des mécedins est également sur Facebook "كتلة نضال الأطباء - محافظة الخليل" (https://www.facebook.com/كتلة-نضال-الأطباء-محافظة-الخليل-1533935143453829/). Celui des enseignants de Gaza entre sur Facebook en janvier 2018 "جبهة النضال الشعبي- كتلة نضال المعلمين" (https://www.facebook.com/جبهة-النضال-الشعبي-كتلة-نضال-المعلمين-526826651016828/).

Le syndicat ouvrier du mouvement est entré sur Facebook en avril 2012 "كتلة نضال العمال" (https://www.facebook.com/كتلة-نضال-العمال-185627481537389/)

Le syndicat étudiant du FLPP ouvre un compte Facebook en février 2011 "كتلة نضال الطلبة - الصفحة الرسمية" (https://www.facebook.com/nedaltalaba1/). On trouve également la branche de Bir Zeit "كتلة نضال الطلبه" (https://www.facebook.com/kotlet.al.nedal) et celle de l'université al-Quds ouvert en décembre 2010 كتلة نضال الطلبة في جامعة القدس (https://www.facebook.com/NEDALTALABA/) et "كتلة نضال الطلبة(جامعة القدس) (https://www.facebook.com/nedaltalaba11) de même la branche gazaouie depuis avril 2017 "كتلة نضال الطلبة" (https://www.facebook.com/NedalTalbaGaza/).

L'union des femmes du FLPP se trouve également sur Facebook depuis avril 2018 "ملتقى كتلة نضال المرأة" (https://www.facebook.com/ملتقى-كتلة-نضال-المرأة-1750631658313642/) comme sa branche de Gaza depuis décembre 2013 "كتلة نضال المرأة الفلسطينية - قطاع غزة" (https://www.facebook.com/كتلة-نضال-المرأة-الفلسطينية-قطاع-غزة-243937315774574/).

En 2003, le Parti du Peuple (PPP), le FLPP (Front de lutte populaire palestinienne) et Fida ont fondé le Rassemblement Démocratique Palestinien (التجمع الديمقراطي الفلسطيني) (Al-Tajammu‘ al-Dîmuqrâtî al-Filastînî) (http://www.tajamou.org/ via la Wayback machine) (arabe, anglais embryonnaire) dont Taysir Aroury (تيسير عاروري) est le coordinateur.

Par ailleurs, depuis janvier 2008, un militant du FLPP de Samîr Ghawcha alimentait un site nommé al-Nidâl al-Cha‘bî (http://ppsfpal.jeeran.com/) (arabe) doté de communiqués divers et d’actualités du mouvement (n'est plus accessible en février 2010 et n'a pas été visité par la Wayback machine). Un autre militant animait en 2010 un "الملتقى السياسي و الفكري للشباب الفلسطيني" (https://alnedalpalestinian.yoo7.com/forum) (toujours accessible en 2020). Le Forum du combat palestinien (Muntadâ al-Nidâl al-Filastînî) (منتدى النضال الفلسطيني) (http://alnedal.rigala.net/ via la Wayback machine), quant à lui, était riche d’informations sur le mouvement, ses “martyrs”, etc.

La tendance pro-syrienne du FLPP (Front de lutte populaire palestinienne), dirigée par Khâlid ‘Abd al-Majîd (خالد عبد المجيد), est présente sur le web depuis 2003 à travers sa revue Nidâl al-Cha‘b (مجلة نضال الشعب) (http://nedalalshab.com/, qui succède à http://www.alnedal.com/ qui succède en août 2007 à http://www.alnedal.net interrompu en 2004) (arabe). Elle est également présente depuis mai 2007 à travers le blog de l’ingénieur Jamâl al-Batrâwî (جمال البطراوي) (http://nidal-111.maktoobblog.com/ via la Wayback machine) (arabe) (disparu en 2012). Sur les réseaux sociaux, on peut trouver le compte Facebook du FLPP, جبهة النضال الشعبي الفلسطيني (https://www.facebook.com/جبهة-النضال-الشعبي-الفلسطيني-450250045011901/) (arabe) et celui de sa revue نضال الشعب (https://www.facebook.com/NedalAlshab/) (arabe), tous deux inaccessibles en 2020.

FPLP-CG

Le FPLP-CG (Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général) (al-Jabha al-Cha‘biyya li-Tahrîr Filastîn - al-Qiyâda al-‘Amma) (الجبهة الشعبية لتحرير فلسطين - القيادة العامة), en 2020, ne dispose plus de site internet classique officiel à proprement parler. Ce dernier, en effet, a été hacké (http://www.palestinesons.com/ qui succède en 2006 depuis Amman à http://www.pflp-gc.org/) (arabe) ; le FPLP-CG n'avait ouvert son site officiel qu’en 2004 (en construction en octobre 2010, voir http://aljaleelsons.com/). On est censé trouver sur le site palestinesons.com des données sur l’histoire du mouvement, des interviews de son secrétaire général, une revue de presse, ainsi que de très riches données historiques et géographiques sur la Palestine. L'internaute doit donc se tourner vers le compte Twitter, "القيادة العامة" (https://twitter.com/pflpgcpalestine), deux comptes Facebook ayant été désactivés (https://www.facebook.com/100025101400116/, https://www.facebook.com/pflpgcpalestinepress) quand le seul encore en ligne a été alimenté de 2013 à 2016, "المنبر المفتوح-الجبهة الشعبية القيادة العامة " (https://www.facebook.com/qudus48/). Il peut également avoir recours au site "الجبهة الشعبية لتحرير فلسطين القيادة العامة || مركز النورس للإعلام || الأراضي الفلسطينية المحتلة || قطاع غزة (http://alnorasnews.com/ ) qui, ouvert en 2008 depuis Gaza, fait dorénavant office de site officiel avec ses communiqués, ses actualités, des dossiers thématiques et l'organe officiel du mouvement, مجلة إلى الأمام (Ilâ al-Imâm) (Forwards) .

Le fondateur et secrétaire-général du FPLP-CG, Ahmad Jibrîl (أحمد جبريل) ne dispose pas de site personnel. Fadl Chrûrû (فضل شرورو), fondateur avec Ahmad Jibrîl du FPLP-CG, secrétaire de son bureau politique et directeur de l'information, en revanche, a disposé en 2004-2005 d'un site personnel (http://www.fadelshrourou.com/ via la Wayback machine) (arabe, anglais annoncé) (une seule page de CV).

Son aile militaire, les Brigades du martyr Jihâd Jibrîl (Katâ'ib al-Chahîd Jihâd Jibrîl) (كتائب الشهيد جهاد جبريل) , a disposé en 2009-2010 d'un site officiel (http://www.jihadjibril.ps/ et http://jihadjibril.com/ mais quasi aucune trace n'a été conservée par la Wayback machine) mais également d’un forum (https://brigades-jihad-jibri.rigala.net/ qui succède à http://brigades-jihad-jibri.yoo7.com/). En septembre 2010, une chambre d’opération armée commune est créée entre 12 mouvements : les Brigades ‘Izz al-Dîn al-Qassâm de Hamas, les Brigades al-Quds du MJIP, les Alwiyyat Nâsir Salâh al-Dîn des Comités de résistance populaire, les Katâ’ib Nâsir Salâh al-Dîn, les Katâ’ib al-Mujâhidîn, les Katâ’ib Humât al-Aqsâ, les Brigades des martyrs d’al-Aqsâ- Unités du martyr Nabîl Mas’ûd, les Katâ’ib Abû ‘Alî Mustafâ du FPLP, les Katâ’ib Sayf al-Islâm, les Katâ’ib al-Chahîd Jihâd Jibrîl du FPLP-CG, les forces al-Sâ’iqa et les Katâ’ib al-Ansâr de Harakat al-Ahrâr.

La radio du mouvement, depuis Damas, a ouvert une chaîne Youtube en mars 2014, "إذاعة القدس Radio AlQuds FM" (https://www.youtube.com/user/radioQuds/), laquelle propose de très nombreuses vidéos.

L'Organisation progressiste palestinienne de la Jeunesse (Munazzamat al-Chabîba al-Taqaddumiyya al-Filastiniyya) (منظمة الشبيبة التقدمية الفلسطينية), cadre de mobilisation de la jeunesse par le FPLP-CG, dispose d’un site, "منبر الشباب الفلسطيني" (http://www.pyao.org/ via la Wayback machine) dont les centres d'intérêts, très diversifiés, dépassent de beaucoup les seules activités de l'association.

FLP

Le Front de Libération de la Palestine-FLP (جبهة التحرير الفلسطينية) (Jabhat al-Tahrîr al-Filastîniyya, littéralement Front Palestinien de Libération) (http://www.plf1977.org/ qui succède à http://www.plf1977.hostzi.com/) dispose de ce site depuis 2010. Sa mise à jour, cependant, remontait en juin 2020 à plus d'un an et les actualités du Front devaient être recherchées sur le compte Facebook "جبهة التحرير الفلسطينيه" (https://www.facebook.com/جبهة-التحرير-الفلسطينيه-161302261453149/) sans doute ouvert au printemps 2019 (qui succède à https://www.facebook.com/جبهة-التحرير-الفلسطينيه-194970900545639/ ouvert en avril 2011.

Le FLP n'est entré sur le web que tardivement. En 2005-2007, il fallait se rendre sur le Forum Fath (al-Multaqâ al-Fathâwî) (الـمـلـتـقـى الـفـتـحــاوي) qui réservait une rubrique aux "فعاليات جبهة التحرير الفلسطينية (activités du FLP)" (http://fatehforums.com/showthread.php?t=11447). Le premier site du FLP جبهة التحرير الفلسطينية (http://www.plf1961.s5.com qui succède à http://www.plf1961.jeeran.com/ via la Wayback machine) (arabe) n'a été ouvert que fin 2007. L'internaute y trouvait documents de référence, communiqués, biographie des dirigeants, etc., ainsi que les opérations revendiquées par les Brigades du martyr Abû-l-‘Abbas (Katâ’ib al-Chahîd Abû al-‘Abbâs) (كتائب الشهيد ابو العباس). Un "جبهة التحرير الفلسطينية الموقع الرسمي" (Jabhat al-Tahrîr al-Filastîniyya al-Mawqa' al-Rasmî) (FLP - Site officiel) (http://www.plf1961.jeeran.com/ via la Wayback machine et http://www.plffalestine.9f.com/) a été ouvert sans doute quelques mois plus tard. A la même époque fonctionnait un rudimentaire موقع جبهة التحرير الفلسطينية الرسمي المؤقت (Mawqa' Jabhat al-Tahrîr al-Filastîniyya al-Mu'aqqat) (Site provisoire du FLP) (http://www.plftahrer.jeeran.com/ non visité par la Wayback machine). Enregistré début 2007 "felasteeniah" (http://www.felasteeniah.com/ devenu http://www.felasteniah.com/ en 2008) (arabe) s'attachait à la réforme de l'OLP (attesté le 13 octobre 2007 par la Wayback machine) avant de mettre en ligne ensuite en ligne divers documents du FLP. Le 11 mars 2008, enfin, depuis le camp Nûr al-Chams de Tûlkarm, une nouvelle URL était enregistrée (http://www.plfront.org/ non visité par la Wayback machine) ; sous le titre "هنا فلسطين (Hunâ Filastîn) (Ici la Palestine)", il émanait du secrétariat du FLP dans la bande de Gaza.

Le FLP publie une revue صوت الغد (Sawt al-Ghad) (https://web.archive.org/web/2011*/https://www.sawtalghad.jeeran.com/, ignoré par la Wayback machine) (arabe) et الغد الاخبارية الفلسطينية (https://www.facebook.com/alghadalkhbariya/) (non accessible en juin 2020).

En 2020, divers documents historiques, synthèses et actualités peuvent également être trouvées sur le site التحـــــريــر (al-Tahrîr) (https://sites.google.com/site/tahreer274/). En 2020 également, les sections de Gaza et de Jéricho (avec sa section féminine) animent des comptes Facebook, "الاعلام المركزي لجبهة التحرير الفلسطينية - المحافظات الجنوبية" (https://www.facebook.com/الاعلام-المركزي-لجبهة-التحرير-الفلسطينية-المحافظات-الجنوبية-177970882785300/), "ج ت ف اريحا" (https://www.facebook.com/ج-ت-ف-اريحا-423900551154468/) et "كتلة تحرير المرأة / اريحا والاغوار" (https://www.facebook.com/كتلة-تحرير-المرأة-اريحا-والاغوار-1183017795211857/).

FLA et FAP

Le Front de Libération Arabe (FLA) (Jabhat al-Tahrîr al-‘Arabiyya) (جبهة التحرير العربية) (littéralement Front Arabe de libération) pendant longtemps n'a pas disposé à proprement parler d'un site officiel mais son forum en tenait lieu (http://arabia.4rumer.net/ via la Wayback machine) (arabe) avec la mise en ligne de communiqués et d’études historiques sur le mouvement. En 2020, on retrouve les documents de référence sur le site internet classique "جبهة التحرير العربية" (http://alfpalestine.org/) créé en 2011 et laissé en l'état. Fondé par le parti Ba‘th irakien en 1969 pour servir les intérêts du régime et répondre à la fondation de la Sa’îqa par le Ba’th syrien, le FLA est dirigé par Rakkâd Sâlim (Abû Mahmûd) (ركاد سالم "أبو محمود"). Ses communiqués, ceux de son aile militaire les Forces de Jérusalem-Brigades de la libération (Quwwât al-Quds-Katâ’ib al-Tahrîr) (قوات القدس كتائب التحرير), et ceux de son secrétaire général, Rakkâd Sâlim (http://www.albaathalarbi.org/rakadsalim.htm), sont également parfois reproduits sur les sites de la mouvance du Ba’th irakien, al-Ba’th al-‘Arabî (http://www.albaathalarbi.org/) (arabe) ou Hizb al-Ba’th al-‘Arabî al-Ichtirâkî حزب البعث العربي الاشتراكي موقع لنشر أخبار المقاومة العراقية ونضال البعث (http://b3th.jeeran.com/images/photo_page_a.html via la Wayback machine et http://www.b3th.net/) (arabe), un site créé par un Palestinien membre du parti et résidant à Bagdad. D’avril à juin 2008, un forum Jabhat al-Tahrîr al-‘Arabiyya-Filastîn  جبهة التحرير العربية ـ فلسطين (http://arabia.99k.org/) (arabe) a fonctionné (depuis Amman ?) et de 2006 à 2010 depuis la Palestine le forum شبكة الرافدين الأخباريه (http://www.alrafdean.org/). En 2020, l'information concernant le ba‘th irakien est à aller chercher sur le site " شبكة ذي قار .. صوت المقاومة العراقية الباسلة والبعث المجاهد " (https://www.thiqar.net/). L'organisme en charge de l'information au sein du Ba‘th disposait d'un compte Facebook, "شبكة بعث الإخبارية - الإعلام القومي" (https://www.facebook.com/شبكة-بعث-الإخبارية-الإعلام-القومي-2067084630066986/), mais celui-ci, semble-t-il, a cessé d'être alimenté fin 2019. Une bibliothèque Youtube, "albaath1947" (https://www.youtube.com/user/albaath1947/videos) a été alimentée de 2009 à 2012. De mai 2014 à septembre 2016 (accessible en avril 2020), la troupe musicale du FLA était sur Facebook, "فرقة العروبة للفنون والتراث - جبهة التحرير العربية" (https://www.facebook.com/alaroba.pal/ ).

En 2020, l'information sur le FLA par le FLA est à aller chercher sur les comptes Facebook de son secrétaire général, "Rakad Salem" (https://www.facebook.com/rakad.salem.98). Son ancien représentant au sein du CEOLP Faysal ‘Arankî (فيصل عرنكي) dispose également d'un compte ouvert en 2014 mais beaucoup moins riche, "Faisal Aranki" (https://www.facebook.com/wafa.aranki.1) ; celui de son réprésentant en 2020 Ahmad Abû Hûlî (أحمد أبو هولي), "مكتب الدكتور أحمد أبو هولي Office of Dr. Ahmed Abu Holy" (https://www.facebook.com/Dr.AhmadHolyOfficial/)", en revanche est riche d'informations. En 2017, son responsable dans la bande de Gaza était Farîd al-Machharâwî (فريد  المشهراوي), lequel a créé un compte Facebook en février 2019 sans l'alimenter, "Fared Almashharawi" (https://www.facebook.com/farah.raed.902). Un compte Facebook, par ailleurs, fonctionne depuis Ramallah depuis 2020, "جبهةالتحرير العربية" (https://www.facebook.com/profile.php?id=100046455892866) quand des sections locales sont également sur Facebook comme celle du sud de la bande de Gaza depuis janvier 2017, "جبهة التحرير العربية - المنطقة الجنوبية لقطاع غزة" (https://www.facebook.com/جبهة-التحرير-العربية-المنطقة-الجنوبية-لقطاع-غزة-369202833449308/), celle du camp de Jalazûn, "جبهة التحرير العربية - منطقة الجلزون" (https://www.facebook.com/jabhet.altahrer.jalazon/) ou celle de Bir Zeit, "جبهةالتحرير العربية بيرزيت (https://www.facebook.com/jabhet.altahrer.berzeit).

Sur Facebook, le FLA dispose de nombreux groupes privés dont "جبهة التحرير العربية" (https://www.facebook.com/groups/alfgaza/) (ouvert en mars 2011, 680 membres en avril 2020), "جبهة التحرير العربية - فلسطين" (https://www.facebook.com/groups/150356762096079/) (ouvert en octobre 2016, 469 membres en avril 2020), "جبهة التحرير العربية محا فظة خانيونس" (https://www.facebook.com/groups/506992132755268/) (ouvert en février 2014, 853 membres en avril 2020), "جبهة التحرير العربية شمال غزة" (https://www.facebook.com/groups/1064495653737319/) (ouvert en avril 2019, 94 membres en avril 2020).

Son aile étudiante, le Bloc étudiant de la lutte (Kutlat al-Kifâh al-Talaba - كفاح الطلبة) (http://www.kifa7.org/ via la Wayback machine) (arabe), a animé un site-forum commun à l’ensemble de ses expressions dans le monde arabe (Jordanie, Soudan, Mauritanie, Palestine, Liban et Yémen) (كتلة طلابية تؤمن بالخط القومي العروبي وتناضل في سبيل حقوق الطلبة العرب). Depuis la bande de Gaza, le compte Facebook "إتحاد لجان كفاح الطلبة" (https://www.facebook.com/إتحاد-لجان-كفاح-الطلبة-320220824694562/) n'a plus été alimenté depuis 2012 mais reste en ligne en 2020 comme l'est le blog "كتلة كفاح الطلبة " (http://kefa7altalaba.blogspot.com/) actif en 2013. La page officielle de la section Palestine, "الصفحة الرسمية لكتلة كفاح الطلبة في فلسطين" ( https://www.facebook.com/pages/كتلة-كفاح-الطلبة-قائمة-الشهيد-صدام-حسين/13245624018723)" n'est plus accessible en 2020. En 2020, le compte Facebook "جبهة كفاح الطلبة" (https://www.facebook.com/جبهة-كفاح-الطلبة-1548641358693825/) est basé au Soudan, "كفاح الطلبة" (https://www.facebook.com/كفاح-الطلبة-115372111844410/) sans doute au Liban comme les comptes "الصفحة الرسمية لمنظمة كفاح الطلبة - لبنان" (https://www.facebook.com/kifah.talaba.lebanon/) et "كفاح الطلبة- البقاع الغربي" (https://www.facebook.com/كفاح-الطلبة-البقاع-الغربي-118321668257871/) .

Son aile syndicale disposait d'un compte Facebook, "كتلة كفاح العمال - جبهة التحرير العربية" (https://www.facebook.com/كتلة-كفاح-العمال-جبهة-التحرير-العربية-109585350532851/) mais celui-ci, semble-t-il, a cessé d'être alimenté fin 2019.

En 1993, Jamîl Chahâda (جميل حسن شحادة) fait scission du FLA pour soutenir Yasser Arafat et Oslo ; décédé en 2017, il a pour successeur le général Salîm Bardînî (اللواء سليم البرديني ). Le site officiel du Front arabe palestinien (FAP) (al-Jabha al-‘Arabiyya al-Filastîniyya) (الجبهة العربية الفلسطينية) (http://palaf.org/ via la Wayback machine) (arabe) a fonctionné de 2005 à 2018, mettant en ligne les documents de référence sur la fondation, le programme politique, les branches du mouvement. Les communiqués, diverses études et un recueil de chants patriotiques y étaient également accessibles comme le numéro en cours d’al-Jamaheer, le périodique du mouvement publié à Gaza sous la direction de Mumtâz al-Charîf. Créé en mai 2011 (actif en avril 2020), un compte Facebook fonctionne en lien avec ce site, " الجبهة العربية الفلسطينية" (https://www.facebook.com/arabfront/). Des sections locales sont également sur Facebook comme celle de la bande de Gaza, "الجبهة العربية الفلسطينية _ قطاع غزة" (https://www.facebook.com/arabfront1/) (créé en février 2016 et alimenté jusqu'en septembre 2019) auquel succède "الجبهة العربية الفلسطينية _ قطاع غزة" (https://www.facebook.com/arabfront2/), celles du gouvernorat de Gaza, "الجبهة العربية الفلسطينية - محافظة غزة" (https://www.facebook.com/arabfront.gaza/), et de Khân Yûnis créées en janvier 2018, "الجبهة العربية الفلسطينية _ محافظة خانيونس" (https://www.facebook.com/8Jabha/), ou encore celle de Dayr al-Balah, "الجبهة العربية الفلسطينية-قيادة الوسطى" https://www.facebook.com/الجبهة-العربية-الفلسطينية-قيادة-الوسطى-212745226135412/) créée en février 2018. Le compte de la section de Bethléem, quant à lui, a été ouvert en avril 2017, "الجبهة العربية ﺍﻟﻔﻠﺴﻄﻴﻨﻴﺔ.بيت لحم" (https://www.facebook.com/profile.php?id=100016393268154).

La branche étudiante du FAP, la Fédération des Comités étudiants de la lutte palestinienne (Ittihâd Lijân al-Kifâh al-Talaba al-Filastînî) (إتحاد لجان كفاح الطلبة الفلسطيني) (http://palussc.com/) est en construction en février 2010. Un compte Facebook est ouvert en octobre 2015 (actif en avril 2020), "إتحاد لجان كفاح الطلبة الفلسطيني - فلسطين" (https://www.facebook.com/psscupal/) en lien avec un site internet classique "إتحاد لجان كفاح الطلبة الفلسطيني" (http://psscu.info/) qui semble avoir disparu en 2016.

Ba’th pro-syrien, Saïqa

Le Parti Ba’th arabe et socialiste pro-syrien pendant longtemps n’a pas disposé de site propre. L’ensemble de la documentation historique était alors disponible sur le site du parti mère, le Ba’th syrien (http://www.baath-party.org/) (arabe, anglais, français, espagnol). Créé vers 2013, son site internet, "حزب البعث العربي الاشتراكي - فلسطين" (http://www.al-baath.com/) semble avoir disparu du net en 2019 mais il a été visité par la Wayback machine. La section Palestine du parti entre sur Facebook en 2011 avec un compte dont l'alimentation cesse en 2012 "حزب البعث العربي الاشتراكي - التنظيم الفلسطيني" (https://www.facebook.com/حزب-البعث-العربي-الاشتراكي-التنظيم-الفلسطيني-177594685626212/) , auquel succède un autre un compte qui n'a duré qu'un mois "Baath Ps" (https://www.facebook.com/baath.ps.3), et avec "حزب البعث العربي الاشتراكي - القطر الفلسطيني" (https://www.facebook.com/AlBaathPartyPalestine/) actif jusqu'à la fin 2019 et auquel succède "القيادة القطرية الفلسطينية لحزب البعث العربي الاشتراكي" (https://www.facebook.com/AlBaath.Pallestine/). Son compte Twitter a été ouvert à la même époque, "حزب البعث فلسطين" (https://twitter.com/al_baath) mais son alimentation s'est arrêtée en 2017. Ouverte en 2013 la chaîne Youtube "AlBaath Palestine" (https://www.youtube.com/user/albaathpalestine/ et https://www.youtube.com/channel/UCCcTyBaJG5bO9u0YbGxfNxw) n'offre en 2020 que quelques vidéos ".

https://www.facebook.com/طلائع-حرب-التحرير-الشعبية-قوات-الصاعقة-658962794248268/Enregistré depuis Gaza en 2008, le site des Avant-Gardes de la Guerre Populaire de Libération/Forces Saïqa (La Foudre) (Talâi‘ Harb al-Tahrîr al-Cha‘biyya/Quwwât al-Sâ‘iqa) (طلائع حرب التحرير الشعبية الصاعقة), la force armée pro-syrienne au sein de l'OLP, (http://voplw.org/ via la Wayback machine) (arabe) propose un grand nombre de documents historiques sur son passé. En août 2009, le Bloc étudiant des Avant-gardes (Kutlat al-Talâ’i’ al-Tullâbiyya) créait son propre blog (http://altla23.maktoobblog.com/) (arabe) (il n'est plus accessible en 2020 et la Wayback machine n'y pas eu accès) et il fait une brève apparition sur Facebook en août 2014 depuis Jénine, "كتلة الطلائع فلسطين‎ (https://www.facebook.com/tariq.ps.7). La Saïqa est sur Facebook, "طلائع حرب التحرير الشعبية - قوات الصاعقة" (https://www.facebook.com/طلائع-حرب-التحرير-الشعبية-قوات-الصاعقة-658962794248268/) avec un compte créé en août 2015. La section Palestine, dont le secrétaire-général était Farhân Abû al-Hîja (فرحان أبو الهيجاء) depuis 2007 (décédé en 2019) et auquel succède Sâmî Qandîl (سامي قنديل), l'est également avec un compte créé en mai 2012 (mais dont l'alimentation semble s'être arrêtée en septembre 2019), "طلائع حرب التحرير الشعبية قوات الصاعقة - فلسطين" (https://www.facebook.com/KtltAltlayAltlabyt/) et un autre compte créé en mai 2016 et riche de communiqués, "منظمة الصاعقة" (https://www.facebook.com/As.Saeqa/). Son secrétaire général pour la Cisjordanie Muhammad Taha al-Bukhârî (محمد طه البخاري) décède en août 2014.

En septembre 2010, une chambre d’opération armée commune est créée entre 12 mouvements : les Brigades ‘Izz al-Dîn al-Qassâm de Hamas, les Brigades al-Quds du MJIP, les Alwiyyat Nâsir Salâh al-Dîn des Comités de résistance populaire, les Katâ’ib Nâsir Salâh al-Dîn, les Katâ’ib al-Mujâhidîn, les Katâ’ib Humât al-Aqsâ, les Brigades des martyrs d’al-Aqsâ- Unités du martyr Nabîl Mas’ûd, les Katâ’ib Abû ‘Alî Mustafâ du FPLP, les Katâ’ib Sayf al-Islâm, les Katâ’ib al-Chahîd Jihâd Jibrîl du FPLP-CG, les forces al-Sâ’iqa et les Katâ’ib al-Ansâr de Harakat al-Ahrâr.

Mubâdara (Palestinian National Initiative)

À l’initiative d’un certain nombre de leaders proches du Parti du Peuple ex-communiste parmi lesquels le Dr Haydar ‘Abd Al-Châfî (حيدر عبد الشافي), le Dr Mustafâ Al-Barghûthî (مصطفى البرغوثي) et l’ingénieur Ibrâhîm Al-Daqqâq (إبراهيم الدقاق), le lancement d’une Palestinian National Initiative (المبادرة الوطنية الفلسطينية) (Al-Mubâdara Al-Wataniyya Al-Filastîniyya) (http://www.almubadara.org/) (arabe, anglais) a été annoncé le 17 juin 2002 avec pour objectif ”la création d’un leadership national d’urgence”. Le mouvement lance son compte Facebook en 2011, " حركة المبادرة الوطنية الفلسطينية/الصفحة الرسمية (https://www.facebook.com/almubadara.official/) et sa chaîne YouTube en 2016 "حركة المبادرة الوطنية الفلسطينية PNI- Mubadra" (https://www.youtube.com/channel/UC090CZjIBwlBb9iceX4hI9w/).

Très rapidement, la Mubadâra est apparue comme le simple instrument partisan de mobilisation autour de Mustafâ Al-Barghûthî, candidat à l’élection présidentielle de 2005 et fondateur des PMRS (Palestinian Medical Relief Committees) (طبية الفلسطينية) (http://www.pmrs.ps/ qui succède à http://www.upmrc.org/) (arabe, anglais, l'allemand a disparu). Présent sur Facebook, "Mustafa Barghouti (د.مصطفى البرغوثي)" (https://www.facebook.com/mbarghouti1) a cessé d'alimenter son site internet "Dr. Mustafa Barghouthi" (http://www.mustafabarghouthi.org/ via la Wayback machine). Le compte Facebook "The Palestinian Medical Relief Society" (https://www.facebook.com/palestinianmedicalreliefsociety/) est ouvert en juin 2013 quand "Palestinian Medical Relief Society" (https://www.facebook.com/Palestinian-Medical-Relief-Society-121621501194412/) l'avait été en mai 2010. L'ouverture du compte Twitter remonte à juin 2012 "PMRS" (https://twitter.com/PMRSonline). Ouverte en avril 2012, la chaîne YouTube "الاغاثة الطبية " (https://www.youtube.com/user/PMRSPalestine/) a été rapidement délaissée.

Comités révolutionnaires pro-libyens

Le Mouvement des Comités Révolutionnaires Arabes Palestiniens (Harakat al-Lijân al-Thawriyya al-'Arabiyya al-Filastîniyya) (حركة اللجان الثورية العربية الفلسطينية) est une émanation de la Jamâhîriyya libyenne. Il aurait été fondé en 1979. En février 2009, son coordinateur à Qalqîlyâ Ahmad Jabr (احمد جبر) annonce que son mouvement a intégré l'OLP. En juin de la même année, il change de nom et devient l'Union populaire pour la Démocratie directe - Palestine (al-Ittilâf al-Cha'bî li-l-Dîmuqrâtiyya al-Mubâchira - Filastîn (الائتلاف الشعبي للديمقراطية المباشرة - فلسطين). Son site institutionnel (http://rcmpal.org/) (arabe) a été ouvert depuis Qalqîlyâ durant l’été 2005, mettant en ligne des communiqués ainsi que le Livre vert et ses commentaires ; le Mouvement possède également une autre URL (http://rcmcultinfopal.org/) (arabe). Toujours depuis Qalqîlyâ, il publie une revue électronique, Al-Hanzala (صحيفة حنظلة الإلكترونية - تصدر عن حركة اللجان الثورية الفلسطينية - قلقيلية) (http://www.hanzala.net/) (arabe). La section syrienne a un compte Facebook "حركة اللجان الثورية الفلسطينية/اقليم سوريا" (https://www.facebook.com/حركة-اللجان-الثورية-الفلسطينيةاقليم-سوريا-225900400823943/).

Comités populaires palestiniens

Les Comités populaires palestiniens (Al-Lijân al-Cha’biyya al-Filastîniyya) (اللجان الشعبية الفلسطينية), moteur de la mobilisation de la première Intifada, dont la création fin 1987 est revendiquée par l’ingénieur hébronite ‘Azmî al-Chuyûkhî (عزمي الشيوخي), voient leurs communiqués et comptes-rendus mis en ligne sur des pages dédiées du Palestine Press (http://www.palpress.net/ligan-index.htm) (arabe). ‘Azmî al-Chuyûkhî est sur Facebook, "عزمي الشيوخي" (https://www.facebook.com/عزمي-الشيوخي-143859662353832/ auquel succède https://www.facebook.com/profile.php?id=100015829741897).

Parti des nouveaux démocrates

Fondé à Ramallah en novembre 2004, un inconnu Parti des nouveaux démocrates - Palestine (The New Democrats Party - Palestine) (حزب الديمقراطيين الجدد ـ فلسطين) (Hizb al-Dîmuqrâtiyyîn al-Judud - Filastîn) (http://www.paldemocrats.com) (arabe) met en ligne son programme.

Courant nassérien-Palestine

Fondé en avril 2006 au Caire, le Courant nassérien-Palestine (al-Tayyâr al-Nâsirî-Filastîn) (التيار الناصري - فلسطين) (http://www.nasseryounfalastin.com/) et "النـاصرية - الموقع الاعلامي للتيار الناصـري - فلسطين" (http://www.alnasseria.com/) (arabe) a pour commissaire-général et porte-parole Charîf Abû Jâbir (شريف ابوجابر). Ses 2 différents sites offrent des communiqués et divers documents sur Nasser et le nationalisme arabe. D’autres informations de la mouvance peuvent être trouvées sur le site de l’Organisation unitaire populaire nassérienne du Yémen (al-Tandhîm al-Wahdawî al-Cha‘bî al-Nâsirî - Yaman) (التنظيم الوحدوي الشعبي الناصري في اليمن) (http://www.alwahdawi.net/) (arabe).

al-Muntada Palestine forum

Le Forum Palestine (منتدى فلسطين) (Muntadâ Filastîn) a été fondé le 15 novembre 2007 par Munîb al-Masrî (منيب المصري) et Muhammad Nâfidh al-Hirbâwî (محمد نافذ الحرباوي). Il se donne la mission de "sauver" le projet national palestinien dans le contexte des "événements tragiques de Gaza" de l'été 2007 " pour réussir un agenda national avec des conceptions politiques sociales, culturelles et économiques basées sur le document de la déclaration de l’indépendance". L'organisation se dote d'un site officiel fin 2007, "Palestine Forum" (http://www.palestineforum.ps/) (anglais, arabe, français) (la Wayback machine n'en connaît que quelques rares pages) quand Munîb al-Masrî est sur Facebook, "منيب المصري Munib al-Masri" (https://www.facebook.com/munibmasri/).

Parti palestinien de la Justice

Le Parti Palestinien de la Justice (حزب العدالة الفلسطيني) (Hizb al-'Adâla al-Filastînî) (Palestinian Justice Party) a été fondé en février 2005 par Usâma Salîm Muhammad (أسامة توفيق سليم محمد). Son siège officiel est à Jérusalem mais de facto à Ramallah. Sa devise est "Science, Foi, Travail et Réforme" (علم * إيمان * عمل * إصلاح) (Knowledge, Faith, Work, Reform). Il a disposé de trois différentes URL (http://adalah.atspace.com/, http://www.palestinianjusticeparty.ps/ et http://www.adalah.ps/) (arabe) et semble animer trois comptes Facebook, "حزب العدالة الفلسطيني" (https://www.facebook.com/حزب-العدالة-الفلسطيني-452225895553689/), "حزب العداله الفلسطيني" (https://www.facebook.com/حزب-العداله-الفلسطيني-248515445202510/) et "حزب العداله الفلسطيني" (https://www.facebook.com/حزب-العداله-الفلسطيني-346698442702192/). 'Alî Abû Habla, pour sa part, a créé un compte Facebook "حزب العداله الفلسطيني مرخص ومعتمد 2006" (https://www.facebook.com/a.m.j.abuhableh/). Le parti a présenté des candidatures aux élections législatives de janvier 2006. Numéro 10 et ayant une balance pour logo, la liste al-'Adâla al-Filastîniyya (La Justice palestinienne) (قائمة العدالة الفلسطينية) était présidée par Samîr Qâdrî (سمير قادر), le fondateur du parti étant numéro 6 sur la liste.

Parti de la Liberté et de l'Indépendance

Le Parti de la Liberté et de l'Indépendance (pour la défense des Lieux-saints et des Principes - Le Gardien) (حزب الحرية والاستقلال للدفاع عن المقدسات والثوابت - حارس) (Hizb al-Hurriya wa-l-Istiqlâl li-l-Difâ‘ ‘an al-Muqaddasât wa-l-Thawâbit - Hâris) (Freedom and Independence Party for the Defense of Holy Sites) (http://www.facebook.com/pages/حزب-الحرية-والاستقلال-حارسالموقع-الرسمي/508975615793445) a été créé en décembre 2012 par le qâdî al-qudâ chaykh Taysîr al-Tamîmî (الشيخ تيسير التميمي) (http://www.tayseer-altamimi.com/ via la Wayback machine). Selon son fondateur, le parti sera au service de l'unité nationale et de la réconciliation. Le chaykh annonce alors son intention de se porter candidat à la succession de Mahmoud Abbas si celui-ci ne se représentait pas. Depuis mai 2009 il anime un compte Facebook, "Sheikh Taissir Tamimi - الشيخ تيسير التميمي" (https://www.facebook.com/Sheikh-Taissir-Tamimi-الشيخ-تيسير-التميمي-94128758776/), toujours actif en avril 2020. En mars 2007 avec l'évêque grec-orthodoxe 'Atâ Allah Hannâ (عطا الله حنا) il avait été à l'origine de la création du Front Islamo-chrétien pour la Défense de Jérusalem et des Lieux-Saints Palestiniens (al-Jabha al-Islâmiyya al-Masîhiyya li-l-Difâ' al-Quds wa-l-Muqaddasât al-Filastîniyya) (الجبهة الإسلامية المسيحية للدفاع عن القدس والمقدسات الفلسطينية ou الجبهة الإسلامية المسيحية لحماية المقدسات الفلسطينية), devenu par la suite l'Organisme Islamo-Chrétien pour la Défense des Lieux-Saints à Jérusalem (al-Ay'a al-Islâmiyya al-Masîhiyya li-Himâyat al-Muqaddasât fî-l-Quds) (الهيئة الإسلامية المسيحية لحماية المقدسات في القدس), destiné à fonctionner comme coordination des forces engagées dans le domaine.

Palestinian National Coalition

Le Mouvement de la Coalition Nationale Palestinienne (Harakat al-Ittilâf al-Watanî al-Filastînî) (حركة الائتلاف الوطني الفلسطيني) (Palestinian National Coalition), fondé à Gaza en décembre 2014, est sur Facebook, "حركة الائتلاف الوطني الفلسطيني" (https://www.facebook.com/2watni/). Son secrétaire général, Muhammad Miqdâd (محمد ماهر مقداد), possède plusieurs comptes Facebook, "Mohammed M. Miqdad" (https://www.facebook.com/moh88miq), "أ.محمد مقداد Mr.Mohammed Miqdad" (https://www.facebook.com/moh8miq/), "محبي القيادي الوطني محمد مقداد" (https://www.facebook.com/محبي-القيادي-الوطني-محمد-مقداد-109645242739754/), le compte Mohammad M. Miqdad (محمد مقداد) (https://www.facebook.com/bortoua) n'étant plus accessible en 2020. On le trouve également sur YouTube depuis mars 2017, "حركة الائتلاف الوطني الفلسطيني" (https://www.youtube.com/channel/UCRUO4A05ggLAb8NGQ3EPNUA/) et sur Twitter depuis avril 2017, "Mohammed M. Miqdad" (https://twitter.com/Moh8miq). Miqdad aurait également des responsabilités dans une autre coalition aux contours flous, la Coalition des Personnalités Nationales Palestiniennes (Ittilâf al-Chakhsiyyât al-Wataniyya al-Filastîniyya) (ائتلاف الشخصيات الوطنية الفلسطينية).

Independent Palestinian Assembly

Le Rassemblement Palestinien Indépendant (Al-Tajammu‘ al-Filastînî al-Mustaqil) (التجمع الفلسطيني المستقل) (Independent Palestinian Assembly) a été fondé en septembre 2013, présidé par ‘Abd al-Karîm Chbayr (عبد الكريم شبير) (https://www.facebook.com/dr.abd.k.shbir). Il anime un compte Facebook, "التجمع الفلسطيني المستقل" (https://www.facebook.com/التجمع-الفلسطيني-المستقل-405819479522131/). Le 25 septembre 2019, l'Union Nationale des Indépendants (al-Ittihâd al-Watanî li-l-Mustaqillîn) (الاتحاد الوطني للمستقلين) (The Independents National Union - Masar) et le Rassemblement Palestinien Indépendant (al-Tajammu‘ al-Filastînî al-Mustaqil) (التجمع الفلسطيني المستقل) décident de fusionner dans le cadre d'un Courant National des Indépendants (al-Tayyâr al-Watanî li-l-Mustaqillîn) (التيار الوطني للمستقلين).

L’opposition de “gauche”

Relevant de la mouvance de l’opposition palestinienne sans afficher de lien organisationnel avec l’une ou l’autre de ces organisations, la FAV (The Free Arab Voice) (http://www.freearabvoice.org/) d’Ibrahim Alloush est une Newsletter paraissant toutes les trois semaines. Le “Hanthala Palestine” (http://hanthala.virtualave.net/hanthala.html) se donne pour sa part le nom du garçon le dos tourné et les bras croisés dessiné par le caricaturiste Naji Ali assassiné en 1987, garçon devenu le symbole de la lutte palestinienne. Rassemblant une information surtout centrée sur la mobilisation, le site offre également de très riches “Fact Sheets”, informations et liens sur l’ensemble des domaines où les droits des Palestiniens sont concernés (réfugiés, Jérusalem, colonies, eau, prisonniers, démolitions de maisons, confiscations de terres, etc.) ainsi que de la poésie et les archives de son forum de discussion.

L'Alliance des Dix Forces de la Résistance Palestinienne (Tahâluf Quwâ al-Muqâwama al-Filastîniyya al-'Achar) (تحالف قوى المقاومة الفلسطينية) ouvre un site internet vers 2014, "تحالف قوى المقاومة الفلسطينية" (http://www.tahaaluf.com via la Wayback machine). Le site disparaît en 2019 mais son contenu se retrouve sur celui du "مركز الصمود للأبحاث والدراسات والتواصل السياسي والإعلامي" (http://al-somod.com/) (Centre de la Résistance pour la Recherche, les Etudes et la Communication politique et médiatique) de Damas.

Figure de l’opposition à Yasser Arafat à Naplouse et fondateur d’un Rassemblement Populaire Arabe (Tajammu’ Cha’bî ‘Arabî) qui unit nationalisme et islam, le Dr ‘Abd al-Sattâr Qâsim (http://www.sattark.com/Index.htm) (arabe) met en ligne depuis 2002 biographie, programme, textes, revue de presse, etc.

Le communisme révolutionnaire a donné naissance en Palestine à une multitude de partis et de groupes rattachés à telle ou telle internationale. Côté arabe exclusivement, le Parti du Peuple palestinien, le plus important, et le PCPR (Parti communiste palestinien révolutionnaire), déjà cités, se partagent la mobilisation. D’autres groupes poursuivent une lutte commune aux Arabes et aux juifs comme la Ligue socialiste des ouvriers (Socialist Workers League) (http://us.p.geocities.com/swl_p/) (arabe, anglais, hébreu), une scission de l’ACDSR (Action Committee for a Democratic Secular Republic) intervenue à Jérusalem en mai 2001 héritière des Militants of the Fourth International. Son site (non accessible en 2003) met en ligne sa revue trilingue The Militant/Al-Nâchit/Hapail ainsi que les positions de la 4e Internationale sur la question du Moyen-Orient et de la Palestine. D’autres documents du même courant peuvent être trouvés sur le site allemand Reds Die Roten (http://www.marxists.de/middleast/ip-curr-e.htm) (allemand, anglais).

Issu de la mouvance marxiste et nationaliste arabe et publié par Ibrahim Makkawi, Adel Samara, et Masad Arbid, le trimestriel Kana’an (http://www.kanaanonline.org/) (arabe) (numéro en cours en ligne) s’intéresse à la fois aux questions politiques et économiques. Son site, géré conjointement par le al-Mashriq al-A’mil Center for Cultural and Development Studies (Ramallah) et la Palestine Research and Publishing Foundation (Glendale, CA), publie un Kana’an Electronic Bulletin (arabe, anglais, archivé depuis 2001).

Le CSCPLA (Comité de soutien des combattants pour la Palestine libre et arabe) (Paris) (français et anglais avec quelques textes en arabe) (http://www.geocities.com/CapitolHill/Senate/3268/) a quant à lui été créé pour soutenir Illich Ramirez Sanchez, alias Carlos, en tant que symbole de la lutte armée palestinienne ; outre les professions de foi du groupe et de nombreux documents sur et par Carlos, on trouvera également diverses sources sur cette lutte comme celle menée par Waddi Haddad, ancien responsable des opérations militaires du FPLP et “inventeur” des détournements d’avions. Le site ne semble plus accessible en 2003 mais certains de ses documents sont en ligne sur le Profaca Mario’s Cyberspace Station (http://mprofaca.cro.net/mainmenu.html) et sur la page personnelle de Gilberto Bocaranda (http://www.angelfire.com/ca2/Bocaranda/jack/carlos.html) (anglais, espagnol).

Des liens vers d’autres sites dont certains témoignent de certaines déviances de la lutte palestinienne vers le terrorisme et l’antisémitisme dans des ramifications avec l’extrême droite européenne pourront être trouvés sur la “Fertile Crescent Home Page” (http://leb.net/fchp/) issue de milieux proches du Parti populaire syrien fondé dans les années 1930 par le Libanais Antun Saadeh. Pareils liens, mais dans une mouture islamiste, peuvent être trouvés sur “Radio Islam” (plus d’une dizaine de langues) (Stockholm) (http://abbc.com/) ; animé par le Marocain Ahmed Rami, le site mêle Roger Garaudy, les négationnistes, les prédications islamiques à l’iranienne, etc.

Le site des Leftist Parties in the World (http://www.broadleft.org/ps.htm), enfin, tient à jour une liste des partis palestiniens avec quelques données et des liens vers les sites. Des liens vers les sites de la gauche révolutionnaire peuvent également être trouvés sur le Modern Discussion (arabe, anglais, kurde) (http://www.rezgar.com/links/show.links.asp?cl=107&showm=yes&code=arabic&table=clink&cid=1).

  • Fath-intifâda
  • Harakat al-Ahrâr (ex Fath-al-Yâsir)
  • Fida
  • PCP
  • PPP
  • PCPR
  • FDLP
  • FPLP
  • FLPP
  • FPLP-CG
  • FLP
  • FLA et FAP
  • Ba’th pro-syrien - Saïqa
  • Mubâdara (Palestinian National Initiative
  • Comités révolutionnaires pro-libyens
  • Comités populaires palestiniens
  • Parti des nouveaux démocrates
  • Courant nassérien-Palestine
  • al-Muntada Palestine forum
  • Parti de la Justice
  • Parti de la Liberté et de l'Indépendance
  • Palestinian National Coalition
  • Independent Palestinian Assembly
  • L’opposition de “gauche”