Palestine : Fath

PrécédentePrécédente SuivanteNext

Palestine : les forces politiques

Chacun des grands partis et organisations politiques palestiniennes dispose d’un site Internet. Le MIC (Media and Information Center) (Markaz al-I’lâm wa al-Ma’lûmât) de Gaza présente l’avantage de regrouper sur une même page “Communiqués des forces politiques“ (Bayanât al-Quwâ al-Siyâsiyya) (http://www.mic-pal.info/statment.asp) (arabe) les communiqués officiels des uns et des autres.

Les forces nationalistes

Fath

Le mouvement

Principale organisation membre de l’OLP, Fath (http://www.facebook.com/fateh.1.1.1965) (arabe) possède une page officielle Facebook. Dans la seconde moitié des années 1990, Fath (http://www.fateh.net/) possédait un site web officiel. On y trouvait une documentation assez fournie (anglais et arabe) : éditoriaux politiques bimensuels archivés depuis janvier 1997 (mais il n’est plus alimenté depuis 2003), plusieurs textes fondateurs du mouvement dont son Statut organique, un livre consacré à la bataille emblématique de Karameh (arabe exclusivement), quelques biographies. Signalons un “Tatawwur Al-Fikr Al-Tanzîmî Al-Fathâwî” (Développement de la pensée organisationnelle de Fath), contribution à chaque numéro de la Newsletter qui, à la longue, constitue une vaste étude documentée de l’histoire du mouvement dans les années 1960 et 1970. Le site renvoyait enfin à deux revues, Al-Afâq (http://www.aafaq.org/) (arabe), publiée par une Akâdîmiyyat Al-Mustaqbal li-l-Tafkîr Al-Ibdâ’î (huit numéros archivés), et Sahîfat Al-Intifâda (Intifada Newsletter) (http://www.pinonline.net/i_index.htm) (arabe), publiée par un PIN (Palestinian Information Network) et intégralement archivée (de septembre 2000 à mars 2002). Depuis l’été 2001, l’ancienne adresse du site officiel du mouvement a été transférée à un portail d’information et forum “Sawt Filastîn“ (Palvoice) (http://www.fateh.org/ qui redirige vers http://news.palvoice.com/index.php) (arabe) basé à Tûlkarm et proche des Phalanges des martyrs d’Al-Aqsâ. En 2005, Fath-Liban (http://www.fateh-lb.com/) (arabe) alimente un riche site sur le mouvement et les questions touchant aux Palestiniens résidant dans le pays du Cèdre. Les partisans de l’organisation résidant en Allemagne animent un site “Palästina“ (http://www.fateh.de/page/index1.htm) (allemand, arabe).

Depuis son siège de Gaza, le comité supérieur Fath a ouvert en 2001 un site (http://www.fatehmovement.org/) (arabe) sur lequel, outre les informations générales sur le mouvement et son histoire, on trouvera les communiqués publiés localement ainsi que le statut de cette instance. Le site connaît des éclipses en 2003 et disparaît en 2004 redirigeant vers l’URL la revue dont le comité a la charge, Al-Karâma (http://www.alkrama.com/) (arabe). C’est dorénavant cette adresse, sous la houlette du Département Média et culture de Fath, qui constitue l’URL de référence du mouvement (jusqu’en 2006 date de la création des sites des départements des relations extérieures et de la mobilisation, cités ci-après) sur laquelle l’internaute trouvera communiqués (http://www.alkrama.com/statment/statment.htm) (arabe) et actualités. En 2006, sans doute en prévision des élections législatives, un site est ouvert par la section nord de Fath, al-Fardân (http://www.election-2006.com/) (arabe) ; il ne fonctionnera que plus tard et offre des textes fondateurs du mouvement ainsi que des commentaires de l’actualité. Le Comité Fath pour les élections locales de Gaza (http://www.vote4fateh.plo.ps/) (arabe) dispose également d’un site créé en 2005.

En septembre 2006 depuis Ramallah, le mouvement, via le responsable de son organisation de jeunesse, enregistre un Fateh Central Media (http://www.fatehmedia.ps/) (arabe, anglais annoncé), site d’information et de documentation sur le mouvement, l’OLP et l’actualité. En 2012, le site relève du Département de la culture et des médias du mouvement.

Le Département des relations nationales (http://www.fatehwatan.ps/) se dote d’un site propre en 2012.

Le “Foreign Relations Department” de Fath a ouvert un site en 2001 (http://www.fatehfrdep.com/) (anglais, arabe, français annoncé) mettant en ligne divers écrits de son responsable, Hânî Al-Hasan, ainsi que la lettre bimensuelle du département, Fath Palestine Newsletter (archivée depuis janvier 2001) (non accessible en janvier 2005). Sous la houlette de son nouveau commissaire général, ‘Abbâs Zakî, la Fateh Foreign Relations Commission (http://www.fatehfrc.gov.ps/) (arabe, anglais) dispose à partir de 2005 d’un site sur le serveur de l’Autorité. En 2012, le Département des relations internationales de Fath (http://www.fatehfrc.plo.ps/) est hébergé sur le serveur de l’OLP.

Le Département de la mobilisation de Fath (http://www.fateh-org.plo.ps/) (arabe) ouvre son site officiel sur le serveur de l’OLP au printemps 2006. Il offre de très nombreux documents et études outre les communiqués du mouvement. En 2012, le Département de la mobilisation (http://www.fatehorg.ps) est accessible sur une autre URL. Doté de documents du même ordre, le site du Bureau des Affaires de la pensée et des études de Fath (http://www.fateh.ps/) (arabe) ouvre également vers le printemps 2006.

En 2007, le Bloc parlementaire Fath (http://www.fatehplc.plo.ps/) (arabe) se dote d’un site officiel et met en ligne communiqués, rapports et documents généraux sur la question de Palestine.

En 2010, dans la perspective des élections municipales convoquées par Mahmoud Abbas, Fatah crée une Commission des élections dotée d’un site (http://www.fatehelectionscommission.ps/) (arabe). En 2012, l’Elections commission de Fath (http://www.fatehec.ps/) est accessible sur une autre URL.

Le mensuel de Fath publié au Liban, Al-Quds, est également accessible en ligne depuis début 2001 (http://www.alqods-lb.org/) (arabe) ; outre les articles habituels à ce genre de revue, le périodique reproduit certains communiqués des autres forces politiques palestiniennes au Liban ; on y trouve également un bulletin quotidien, Al-’Awda, et un hebdomadaire, Al-Nâfidha, consacrés à leurs activités politiques.

Membre du Comité central Fath, politique et écrivain, Sakher Abu Nizar Habash (http://www.sakher.ps/ qui succède en 2007 à http://www.sakher.org/) (arabe, anglais embryonnaire) dispose d’un site personnel dans lequel il met en ligne discours, ouvrages, études, poèmes, etc., à l’instar de Abbas Zaki, également membre du Comité central Fath (http://www.abas-zaki.org/) (arabe, anglais). Membre du CNP et haut responsable Fath intervenant dans le Comité d’Orientation politique et nationale, Bakr Abû Bakr (http://www.geocities.com/bakerpages/ et http://baker.fatehorg.org/) (arabe), met également en ligne l’intégralité de ses études, articles, etc. consacrés à Fath mais aussi à toutes les questions nationales. Rappelons que trois des fondateurs de Fath bénéficient de site, Yasser Arafat (Abû ‘Ammâr), par ailleurs président du Comité exécutif de l’OLP et de l’Autorité d’autonomie, avec la section du Palestinian President’s Office (http://www.p-p-o.com/president/m1.htm) (anglais, arabe, hébreu) qui lui est dédiée depuis son décès en 2004, Abû Jihâd (Khalîl al-Wazîr) (http://www.abujihad.org/ qui succède à http://www.abujehad.com/) (arabe), ancien numéro 2 de l’OLP assassiné en 1988, et Abû Mâzin (Mahmûd ‘Abbâs) (http://www.abumazen.info) (arabe, anglais) avec un site créé à l'occasion de l'élection présidentielle de janvier 2005, doublé d’un deuxième site consacré au "candidat du mouvement Fath à la présidence" (http://www.vote2fateh.com, http://www.vote2fateh.ps/) (arabe).

Des branches locales commencent également à ouvrir des sites propres. Depuis le camp de Nûr al-Chams (Jénine) et ‘Aqâbâ, Fath/Aqâbâ (http://www.aqqaba.org/) (arabe) possède ainsi une URL depuis l’automne 2005. Le bureau d’information de Fath de Khân Yûnis (http://www.fateh-k.com/) (arabe) est en ligne depuis juin 2006 et celui de Fath, centre de la bande de Gaza (http://t7de.com/arabic/) (arabe) depuis 2006. En 2009, c’est au tour de Fath-Ramallah d’ouvrir son site (http://fatehramallah.com/) (arabe).

Minbar al-Thawra (http://www.almnber.ps/) (arabe), un hebdomadaire de la mouvance Fath, est en ligne sur un site d’actualité enregistré par Hasan Skayk de Gaza en septembre 2006.

Outre les forums de la mouvance Fath signalés plus bas, al-Multaqâ al-Fathawî (http://www.almoltaqa.org/ et http://alaqsamartyres.org/) (arabe) et Sawt Filastîn (http://www.palvoice.com/) (arabe), tous deux liés à la mouvance des Brigades des martyrs d’Al-Aqsâ, signalons également le Khalaaf Net (http://www.khalaaf.net/) (arabe) créé en 2006 ou la Forum des jeunes Fath (Multaqâ al-Chabâb al-Fathâwî) (http://www.fatehnews.net/) également créé en 2006 depuis Beyrouth. En mars 2007, depuis Rafah, un Fateh-voice (http://www.fateh-voice.com/) (arabe) est également créé et un Forum des partisans de Fath (Multaqâ Ansâr Fath) (http://ansarfateh.com/forum/) (arabe) est enregistré en novembre 2007.

Les associations

La branche étudiante de Fath, la chabîba est présente sur le web à travers plusieurs sites depuis 2004. Le Fateh Youth Organization (http://www.pal-fyo.org/) (arabe, anglais), réenregistré en avril 2004, a longtemps été le plus riche avec les statuts de l’organisation, ses communiqués, des dépêches d’actualité, etc., (n’existe plus en décembre 2006). Depuis novembre 2006, enregistré à Hébron, un site de la Chabîba de Cisjordanie (http://www.alshbebah.org/) (arabe) a pris le relai. Enregistré à Ramallah en décembre 2006, un nouveau site, Munazzamat al-Chabîba al-Fathâwiyya (L’organisation de Jeunesse fathaouie) (http://www.fatehyouth.ps/ar/index.php et http://www.fatehyouth.org/ar/index.php) (arabe) s’impose avec un riche traitement de l’actualité.

Le STYM (Student Youth Movement) est un site demeuré embryonnaire et seulement doté de quelques photos et de la liste des produits venus des colonies israéliennes et appelés à être boycottés (http://www.angelfire.com/pa/STYM/) (arabe, anglais). La Chabîba anime également un forum (http://www.iu-shabeba.org/ qui succède à http://www.iu-shabeba.i8.com/) (arabe) enregistré à Gaza en février 2004 (il ne fonctionne plus en novembre 2006). En 2005, le site de la Chabîba de l’université al-Quds (http://www.shabiba.org/) (arabe) concurrence par sa richesse le premier site cité ; en novembre 2006, l’URL de base sert de redirection vers un forum Fath proche des Brigades des martyrs d’al-Aqsâ, le Fatehforums (al-Mulktaqâ al-Fathâwî) (http://www.fatehforums.com/) (arabe), enregistré au Liban en septembre 2006 ; pour la partie consacrée à la Chabîba, il faut cliquer sur le lien http://www.shabiba.org/shabiba.htm. La Chabîba de la faculté Hichâm Hijâwî de Najâh (Naplouse) (http://www.shabebeh-hij.org/) (arabe) anime un site et un forum depuis l’été 2006. La section Syrie de la Chabîba (http://www.shabiba-pyo.net/index.html) (arabe) anime également un site, enregistré à Beyrouth en août 2004 mais encore embryonnaire début 2006 (il n’existe plus en décembre 2006).

Créée en 1981, l’Association of Women Committees for Social Work (AWCSW) (http://www.awcsw.org/) (anglais), branche féminine de Fath, ne met en ligne que ses statuts et missions. Son site en arabe, Ittihâd Lijân al-Mar’a li-l-‘Amal al-Ijtimâ‘î (http://www.women.gov.ps/), est un peu plus riche.

La branche de Gaza des Ingénieurs Fath (http://fateh-eng.com/) (arabe) dispose d’un site depuis 2006 doté d’un forum et de pages réservées à chacune de ses sous branches dans la Bande.

Les branches armées

Avec l’Intifada Al-Aqsâ, des militants se réclamant de Fath ont mis en place des structures militaires, Phalanges des martyrs d’Al-Aqsâ (Katâ’ib Chuhâdâ’ Al-Aqsâ) ou Avant-gardes de l’armée populaire-Phalanges du retour (Talâ’i’ Al-Jaych Al-Cha’bî-Katâ’ib Al-’Awda), etc., dont les sites sont présentés dans mon Guide de l’Intifada-sur-Web.

Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsâ (Katâ’ib Chuhâdâ’ Al-Aqsâ), le principal mouvement militaire de la mouvance Fath, disposent directement ou indirectement de très nombreux sites sur le Net dont il est bien souvent difficile de cerner l’identité exacte. Pour une approche historique détaillée de ces sites jusqu’en 2004 lire Jean-François Legrain, Internet et histoire : les Brigades des martyrs d’Al-Aqsâ. Les pages Internet comme sources de l’histoire du temps présent, Lyon, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, 2004 (http://www.mom.fr/guides/aqsa/aqsa.htm) (français).

Dès l’origine plusieurs sites ont été animés concomitamment, en collaboration parfois mais aussi en concurrence d’autre fois. “ Officiels ”, ils se revendiquaient d’un “ bureau d’information ” et autre “ média ” des Brigades.

Le ”Site officiel des Brigades des martyrs d’Al-Aqsâ” (”Al-Mawqi’ Al-Rasmî li-Katâ’ib Chuhadâ’ Al-Aqsâ”) (http://www.kataebaqsa.org/, http://www.kataebalaqsa.com/) (arabe), enregistré en février 2002, fut le premier à être créé. Jusqu’à cette date, aucun des sites de Fath ne reproduisant les communiqués des Brigades, leurs activités ne pouvaient être appréhendées qu’à travers la presse. Suite à des pressions pro israéliennes l’URL d’origine, www.kataebalaqsa.org, a été désactivée fin décembre 2002 par son provider canadien, une nouvelle URL prenant le relais trois semaines plus tard. Le site offre depuis 2003 une riche collection de communiqués, une galerie de photos des ”martyrs” du groupe, de ses ”prisonniers héroïques”, de ses ”bannis” mais également des chants patriotiques et un forum. L’alimentation du site, encore en ligne en septembre 2007, est arrêtée en juin 2006 suite à l’élimination de Jamâl Abû Samhadâna ; début 2008, il est réduit à une simple page d’accueil.

Un ”Al-Aqsa martyres troops website” (http://www.alaqsamartyres.org/) (arabe), lui aussi entièrement dédié aux Brigades, s’est ouvert en avril 2002. Résolvant les problèmes techniques connus à cette époque par l’URL www.kataebalaqsa.org tout en reprenant l’intégralité de son contenu d’alors, le site enrichissait ses rubriques. Il offrait encore en 2003 une collection de communiqués (riche mais différente de celle de www.kataebaqsa.org/), plusieurs galeries de photos (”martyrs” du groupe, ses ”dirigeants prisonniers”, ses ”bannis”), une rubrique ”immortels” consacrée aux grandes figures de la lutte nationale palestinienne, des chants patriotiques et un forum. Plusieurs URL ont été successivement ou conjointement utilisées par ce même site afin de déjouer les attaques informatiques, http://www.alaqsamartyres.org, http://www.fateh.tv, http://www.kataebalaqsa.net, http://www.alaqsa.ws, http://moqawama.cc, http://www.fatehorg.net puis http://www.gups.net/, toutes étant dotées du même contenu ; http://www.fateh.tv est celle qui a manifesté le plus de stabilité. Qualifié par certains comme étant le ”site des Brigades de Tûlkarm” ou par d’autres comme un simple ”site de soutien” aux Brigades, il n’a jamais prétendu être le porte-parole officiel des Brigades. L’analyse de son contenu montre néanmoins qu’il peut rivaliser avec www.kataebalaqsa.org. Après avoir été à l’évidence alimenté par des membres du groupe agissant en Cisjordanie du nord et ignorant des réalités de Gaza (à l’instar de www.kataebalaqsa.org/) le site semble tirer depuis l’automne 2002 ses principales informations de militants implantés dans la bande de Gaza. L’URL, dont le contenu a été figé début 2004 ouvre en 2005 le ”Forum Fath-Forum Yasser Arafat” (http://fatehforums.com/ qui succède en 2007 à http://www.fateh.tv, http://66.33.60.221/~duh/ftv/forums/index.php), enregistré en 2007 depuis Ramallah par l’officiel Central Media à Ramallah (http://fatehforums.ps/) et depuis Beyrouth anonymement (http://fatehforums.com/).

Le site ”Brigades des martyrs d’Al-Aqsâ... Brigades de la fierté et de l’honneur...” (”Katâ’ib Chuhadâ’ Al-Aqsâ... Katâ’ib Al-‘Izz wa Al-Fakhâr”) (http://www.kataebaqsa1.com/) (arabe) est apparu sur le Net à la mi-avril 2003. Il émane officiellement du ”bureau d’information” des Brigades. Doté de rubriques équivalentes (mais non identiques) à celles de ses confrères, il a témoigné à certains moments d’un enracinement gazaoui certain mais non exclusif. A la mi-2005, l’URL est redirigée vers ”Fateh fighters”, un portail Fath de Gaza (http://www.fatehfighters.org/) (arabe). En 2006, ce dernier site met en ligne des communiqués de 2004 et semble liés aux Faucons de Fath du nord de la bande de Gaza. www.kataebaqsa1.com revient ensuite sur le Web mais disparaît en septembre 2007. Le relai étant pris par un nouveau site des Brigades des martyrs d’Al-Aqsâ (Katâ’ib Chuhadâ’ Al-Aqsâ) (http://kataebaqsa.ps/arabic/) (arabe) enregistré depuis Gaza. Présentant une mise en page identique au site précédent, le nouveau site offre les archives de ses communiqués initiées en décembre 2004 (les plus anciens ont ensuite été supprimés du site). En 2008, il s’agit là du dernier survivant en droite ligne des sites “ historiques ” des Brigades.

Fin 2005, un certain Abdullah Alharbi d’Arabie saoudite auquel succède Mahmoud Mustafa de Gaza enregistre une URL censée émaner du “bureau d’information des Brigades” ici baptisé al-‘Asifa (la tempête, nom de l’aile armée de Fath lors de sa création), al-‘Asifa Maktab I’lâmî li-Katâ’ib Chuhadâ’ al-Aqsâ Filastîn (http://3asfa.com/) (arabe). En avril 2008, le communiqué militaire le plus récent remonte à août 2007 et il est possible que le site entretienne des liens avec celui des Brigades des martyrs d’al-Aqsâ – Médias de guerre (Katâ’ib Chuhadâ’ al-Aqsâ al-I’lâm al-Harbî) créé en 2008 dont il avait reproduit des communiqués dès 2007.

En juillet 2006, un certain Jamîl Milhim de Tûlkarm enregistrait une nouvelle URL censée quant à elle émaner du Bureau d’information des Brigades (http://kataib.paleagle.com/web1/) (arabe) (n’existe plus en 2008). Le site offre de l’information déjà présente sur d’autres URL de la mouvance.

En juin 2007, un nouveau site qualifié de ”Centre officiel d’information des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsâ” (al-Markaz al-I’lâmî al-Rasmî li-Katâ’ib Chuhadâ’ al-Aqsâ) (http://kataibaqssa.com/newarab/) (arabe) est enregistré par un certain Allam Tubila à Naplouse. Tandis que son contenu demeure encore embryonnaire en avril 2008, le site semble émaner de certains courants Fath de Cisjordanie. Les archives des autres sites de la mouvance sont ignorées sauf certaines photos de ”martyrs” et les quelques communiqués sont datés de novembre ou postérieurs à cette date. Un forum (http://kataibaqssa.com/forum/) est adjoint.

Début 2008, c’est au tour des Brigades des martyrs d’al-Aqsâ – Médias de guerre (Katâ’ib Chuhadâ’ al-Aqsâ al-I’lâm al-Harbî) (http://www.k-aqsa.com/) (arabe) de créer un site derrière un proxy ; les opérations militaires revendiquées ont été menées tant en Cisjordanie qu’à Gaza et nombre d’entre elles de concert avec l’Armée d’al-Burâq en Palestine (Jaych al-Burâq fî Filastîn) ; la mémoire de Samîh al-Mahûn y tient une grande place.

Des sections locales des Brigades comme des unités se réclamant d’une façon ou d’une autre des Brigades ont également multiplié des sites à partir de 2005-2006.

En mai 2005, les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsâ-Groupes du Martyr Ayman Jûda (Katâ’ib Chuhadâ’ Al-Aqsâ-Majmû’ât al-Chahîd Ayman Jûda), branche des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsâ du nord de la bande de Gaza, ont enregistré un site ”officiel” propre (http://aymanjoda.org/) (arabe) depuis Gaza Chaykh Radwân (fonctionne jusque vers novembre 2006). Durant l’été 2006, les mêmes Brigades des Martyrs d’Al-Aqsâ-Groupes du Martyr Ayman Jûda (Katâ’ib Chuhadâ’ Al-Aqsâ-Majmû’ât al-Chahîd Ayman Jûda) bénéficient également d’un autre site (http://aymanjowda.ios.st/Front/Tools/homepage.asp) (arabe), hébergé à Jérusalem mais assez rudimentaire et aux liens pour la plupart inefficaces. En février et mars 2006, un certain Ahmed Ma3roof enregistre depuis Gaza un site qui se présente comme celui du Conseil central d’information des Brigades des martyrs d’Al-Aqsâ- Groupes du martyr Ayman Jûda-Conseil de chûrâ (Katâ’ib Chuhadâ’ Al-Aqsâ-Majmû’ât al-Chahîd Ayman Jûda-Majlis al-Chûrâ) (http://www.alaqsamartyrs.com/ et http://www.elshora.com/) (arabe). Début 2007, le site devenu Centre d’information al-Chûrâ (Markaz al-Chûrâ al-Akhbârî) abandonne l’URL http://www.alaqsamartyrs.com/ et se transforme en site d’actualités et en forum (http://www.elshora.com/vb/index.php) rattaché aux Brigades.

Les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsâ-nord de Gaza (Katâ’ib Chuhadâ’ Al-Aqsâ-Chamâl Ghazza) ouvrent un site propre en septembre 2006 (http://www.ktaebaqsa.org/) (arabe), doté d’un forum (http://www.ktaebaqsa.org/vb/) mais les liens sont pour la plupart inactifs ; dès février 2007, le site est réduit à une page d’accueil annonçant l’ouverture ”prochaine” du site.

En février 2007, un certain Ziad ‘Adwan enregistrait à Gaza un site dédié aux Brigades des martyrs d’Al-Aqsâ-Brigade du martyr et leader Jihâd al-‘Ammârîn (Katâ’ib Chuhadâ’ Al-Aqsâ-Liwâ’ al-Chahîd al-Qâ’id Jihâd al-‘Ammârîn) (http://www.aqsa-amareen.com/) (arabe), du nom de ce colonel Fath revenu à l’islam, fondateur des Brigades éliminé par Israël en 2002 ; les Brigades se donnent également pour nom Jaych al-Mu’minîn (L’armée des croyants). L’URL semble disparaître en janvier 2008. Deux unités, au moins, de cette Brigade du martyr et leader Jihâd al-‘Ammârîn ouvrent ensuite des sites propres. Dès avril 2007, à l’initiative d’un certain Ahmed Mansour depuis Gaza, le site des Brigades des martyrs d’Al-Aqsâ-Brigade du martyr et leader Jihâd al-‘Ammârîn-Unité du martyr (au cours d’une opération-suicide) Nabîl Mas’ûd (Katâ’ib Chuhadâ’ Al-Aqsâ-Liwâ’ al-Chahîd al-Qâ’id Jihâd al-‘Ammârîn-Wihdât al-Istichhâdî Nabîl Mas’ûd) (http://www.nabeelmasood.com/ qui succède en 2008 à http://www.nabeelmasood.ps/) (arabe) (n’est plus accessible en septembre 2010) est enregistré et assez richement doté de communiqués, données sur ses ”martyrs”, hymnes, etc., ainsi que d’un forum (http://www.nabeelmasood.com/vb). En novembre 2007, également depuis Gaza, le site des Brigades des martyrs d’Al-Aqsâ-Brigade du martyr et leader Jihâd al-‘Ammârîn-Unité du martyr (au cours d’une opération-suicide) ‘Izz al-Dîn al-Chimâlî (Katâ’ib Chuhadâ’ Al-Aqsâ-Liwâ’ al-Chahîd al-Qâ’id Jihâd al-‘Ammârîn-Wihdât al-Istichhâdî ‘Izz al-Dîn al-Chimâlî) (http://www.3maren.com/) (arabe) est enregistré ; en avril 2008, il manifeste une grande fidélité à Mahmûd ‘Abbâs.

En septembre 2006, depuis Gaza, un Brigades des martyrs d’al-Aqsâ, Haut conseil militaire (Katâ'ib Chuhadâ' al-Aqsâ-al-Majlis al-'Askarî al-A'lâ) (http://www.alaqsaislamic.com/) (arabe) ouvre un site dont l’URL souligne l’engagement islamique. Fin 2007, la page d’accueil comportait une publicité pour le site du Fath-al-Yâsir (en référence à Yasser Arafat) (http://www.fatehalyaser.ps/) fondé en juin 2007 à Gaza par Khâlid Abû Hilâl, ancien responsable Fath devenu en 2006 porte-parole de Sa’îd Siyâm, ministre Hamas de l’Intérieur. Dans un nouveau “ About us ” accédé en avril 2008, le groupe affirme qu’après s’être unifié début 2005, le commandement des Brigades s’est brisé un an après suite à la disparition de Hasan al-Madhûn ; le Haut Conseil militaire a alors été créé sur la base d’une alliance stratégique avec toutes factions de la résistance active ; le groupe affirme également avoir été associé à la mise en place de la “ Force exécutive ” du ministère de l’Intérieur à Gaza et avoir participé à la fondation du Fath al-Yâsir.

En avril 2006 depuis Gaza, les Brigades des Combattants du Jihad (Katâ’ib al-Mujâhidîn) (http://km-pal.ps/) (arabe), qui se présentent comme issues des Brigades des martyrs d’al-Aqsâ après s’en être séparées pour participer à une lutte commune à Fath, à Hamas, au MJIP et aux Comités de résistance nationale dans une référence à l’islam, proposent également un site (http://www.km-pal.ps/ qui succède en avril 2007 à http://www.km-pal.com/) (arabe) doté d’informations sur leurs activités militaires et leurs ”martyrs” ainsi que d’un forum (http://km-pal.net/).

L’information sur le groupe est également relayée par le réseau Ahrar (Chabakat al-Ahrâr al-Filastîniyya al-Akhbâriyya) (http://www.a7raar.com/ 5) (arabe). Le site semble également lié avec le Forum du père et martyr Yasser Arafat (Muntadâ al-Ab wa-l-Chahîd Yâsir ‘Arafât) (http://fthaween.own0.com/) (arabe). L’un des dirigeants du groupe, le ”martyr Suhayl Ali Bakr-Abû Taha” dispose d’un site (http://www.suhailbaker.com/) (arabe) rudimentaire (qui n’est plus accessible fin 2007).

D’autres sites peuvent être situés dans la mouvance des Brigades sans en être les porte-parole. Se présentant simplement comme ”de soutien aux Brigades”, un site s’est ouvert vers avril 2002 sous le titre ”Brigades des martyrs d’al-Aqsâ-Aile militaire de Fath, branche de la guerre électronique et de l’information” (”Katâ’ib Chuhadâ’ Al-Aqsâ-Al-Janâh Al-'Askarî li-Harakat Fath-Chu'bat Al-Harb Al-Iliktrûniyya wa Al-I’lâmiyya”) (http://www.mshwaika.8m.com/) (arabe). Doté de photos de ”martyrs”, de quelques communiqués et d’articles de presse, il a disparu quelques mois plus tard. En 2007, fonctionnait également un site d’actualités qui se réclamait des Brigades (http://www.kataib.co.nr/ et http://kataib.paleagle.com/web/) (arabe).

Exclusivement consacré au débat entre internautes, le ”Forum Fath” (”Al-Multaqâ Al-Fathâwî”) (http://www.fatehorg.org/) (arabe) durant l’été 2002 a pris la succession de l’URL http://moqawama.cc utilisée précédemment par www.fateh.tv. Le contenu de ses courriers échangés fait de bon nombre de ses participants des proches sinon des membres des Katâ’ib. En 2005, il a disparu puis réapparaît comme al-Multaqâ al-Fathawî(http://www.almoltaqa.org/ et http://alaqsamartyres.org/) (arabe). ”La voix de la Palestine autour du monde” (”Palvoice.com Sawt Filastîn Hawla Al-’Alam (Palestine Voice)” se situe dans la même catégorie. Disposant de plusieurs URL, www.palvoice.com, http://www.fateh.org/ et www.aqsa4us.org, ce forum de discussion est domicilié à Tulkarm (Nord de la Cisjordanie). Là encore, sans en être une voix officielle le site manifeste par ses illustrations et le contenu de ses pages une proximité certaine avec les Brigades. La Chabakat al-Tahaddî (Réseau du défi) (http://www.t7de.com/index.htm) (arabe) est un forum en ligne également issu de la mouvance (en 2008 il se présente comme issu du bureau d’information de Fath, section du centre de la bande de Gaza) comme l’est Palvoice (Muntadayât Sawt Filastîn) (http://www.palvoice.org/forums/index.php) (arabe), qui semble être devenue en 2005 la Dardachat Sawt Filastîn (Palestine Voice Chat) (http://www.paltel.org/). Enregistré au Liban en septembre 2006, le site Fatehforums (al-Mulktaqâ al-Fathâwî) (http://www.fatehforums.com/) (arabe) tient une place équivalente.

En janvier 2005, des militants du camp de Jabâlyâ créaient un portail fatehfighters.org (http://www.fatehfighters.org/) (arabe) ouvrant sur les sites des Brigades d’al-Aqsâ, la Dardachat Sawt Filastîn (Palestine Voice Chat) (http://www.paltel.org/) (arabe), un chat de Fath, et la chabîba, l’organisation de jeunesse de Fath. En avril de la même année, toujours dans la mouvance des Brigades d’al-Aqsâ, un ‘Uyûn Fath (les yeux de Fath) (http://www.3yoonfateh.org/) (arabe) était officiellement déclaré à Gaza et offrait un ensemble de livres, de photos, de chants, d’articles à propos de l’organisation, de ses chefs et de ses martyrs.

Tout entier dévoué à la destruction de ces sites, Internet Haganah tient à jour une ”al Aqsa Martyrs Brigade database” (http://haganah.us/jihadi/aamb.html).

Les Avant-gardes de l’armée populaire-Brigades du retour (Talâ’i’ Al-Jaych Al-Cha’bî-Katâ’ib Al-‘Awda), autre organisation militaire de l’orbe Fath, se sont également contentées jusqu’en 2002 de voir leurs revendications reproduites par la seule presse. Début 2002, néanmoins apparaissait sur le net ”Nawras” (http://www.webspawner.com/users/nawras/index.html et http://alnawras.com.easyhost.com/) (arabe) qui se présente alors comme ”le site de la résistance palestinienne jusqu’à la libération de la Palestine, toute la Palestine, des Avant-gardes de l’armée populaire-Brigades du retour-Brigades Al-Aqsâ”. Exclusivement en arabe, outre des dépêches d’agences il reproduit certains communiqués du groupe mais ne dispose pas d’archives et témoigne d’une très grande indigence technique. A la mi-mars 2002, un site des Brigades du retour (Katâ’ib Al-‘Awda) (http://www.alawda.cjb.net/ et http://www.geocities.com/awdaa2000/index2.htm) est apparu sur le net, sans qu’il soit possible de savoir s’il s’agit bien de la même organisation. Une liste d’opérations militaires y figure (elle s’arrête en septembre 2001) ainsi que des manuels concernant la sécurité et la lutte, des hymnes patriotiques et une base de données consacrée aux réfugiés. En octobre 2002, le même site des Brigades du retour (Katâ’ib Al-‘Awda) (http://www.kataebalawda.org/) (arabe) bénéficie d’une nouvelle adresse mais son contenu demeure inchangé depuis de nombreux mois. En 2005, les Brigades du retour ne semblent plus disposer de site propre même si Nawras (http://www.webspawner.com/users/nawras/) (arabe) continue à fonctionner.

Les Faucons de Fath (Suqûr Fath), un groupe fondé dans les années 1980, dont des membres sont à l’origine des Brigades des martyrs d’al-Aqsâ dans la bande de Gaza bénéficient depuis décembre 2004 d’un site tenu par leur bureau d’information (http://www.fatehfalcons.org/) (arabe). Communiqués, historique, vidéos d’opérations militaires sont proposés. Le contenu du site, mis en ligne début 2005 n’a ensuite jamais été mis à jour ; fin 2007, l’URL affiche pour contenu celui de Intifâdat Filastîn (Palestine Intefada web) site (http://www.palintefada.com/ auquel succède http://www.palissue.com/) (arabe, anglais), a “ site created on 02-09-2003 by two Palestinians to tell the truth to the world about Palestine's culture, history and the facts and about the Palestinian israeli issue ”.

Les Brigades du martyr Ahmad Abû al-Rîch (Katâ’ib al-Chahîd Ahmad Abû al-Rîch) constituent un groupe armé de l’orbe de Fath dans la bande de Gaza et opérant dans le cadre de la deuxième Intifada. Elles tiennent leur nom d’Ahmad Abû Al-Rîch, un des chefs des Faucons de Fath, un ”groupe de choc” de la première Intifada, éliminé par l’armée israélienne en novembre 1993. Deux sites se réclament du groupe. Celui des Brigades du martyr Ahmad Abû al-Rîch (http://www.abualrish.com/) (arabe), enregistré à Khân Yûnis, a été créé au printemps 2005 (accompagné depuis avril 2007 par http://www.abualrish.ps; voir aussi http://www.abualrish.org, http://www.abualrish.net/). Celui des Brigades du martyr Ahmad Abû al-Rîch, lutte armée, Forces du jihad sacré (http://www.kataeb-abualrish.com/) (arabe), également enregistré à Khân Yûnis, a été créé durant l’été 2005 (disparition constatée en septembre 2007). En octobre, un nouveau site est enregistré depuis Bayt Fajjâr (Bethléem) et émane du Bureau d’information des Brigades du martyr Ahmad Abû al-Rîch, aile militaire du mouvement Fath (al-Maktab al-I’lâmî li-Katâ’ib al-Chahîd Ahmad Abû al-Rîch, al-Janâh al-‘Askarî li-Harakat Fath) (http://abu-alrish.com/) (arabe).

En aôut 2009, un groupe faisait scission des Brigades Abû al-Rîch sous le nom de Katâ’ib Sayf al-Islâm (Brigades Sabre de l’islam) (http://www.sefalslams.co.cc/) (arabe) en accordant son soutien à l’Autorité palestinienne de Gaza.

Les Brigades de Nâsir Salâh al-Dîn (Alwiyyat Nâsir Salâh al-Dîn) (http://www.moqawmh.com/; l’ancienne adresse, créée début 2002, http://www.moqawmh.org/, est en 2005 détournée) (arabe), enfin, sont l’aile militaire des Comités de résistance populaire (Lijân Al-Muqâwama Al-Cha’biyya). Echelons locaux des Forces nationales et islamiques, simple coalition locale sans coordination véritable ou émanation de Fath dans une tentative de coordination de l’ensemble des forces actives dans le sud de la Bande de Gaza sous la houlette d’un activiste de l’ancienne Intifada devenu fonctionnaire de l’Autorité et issu de la principale hamûla de la région, Jamâl Abû Samhadâna, leur identité est débattue. Communiqués, liste d’opérations et forum de discussion sont proposés sur le site. Revendiquant être l’aile militaire du commandement général des Comités de résistance populaire (ce que contestent les Comités), les Brigades des martyrs de Jénine (Katâ’ib Chuhâda’ Jinîn) (http://www.kataebjenen.com/) (arabe), qui seraient dirigées par Muhammad Nachbat un proche de l’ancien responsable des Renseignements militaires palestiniens Mûsâ ‘Arafât, bénéficient d’une URL depuis l’automne 2004 mais son contenu demeure des plus réduit. Le site des Brigades de Nâsir Salâh al-Dîn a longtemps été le seul site officiel en ligne directement lié aux Comité de résistance populaire. En septembre 2007, cependant, sans qu’il soit possible d’affirmer si l’événement est lié à l’annonce, quelques semaines plus tôt, de la transformation imminente des Comités en parti politique, le bureau d’information de Comités de résistance populaire (Lijân Al-Muqâwama Al-Cha’biyya) se dote d’un site officiel commun avec les Brigades (qui continuent par ailleurs à bénéficier de l’ancien site) (http://www.qaweim.com/ et http://www.alhaqvoice.com/) (arabe) et articulé sur un forum ; le lieu de son enregistrement n’est pas clair. Le site se montre hostile à Abû ‘Abîr, porte-parole de l’aile Dughmuch (l’un des 3 fondateurs des Comités), qui intervient sur l’autre URL du groupe (http://www.moqawmh.com/). En septembre 2010, l’URL moqawmh.com n’existe plus mais hébergée dorénavant en Palestine elle devient le porte-parole des Katâ’ib Nâsir Salâh al-Dîn (http://www.moqawmh.ps/) (arabe), qui animent un Forum (http://syaf.yoo7.com/) (arabe). Les Katâ’ib Nâsir Salâh al-Dîn du quartier Zaytûn de Gaza est également présente sur le net (http://sayaffgaza.blogspot.com/) (arabe).

En janvier 2006, les Brigades du martyr Sâmî Al-Ghûl (Katâ’ib Al-Chahîd Sâmî Al-Ghûl) (http://www.k-s-g93.com/) (arabe) enregistraient un site. Portant le nom d’un ”martyr” en 1993 de la mouvance des Faucons de Fath, elles revendiquent une participation active dans la deuxième Intifada dans la région de Jabâlyâ et de Chaykh Radwân à Gaza.

En septembre 2010, une chambre d’opération armée commune est créée entre 12 mouvements : les Brigades ‘Izz al-Dîn al-Qassâm de Hamas, les Brigades al-Quds du MJIP, les Alwiyyat Nâsir Salâh al-Dîn des Comités de résistance populaire, les Katâ’ib Nâsir Salâh al-Dîn, les Katâ’ib al-Mujâhidîn, les Katâ’ib Humât al-Aqsâ, les Brigades des martyrs d’al-Aqsâ- Unités du martyr Nabîl Mas’ûd, les Katâ’ib Abû ‘Alî Mustafâ du FPLP, les Katâ’ib Sayf al-Islâm, les Katâ’ib al-Chahîd Jihâd Jibrîl du FPLP-CG, les forces al-Sâ’iqa et les Katâ’ib al-Ansâr de Harakat al-Ahrâr.

  • Les forces nationalistes
  • Fath
  • L’opposition de “gauche”
  • L’islam politique

  • PrécédentePrécédente SuivanteNext