PrécédentePrécédente SuivanteNext

Palestine : les médias

En quête de liens vers la presse et les médias en général, l'internaute a toujours intérêt à se rendre à la fois sur le “Webdopresse” du Webdo suisse (http://www.webdopresse.ch/) (français) et sur le “kiosque” du Courrier International (http://www.courrierinternational.com/kiosk/_M-O.htm) (français) ; tous deux pèchent néanmoins par certaines lacunes dans le domaine qui nous occupe ici. Pour le Moyen-Orient, le surfeur pourra recouper les liens vers les médias en arabe du “Good News Sources Online” (http://www.wwideweb.com/mideast.htm et http://www.wwideweb.com/israel.htm) avec ceux de AMIN (Arab Media Internet Network) (Amman, Ramallah) (http://www.amin.org/jourmag/). Pour la Jordanie, le National Information System (http://www.nic.gov.jo/) (arabe, anglais) constitue le hub vers une presse toujours riche d’informations sur la Palestine ; plus de détails sur ce sujet pourront être trouvés dans le Guide de Jordanie-sur-Web de Jean-Christophe Augé (http://www.mom.fr/guides/jordanie/jordanie.html) (français).

En quête de données sur l’histoire de la presse en Palestine et de fiches sur chacun des périodiques publiés aujourd’hui en Cisjordanie et à Gaza, l’internaute se rendra sur le site du SIS (State Information Service) de l’Autorité palestinienne (http://www.pnic.gov.ps/arabic/culture/culturea.html) (http://www.palestinedatabank.net/, http://www.pnic.gov.ps/ et http://www.sis.gov.ps/) (arabe) ; disparu avec la division entre les Autorités de Ramallah et de Gaza, le SIS a vu ses données récupérées par l'agence officielle de presse WAFA (http://www.wafainfo.ps/atemplate.aspx?id=2469). Des fiches sur la presse (écrite, radiophonique, télévisuelle), les imprimeries, etc., des territoires autonomes sont également disponibles sur le site du “ministère” palestinien de l’Information (http://www.minfo.gov.ps/general/nasher.htm) (arabe) chargé de leur enregistrement pour la censure dont les règles juridiques sont également données. En 2013, le ministère de l'Intérieur (Gaza) créée sa Al Ray News Agency (وكالة الرأي الفلسطينية للإعلام) (http://alray.ps/en, https://twitter.com/alraypsen, https://www.youtube.com/user/alraypsen) (arabe, anglais), Alray Media Agency (https://www.facebook.com/alraypsen) et وكالة الرأي (https://www.facebook.com/alrayps/).

Mis en place avec l’explosion de l’Intifada Al-Aqsa à l’automne 2000, le “Palestine Media Watch” (http://www.pmwatch.org/pmw/index.asp) se propose, depuis Chicago, de réagir aux biais manifestés par certains médias américains dans le traitement de l’information sur la Palestine et met en ligne les textes et leur critique. En Palestine même, le “Palestine Monitor” du PNGO (Palestinian Non-Governmental Organizations Network in the West Bank and Gaza Strip) (http://www.pngo.net/), une coordination d’ONG palestiniennes situées pour la plupart dans l’orbe des ex-communistes (et de la Mubâdara de Mustafâ Barghûtî), a fondé un “Palestine Media Watch” aux ambitions comparables (http://www.palestinemonitor.org/media/media.html). En France fonctionnent un Observatoire de la presse sur la Palestine (http://www.presse-palestine.org/) (français) et VMP (Vigie Média Palestine) (http://www.vigie-media-palestine.org/) (français).

Basé à Boston, le CAMERA (The Committee for Accuracy in Middle East Reporting in America) (http://world.std.com/~camera/) réagit lui aussi aux biais des médias mais cette fois en faveur d’Israël comme le fait Honest Reporting (Middle East Media Watch) (http://www.honestreporting.com/) depuis le New Jersey à l’initiative du Jerusalem Fund of Aish HaTorah. En Israël, le PMW (Palestinian Media Watch) (http://www.pmw.org.il), fondé en 1996 et dirigé par Itamar Marcus, s’intéresse en priorité aux médias palestiniens et aux manuels scolaires pour y dénoncer ”l’endoctrinement” hostile à l’État hébreu.

La presse écrite

La presse palestinienne

Les trois grands quotidiens palestiniens locaux, Al-Quds (Jérusalem, rédacteur en chef Walid Abû Zuluf, proche de l’Autorité et le plus diffusé) (http://www.alquds.com/) (arabe), Al-Ayyâm (Ramallah, rédacteur en chef Akram Hâniyya) (http://www.al-ayyam.com/) (arabe) et Al-Hayât Al-Jadîda (Ramallah, rédacteur en chef Hâfidh Al-Barghûthî) (http://www.alhayat-j.com/) (arabe), possèdent tous une édition électronique et les anciens numéros sont archivés la plupart du temps depuis 2004 ; si le premier est réputé indépendant, les 2 autres relèvent institutionnellement de l’OLP ou de l’Autorité palestinienne selon les moments. Créé début 2007 par ‘Uthmân al-Hajj Muhammad, un returnee de Ramallah, le Palestine Times en anglais (http://www.times.ps/) est accessible en ligne moyennant une inscription gratuite (suite à des problèmes financiers, il cesse “ provisoirement ” sa parution en mai 2007).

Pour une version plus développée et mise à jour fin 2016 concernant la presse de Hamas et de sa mouvanceNext.

Début mai 2007, un nouveau quotidien est créé à Gaza, Filastîn (rédacteur en chef Mustafâ al-Sawwâf, proche de Hamas) (http://www.felesteen.ps/) (arabe). Le ministère palestinien de l'Intérieur (Gaza) crée également un quotidien al-Rayy (الرأي) (http://alray.ps/ar/index.php?act=edition),

Parmi les hebdomadaires sont en ligne : Al-Bayâdir Al-Siyâsî (Jérusalem, rédacteur en chef Jack Khazmo) (http://www.al-bayader.com/) (arabe, archives depuis août 2001), Al-Dâr (Gaza, Hasan Al-Kâchif, traditionnellement proche de l’Irak) (http://www.aldaar.com/index.htm) (arabe, archives depuis fin 2003), le Jerusalem Times-Biladi (Jérusalem, rédacteur en chef Hanna Siniora, plutôt favorable à l’Autorité) (http://www.jerusalem-times.net/) (archives depuis octobre 2001), Al-Manâr (Jérusalem, rédacteur en chef Ismaiel Ajweh, à un moment proche de l’Égypte) (http://www.manar.com/) (arabe, numéro en cours), Al-Râyy (Gaza, ministère de l’Information) (http://www.alray.ps/), Al-Risâla (Gaza, porte-parole du parti Al-Khalâs proche de Hamas) (http://www.alresalah.ps/ qui succède à deux adresses : la plus récente, www.alresalah.org/, donne le numéro en cours et les archives de 2003 ; la plus ancienne, http://www.alresala.net/, offre les archives de juillet 1998 jusqu’à la suspension de son édition fin 2001), Al-Sabâh (Gaza, rédacteur en chef Sarî Al-Qidwa) (http://www.alsbah.com/) (arabe, numéro en cours).

Quelques rares revues généralistes sont également en ligne : Al-Massâr, bimensuel de Ramallah proche du FDLP (http://www.almassar.com/index.html) (arabe) (les trois numéros les plus récents en ligne) ; mensuel de Jénine, Al-Jawwâl (http://www.geocities.com/aljawwal_mag/index.html) (arabe) met en ligne quelques-uns de ses articles. Créé en 1994 par un journaliste israélien, Victor Cygielman, et un avocat palestinien, chargé plus tard du dossier de Jérusalem au sein du cabinet palestinien, Ziad Abu-Zayyad, le trimestriel Palestine-Israel Journal se contente d’offrir les sommaires de ses numéros mais commence à ouvrir également ses articles (http://www.pij.org/). Issu de la mouvance marxiste et nationaliste arabe et publié par Ibrahim Makkawi, Adel Samara, et Masad Arbid, le trimestriel Kana’an (http://www.kanaanonline.org/) (arabe) (numéro en cours en ligne) s’intéresse à la fois aux questions politiques et économiques. Son site, géré conjointement par le al-Mashriq al-A’mil Center for Cultural and Development Studies (Ramallah) et la Palestine Research and Publishing Foundation (Glendale, CA), publie un Kana’an Electronic Bulletin (arabe, anglais, archivé depuis 2001).

Parmi les journalistes palestiniens, citons la présence sur le web de Daoud Kuttab (http://www.daoudkuttab.com/), directeur de l’Institute of Modern Media à l’université Al-Quds de Jérusalem, co-directeur d’Internews Middle East (Jérusalem) et ancien président du Jerusalem Film Institute (archives de 1999 à septembre 2001 sur le site de Amin), ou encore de ‘Adlî Sâdiq, cadre critique de Fath chroniqueur à al-Hayât al-Jadîda (http://www.adlisadek.com/) (arabe).

Une partie de la presse palestinienne internationale se trouve également sur le web dont le prestigieux quotidien Al-Quds Al-’Arabî (Londres, rédacteur en chef Abdel Barri Atwan) (http://www.alquds.co.uk/) (arabe, archives depuis janvier 1998), publié par des proches de Fath et le Qatar. Les mensuels Palestine Times (Londres, rédacteur en chef Ahmad Karmawi qui succède à Mahmoud Al-Khatib) (http://www.ptimes.org/) (archives depuis mai 1997) (arrêté fin 2000, ses archives ont disparu du web en 2002) et Filastîn Al-Muslima (Londres, rédacteur en chef ‘Abd Al-’Azîz Al-’Umarî) (http://www.fm-m.com/) (arabe, archives depuis décembre 1997), constituent quant à eux des officieux de Hamas.

La presse palestinienne d’Israël

La grande majorité des titres de la presse palestinienne arabophone d’Israël, nationaliste et islamiste, est également consultable en ligne. Dans le champ nationaliste, l’internaute pourra par exemple consulter l’hebdomadaire de Nazareth Kul Al-’Arab (rédacteur en chef Samîh Qâsim) (http://www.kul-alarab.com/) (arabe, quatre derniers numéros archivés), le bimensuel de Jaffa publié par l’Organisation pour l’action démocratique Al-Sabbâr (http://www.hanitzotz.com/alsabar/) (arabe, archives depuis janvier 1999 et choix d’articles antérieurs), le bimensuel de Bîr Al-Saba’, Akhbâr Al-Naqab (rédacteur en chef Muhammad Yûnis) (http://www.akhbarna.com/) (arabe, archivé depuis avril 2000), le bihebdomadaire Al-Sinnâra (Nazareth, rédacteur en chef Lutfî Mach’ûr) (http://www.assenara.com/) (arabe, un mois archivé), ou encore l’hebdomadaire Fasl Al-Maqâl (Nazareth, rédacteurs en chef Nabîl Al-Sâlih et Marwân Bichâra) (http://fasl-almaqal.kvalito.no qui succède à http://www.fasl-almaqal.com/) (arabe, archives depuis avril 2000). Dans le camp islamiste, il trouvera Sawt Al-Haq wa-l-Hurriya (http://www.sawt-alhaq.com qui succède à http://www.sautelhaqe-walhoria.com/) (arabe, archives depuis mai 2002), le plus ancien hebdomadaire islamiste israélien publié à Umm Al-Fahm depuis 1989 et demeuré fidèle à la ligne de boycott des institutions nationales israéliennes, ou encore Al-Mîthâq (http://www.almithaq.com/) (arabe, archives depuis juin 1999), publié à Al-Tîra (Triangle de Galilée) et devenu le porte-parole du Mouvement islamique qui, sous la houlette de Chaykh ‘Abd Allâh Nimr Darwîch, soutient la présence de proches à la Knesset. Pour plus de détails à ce sujet, l’internaute aura recours au Guide des Arabes d’Israël-sur-Web de Laurence Louër (http://www.mom.fr/guides/arabisrael/arabisrael.html) (français).

La presse israélienne

Parmi la presse israélienne de langue anglaise, les deux grands quotidiens, le Haaretz de gauche (http://www.haaretzdaily.com/) (une dizaine de jours en accès gratuit, archives consultables depuis la fondation de l’édition anglaise en mars 1997 contre paiement) et le Jerusalem Post de droite (http://www.jpost.com/) (archives consultables depuis janvier 1996 contre paiement, numéro du jour en ligne) abondent toujours en informations concernant la Palestine. Le bimensuel Jerusalem Report (http://www.jrep.com/) offre quant à lui une sélection gratuite de ses articles, l’accès à l’ensemble étant payant. Le Yediot Aharonot (http://www.ynetnews.com/) offre depuis 2005 un ensemble de pages en anglais ; depuis fin 2001) (http://www.arabynet.com/site/template/home_page.asp?fid=2) (arabe), il met en ligne un choix d’articles traduits en arabe de son édition en hébreu. Le Maariv (http://www.maarivenglish.com/) dispose pour sa part depuis fin 2002 d’un service (partiellement gratuit) en anglais propre à Internet, le Maariv Israeli News Service (MINS), qui réunit un florilège d’articles traduits du quotidien en hébreu et une base de données photographique.

La presse arabe

Au niveau régional, l’ensemble des grands périodiques arabes dont la liste serait trop longue à donner ici traitent bien évidemment régulièrement du domaine palestinien. Dans l’indécision, l’internaute sera rarement déçu d’une visite à certains hebdomadaires jordaniens comme Al-Sabîl (http://www.assabeel.net/) (arabe, archives depuis décembre 2002), publié par le Front d’Action Islamique issu des Frères musulmans, Al-Hadath (http://al-hadath.arabia.com/) (arabe, archives depuis 2001), le nassérien Al-Majd (http://www.almajd.net/) (arabe, numéro en cours en ligne), ou encore à Al-Chihân (http://194.165.135.200/shihan/index.html) (arabe, numéro de la semaine accessible). Pour plus de détails sur la presse jordanienne, l’internaute pourra consulter le Guide de Jordanie-sur-Web de Jean-Christophe Augé (http://www.mom.fr/guides/jordanie/jordanie.html) (français). En anglais, l’hebdomadaire égyptien publié par le groupe prestigieux Al-Ahrâm, Al-Ahram Weekly (http://weekly.ahram.org.eg/) (archives depuis mai 1998), offre dans chacune de ses livraisons des analyses de la situation en Palestine ; l’hebdomadaire en français du même groupe, Al-Ahram-Hebdo (http://www.ahram.org.eg/hebdo/), bien que moins élaboré mérite également le détour, quand le mensuel Al-Siyâsa Al-Duwaliyya (http://www.siyassa.org.eg/) (arabe, archives depuis janvier 1995) se distingue par ses études de fond. Le francophone pourra également avoir recours au site Libanvision, le regard de la francophonie libanaise (http://www.libanvision.com/) (français).

Les revues de presse traduites de l’arabe et de l’hébreu

Pour le lecteur non arabophone, un certain nombre de revues de presse traduites de l’arabe sont disponibles en anglais. La “World News Connection” du FBIS (Foreign Broadcast Information Service) (http://wnc.fedworld.gov/), une agence gouvernementale américaine, offre (contre abonnement) le choix le plus extensif de traductions d’articles, interviews ou déclarations faites sur les ondes des radios et des télévisions dans le monde, la Palestine et le Proche-Orient en général étant bien couverts. À l’échelle locale, certaines revues de presse sont faites par les Palestiniens des territoires. Depuis Jérusalem, le JMCC (Jerusalem Media and Communication Centre) (http://www.jmcc.org/), agence de presse proche du Parti du peuple palestinien (ex-communiste), fait également ce travail avec un Daily Press Summary, (http://www.jmcc.org/news&media/dailypress.html), une riche revue de presse quotidienne, et le Palestine Report (http://www.palestinereport.org/) un hebdomadaire qui combine la revue de presse et les articles (archives depuis 1996 à partir de l’URL mère du JMCC (http://www.jmcc.org/media/report/). Une revue de la presse arabe d’Israël est produite par le HRA (Arab Association for Human Rights) de Nazareth (http://www.arabhra.org/wrap/wrap.htm).

Pour les revues de presse traduites de l’hébreu, l’internaute pourra se rendre sur le site (appauvri en ce domaine depuis quelques années) du ministère israélien des Affaires étrangères (http://www.mfa.gov.il/mfa/go.asp?MFAH0dl80). Il pourra également avoir accès à la lecture quotidienne de la presse israélienne menée à l’ambassade de France en Israël (http://www.ambafrance-il.org/diplomatie/index.php?rub=3) (français). Des traductions de la presse hébraïque vers l’arabe dans les domaines politique, économique et stratégique se trouvent sur “Al-Masdar” (http://www.almasdarnews.com/) (arabe) de Jérusalem dirigé par Ata Qaymari.

Les agences de presse

Au niveau palestinien, l’agence officielle WAFA (Palestine News Agency) de l’OLP (http://www.wafa.ps/ qui succède à http://www.wafa.pna.net/) (arabe, anglais et hébreu) ouvre l’accès à l’ensemble de ses archives depuis juin 1999 (pour l’arabe seulement) ; ses dépêches sont également disponibles sur le site de Fath (http://www.fateh.org/) (arabe, les trois derniers jours accessibles). L’Autorité d’autonomie anime pour sa part un International Press Center doté de dépêches mais également d’études et de rapports (http://www.ipc.gov.ps/ et http://www.ipc-ps.info/). Le PIC (Palestine Information Center) (http://www.palestine-info.info/) (anglais et arabe) de Hamas alimente un Akhbâr Al-Yawm (“Nouvelles du jour”) (http://www.palestine-info.info/arabic/palestoday/dailynews/previous.htm) quotidien (archivés depuis novembre 1998) et Daily news (http://www.palestine-info.co.uk/am/publish/cat_index_2.shtml) (traduction française parfois disponible depuis 2001 sur http://almoujahideen.com/ et http://www.stcom.net/). L’IAP (Islamic Association for Palestine) (http://www.iap.org/index2.html), depuis Dallas (Texas), offre également des dépêches propres et des liens vers les articles commentant l’actualité palestinienne dans la presse locale, arabe ou internationale. Dans la même mouvance de Hamas, alshorouk.org (http://www.alshorouq.org/arabic/www/default.asp) (arabe) anime un portail de nouvelles. Dans les territoires, “Bailasan” (Ramallah) et Peace Media Center Pionniers avaient créé dès 1997 un PINC (Palestine Internet News Center) (http://www.bailasan.com/pinc/) (anglais, arabe) doté d’un Daily Report et d’un Weekly Report mais l’expérience a été vite suspendue. À Bethléem, en lien avec le Holy Land Trust (http://www.holylandtrust.org/), le PPN (Palestine News Network) (http://www.palestinenet.org/) (arabe, anglais, français, espagnol annoncé ainsi que l’hébreu) s’intéresse depuis 2002 à l’actualité palestinienne avec un tropisme affiché pour ”la résistance populaire non-violente””. À Gaza (avec des bureaux à Ramallah, Jérusalem, Le Caire, et Khân Yûnis), Ramattan (http://www.ramattan.com/) (anglais, arabe), fondé en 1999 par Sa’ad Hamid, met en ligne des dépêches et offre divers services télévisuels. Ramallah news (http://www.anbaa.net/), comme son nom l’indique, émet des dépêches et entretient un site d’information depuis Ramallah quand le MIC (Media and Information Center) (http://www.mic-pal.info/nkba/index.htm) (arabe) et GazaPress (http://www.gazapress.com/) (arabe) travaillent depuis Gaza comme la nouvelle agence Palestine Press (http://www.palpress.ps/ qui remplace en 2005 http://www.gazapress.com/arabic/) qui se situe dans l’orbe de Muhammad Dahlân et des Forces de sécurité préventives de Gaza et le Palestinian Media Group (http://www.palmedia.ps/) (arabe) que certains situent également dans l’orbe de la Sécurité préventive de Gaza.

Créé en juin 2003, l’International Middle East Media Center (http://www.imemc.org/) regroupe quarante-cinq journalistes de Palestine ou d’ailleurs qui résident en Cisjordanie ou à Gaza ; opinions, éditoriaux, interviews ou nouvelles sont en ligne et archivés.

Parmi les agences de presse internationales, seule AP (Associated Press) offre un accès gratuit pour l'ensemble de sa production (http://www.newsday.com/news/nationworld/world/wire/). En français, l’AFP (Agence France-Presse) (http://www.afp.com/francais/home/ ou le portail Voilà http://actu.voila.fr/) (français) offre en ligne un choix de ses dépêches du jour (la version anglaise des dépêches AFP portant sur la Palestine peut être interrogée via http://search.english.yahoo.com.hk/search/news_hke?p=Palestine&n=15).

Les portails

Divers “portals” en multiplication constante offrent par ailleurs des revues thématiques de presse et des dépêches. Au niveau international, les richissimes Google News (http://news.google.com/) en anglais et Google Actualités (http://news.google.fr/) en français du célèbre moteur de recherche traitent des centaines de sources en live et sont devenus des incontournables dès leur création en 2003 ; d’autres presses sont également accessibles selon les langues ou les pays depuis la page mère de Google. En 2006, Google news monde arabe (http://news.google.com/news?ned=ar_me) (arabe) est enfin créé.

En français, “Yahoo” alimente l’un des plus riches portails “Proche-Orient” (http://fr.fc.yahoo.com/p/proche-orient.html) (français). Nés d’initiatives individuelles ou collectives prises par des associations de solidarité avec la Palestine, plusieurs sites de mobilisation fonctionnent comme de véritables portails. Signalons ainsi les sites belges de Giorgio Basile (malheureusement disparu victime d’attaques informatique), “Solidaires du peuple palestinien” (Nivelles, Belgique) (français) (http://www.solidarite-palestine.org/) et “Paix en Palestine“ (http://www.paix-en-palestine.org/) (français), réalisé “avec la composante belge des étudiants palestiniens“. Signalons également le site de la CCIPPP (Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien) (http://www.protection-palestine.org/) (français), responsable depuis l’été 2001 de l’envoi de missions civiles dans les territoires palestiniens. À titre individuel, Jean-Luc Besset avec son “Israel-palestine.com” (http://www.israel-palestine.com/) (français) et Frédéric Darondeau avec son “Israël-Monde Arabe” (http://membres.lycos.fr/ima/infos.html) (français) (interrompu en 2002 mais toujours en ligne) font aussi un très riche travail. Dernier né parmi les portails consacrés à la région, Proche-Orient.info (http://www.proche-orient.info/) (français) émane d’une association favorable à Israël, Proche-Orient, présidée par Claude Kadouch aidé d’Élisabeth Chemla du Nouvel Observateur ; le site offre un journal francophone, des revues de presse quotidiennes nationales et internationales et des bases de données. Le Mouvement démocratique arabe consacre la majeure partie des pages de son site Al-Oufoq (Horizons) à l’Intifada et à la Palestine en général (http://www.aloufok.net/) (français). Pour une revue de presse augmentée de témoignages en provenance de Palestine, de communiqués de mobilisation, d’annonces d’émissions de télévision, etc., l’internaute aura recours à l’excellent Point d’information Palestine de Pierre-Alexandre Orsoni, président de La Maison d’Orient-Marseille, accessible par abonnement à sa liste de diffusion (lmomarseille@wanadoo.fr) (arrêtée en 2005). En 2006, l’une des revues de presse internationale traduites en français les plus riches est sans doute celle de la section France de l’Internation Solidarity Movement (http://www.ism-france.org/news/) (français).

En anglais, quelques portails fonctionnent depuis les territoires autonomes comme le Bethlehem Media Net (BMN), créé par l’International Center of Bethlehem(http://www.annadwa.org/), “Gaza.net” (http://www.gaza.net/) (arabe, anglais), “Palestine mail” (http://www.palestine-mail.com/palestine_mideast_news.htm) (arabe, anglais) doté d’un “Palestine, Mideast and World News” ; “Palestine One“ (http://www.palestineone.com/) (anglais, arabe), depuis Ramallah, est animé par Bassâm Abû Charîf, l’ancien conseiller de Yasser Arafat. Depuis Beyrouth, Shadi Fadda propose une revue de presse web quotidienne (archives depuis le 1er janvier 2004) avec son Today in Palestine (http://www.theheadlines.org/). “World News.com” (http://www.worldnews.com/) (plusieurs mois archivés) figure au niveau international parmi les portails les plus efficaces avec plusieurs niveaux de choix : Moyen-Orient (http://www.middleeastdaily.com/), Palestine aux niveaux international et national (http://www.palestinedaily.com/), Palestine au niveau local (http://www.gazanews.com/), Palestine aux niveaux local et religieux (http://www.bethlehemnews.com/) ou encore Israël aux niveaux local et international (http://www.israeldaily.com/ et http://www.jerusalemglobe.com/). Mais bien d’autres portails fonctionnent : “Yahoo” (http://news.yahoo.com/fc?tmpl=fc&cid=34&in=world&cat=israeli___palestinian_conflict) offre ainsi une couverture du conflit israélo-arabe à partir des quotidiens mais également des agences de presse, des télévisions, etc. Signalons aussi le “Green Screen News” (http://www.gsnonweb.com/) (archives depuis 1995), le “Arabic.News” (http://www.arabicnews.com/), le “NileMedia“ (http://www.nilemedia.com/), ou encore le “Mideast News” du “The Story of Palestine” (http://liberate-palestine.hypermart.net/mideast-news.htm). Animé depuis Israël par des ”gens opposés à l’occupation”, Kibush (http://www.kibush.co.il/) (anglais, hébreu, russe) offre une riche revue de presse web consacrée à la vie sous occupation. Dans le domaine économique, le portail “MenaNews” (http://www.menanews.com/) couvre l’ensemble du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord.

En arabe, “Arabia Online” (http://www.arabia.com/) (arabe, également doté d’une version en anglais), gère des pages spécialisées sur la Palestine (http://www.arabia.com/palestine/arabic/) (arabe). Signalons également “Al-Bûrâq” (http://www.alburaq.net/) (arabe) et le “Hollynews” quotidien (archivé depuis fin mars 2001) de “Hollypal.com” (http://www.hollypal.com/news/main.htm) (arabe) (non accessible en 2003).

Des réseaux de (re)diffusion d'appels, communiqués, enquêtes et documents divers touchant à la Palestine ont également été mis en place indépendamment des centres et organes déjà cités. Parmi eux, citons l'InfoPal (The Independent Palestinian Information Network) (http://www.infopal.org/) domicilié à Nicosie, avec ses “News Updates from Palestine”, ou l’OIAP (Observatoire International pour les Affaires de la Palestine) de Lausanne (http://www.oiap.org/) (français, anglais, arabe).

Les magazines on-line

Internet a également été l’occasion pour certains d’offrir de véritables magazines en ligne indépendants de tout support papier. En 2000, depuis Jérusalem, Sammy Ayyad était en train de mettre en place un Palestine Times Magazine (http://members.aol.com/plstntimes/index.html) quand un Sawt Filastine/Palestine Voice (http://mypage.ayna.com/palestine_voice/) (arabe) apparaissait depuis Gaza ; trois ans plus tard, le premier attend encore d’être vraiment développé et le second a disparu. Depuis Saint Paul (Minnesota), une association Filasteen a été créée en 1998 pour diffuser sur le net un trimestriel en anglais, Jerusalem I Love You (http://www.ojerusalem.com/) (archivé depuis juin 1999) consacré à Jérusalem, et deux périodiques en arabe, le trimestriel Sawt Al-Asîr (http://www.alaseer.org/) (arabe, archivé depuis février 1999) par et sur les prisonniers palestiniens, et le mensuel Filastîn (http://www.falasteen.com/) (arabe, archivé sur 2 ans) plus généraliste. Depuis décembre 1999, The Palestine Chronicle (http://www.palestinechronicle.com/), administré par Ramzy Baroud depuis Seattle, met en ligne des articles et données principalement liés à la question des réfugiés. Créé en avril 2003 par ‘Abd Allâh ‘Isâ, Dunyâ Al-Watan (Donia alwatan) (http://www.alwatanvoice.com/) (arabe) est publié depuis Gaza, adossé à un Al-Watan Center (http://www.alwatancenter.com/) (arabe) qui reproduit principalement les œuvres de ‘Isâ consacrées aux activités des divers services secrets.

Créé en novembre 2001, Bitterlemons.org (http://www.bitterlemons.org/) (hebdomadaire, intégralement archivé) est l’œuvre conjointe de Ghassan Khatib, ancien responsable du Parti du Peuple palestinien (ex-communiste) fondateur du JMCC (Jerusalem Media and Communication Centre) de Jérusalem déjà nommé, et ministre du Travail dans divers cabinets, et Yossi Alpher, ancien officier du Mossad et ancien directeur du JCSS (Jaffee Center for Strategic Studies) ; chaque livraison, consacrée aux questions politiques d’actualité, comporte des articles rédigés par les deux hommes et d’autres experts, Palestiniens et Israéliens toujours en vis-à-vis. Depuis juillet 2003, la même équipe anime dans le même esprit une publication en ligne consacrée à des questions internationales, Bitterlemons-international.org (http://www.bitterlemons-international.org/).

Les télévisions

Les télévisions (une trentaine opère dans les territoires autonomes) palestiniennes commencent tout juste à investir le web. Aucune cependant n’a encore l’une ou l’autre de ses émissions en ligne et toutes se contentent de donner quelques informations générales les concernant ainsi que la grille de leur programme.

L'officielle Palestine TV (Ramallah) a disposé pendant quelque temps de pages d’essai sur le site du bureau du président palestinien (http://www.p-p-o.com/) mais semble pour le moment absente du net quand la Palestine Satellite Channel annonce l’ouverture d’un site (http://www.psctv.com/). Parmi les télévisions privées accessibles citons : Al-Amal TV (Hébron) (http://www.alamal-tv.com/), Amwaj Radio and Television (Ramallah) (http://amwaj.al-carma.com/) (n’est plus accessible en 2003), Bethleem-TV (Bethléem) (http://www.bethlehem-tv.com/), Al-Mahed Nativity TV (Bethléem) (http://mahed-tv.tripod.com/; http://www.mahedtv.com/Mahed/Home.htm n’est plus accessible en 2003), Nablus TV (Naplouse) (http://www.nablustv.net/) (arabe, anglais annoncé), PSC TV (Qanât Filastîn Al-Fidâ’iyya) (Gaza) (http://www.psctv.net/) (arabe), Al-Rouah TV (Bethléem) (http://www.alrouah.com/index.html) (arabe, anglais annoncé, quelques news). Dans le domaine de la production, citons Link Production (Ramallah) (http://www.link-tv.com/) et Ramattan (http://www.ramattan.com/).

Contrairement à ce que son intitulé voudrait induire, le site ”PalestineTV” (http://www.palestinetv.org/) (non accessible en 2003) n’est pas une télévision palestinienne mais le fruit d’une manœuvre pro israélienne. L’adresse saisie, l’internaute est en effet immédiatement redirigé vers le site ”www.terror-victims.israel.net” dédié à Israël, victime du ”terrorisme palestinien”.

Les radios

En quête d’information sur les radios palestiniennes, une visite à la page “Palestine” du CRW (Clandestine Radio Watch) de Nick Grace et Martin Schoech (http://www.clandestineradio.com/intel/palestine.htm) est toujours utile ; fondé en 1998 pour suivre les radios (plus ou moins) clandestines des pays souvent en guerre, le site offre d’excellentes fiches avec le lieu d’émission, les tendances politiques, les fréquences, l’historique, etc., pour une multitude de cas. Bon nombre de radios peuvent également être écoutées en ligne sur Interval Signals Online (http://www.intervalsignals.net/countries/west_bank&gaza.htm).

La radio officielle de l’Autorité PBC (Palestinian Broadcasting Corporation) (http://www.bailasan.com/pinc/voice.htm) (arabe) offre les titres de son bulletin quotidien de fin de matinée (une nouvelle adresse http://www.pbc.gov.ps/ est inaccessible en 2002 ; elle demeure ”en construction” en 2005). Les sommaires de ses nouvelles et la traduction intégrale de certaines interviews sont accessibles sur l’Israel Resource News Agency dans son “Behind the News in Israel” (http://israelvisit.co.il/BehindTheNews/) placé sous la responsabilité d’un ancien correspondant à Jérusalem du New-York Times, Michael Widlanski.

Plusieurs radios privées fonctionnent également mais rares pendant longtemps ont été celles qui ont ouvert un site web. Dès octobre 1998, cependant, des membres du personnel et des étudiants de l’université de Bir Zeit avaient ouvert “Outloud” (http://www.birzeit.edu/outloud/) (arabe, anglais), le premier programme radio palestinien doté de programmes exclusivement diffusés sur Internet (une demi-heure en arabe et anglais deux fois par mois, le tout étant archivé). Citons également The Voice of Love and Peace (Radio Tariq Al-Mahabeh) (Ramallah) (http://www.tmfm.net/ et http://www.volpfm.com/) (arabe) qui met en ligne quelques extraits d’émissions, et Amwaj Radio and Television (Ramallah) (http://amwaj.al-carma.com/) qui offre des dépêches “Al-Karma” (http://news.al-carma.com/) (arabe, archives depuis janvier 2001) et des archives de certains de certains programmes radio (n’est plus accessible en 2003). Gaza-FM (http://www.gazafm.net/) (arabe, anglais annoncé) annonce mettre ses émissions en ligne comme le font depuis Bethléem Radio Bethlehem 2000 (http://www.radiobethlehem2000.com/) (arabe, anglais) ou depuis Gaza al-Horya (http://www.alhorya.ps/). En 2008, depuis Hébron émettent les radios Minbar al-Hurriyya et Sirâj (http://www.sirajjfm.ps/) (arabe).

En juin 2001, la radio Al-Quds du FPLP-CG (Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général) d’Ahmad Jibril qui émet depuis la Syrie annonçait sa venue sur le net (http://www.qudsradio.net/). La radio Aqsa Voice (http://alaqsavoice.ps/arabic/index.php qui succède à http://www.aqsavoice.net/) (arabe, anglais annoncé) est, quant à elle, liée à Hamas.

Rappelons également la présence sur le web du service “Middle East” de la BBC (British Broadcasting Corporation) (http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/middle_east/default.stm).

En septembre 2007, 7 radios émettaient depuis la bande de Gaza : Aqsa Voice (http://alaqsavoice.ps/arabic/index.php) (arabe) de Hamas ; Sawt al-Quds (Quds Voice) (http://www.qudsradio.ps/ qui succède à http://www.qudsvoice.com/) (arabe) du Jihad islamique ; Manar FM (http://www.manarfm.com/), indépendante, propriété de Talâl Abu Rahma, par ailleurs correspondant de France 2 et de CNN à Gaza ; radio Alwân (absente du net) ; radio al-Imân (http://www.imanradio.com/ qui succède à http://www.emanradio.com/), plutôt salafiste ; la Quran Radio du ministère des Waqfs (http://www.quran-radio.ps/) et la radio de loisirs Gaza FM (http://www.gazafm.net/)

Les radios proches de l’OLP ont cessé d’émettre depuis Gaza comme Sawt al-Cha’b du FPLP, Idhâ’at al-Chabâb de Fath (http://www.palmedia.ps/live.ram), Sawt al-Hurriya (http://www.alhorya.ps/), proche de Fath ( ?) ; Sawt al-‘Ummâl (absente du net) du Syndicat des travailleurs palestiniens ; Sawt al-Karâma (absente du net) ; Sawt Filastîn (absente du net).

  • La presse écrite
  • Les agences de presse
  • Les portails
  • Les magazines on-line
  • Les télévisions
  • Les radios

  • PrécédentePrécédente SuivanteNext