Fanny Lafourcade, Guide d’Irak-sur-Web Deuxième édition (26 novembre 2006)


Irak : les partis non-communautaires

La visibilité des partis dits "non-communautaires" - c'est à dire qui ne défendent pas explicitement ou implicitement les intérêts d'une communauté ethnique ou confessionnelle particulière - sur le net ne reflète que très partiellement la réalité des rapports de force sur le terrain. Ils sont en nette perte de vitesse dans le paysage politique irakien et pourtant sont à la fois très visibles et accessibles sur la toile.

Harakat al-Wifâq al-Watanî al-'Irâqî (le Mouvement de l'Accord National Irakien, the Iraqi National Accord ou INA)




Harakat al-Wifâq al-Watanî al-'Irâqî (http://www.wifaq.com/) (arabe) (whois), dirigé par l'ancien premier ministre (juin 2004 – mars 2005) Iyâd 'Allâwî, dispose d'un site Web depuis l'an 2000. Il fait en effet partie du cœur de l'opposition à Saddam Hussein pendant les sanctions internationales et est alors basé à Washington DC. Mais le site a été récemment "modernisé" et "arabisé". Le public visé a en effet radicalement changé : alors que dans les années 1990 il s'agissait de faire connaître sa cause au public occidental et rallier un maximum de soutien dans l'objectif de défaire, à terme, le régime de Saddam Hussein, il s'agit désormais de convaincre le public irakien. Al-Wifâq publie deux périodiques: Baghdad (http://www.baghdadpaper.com/) (arabe, anglais), et al-Mustaqbal ("le Futur") et dispose d'une radio, al-Mustaqbal.

Al-Hizb al-Chuyû'î al-'Irâqî (le parti communiste irakien, the Iraqi Communist Party)



Le site d’al-Hizb al-Chuyû'î al-'Irâqî (http://www.iraqcp.org/) (arabe, anglais, russe) a également été modernisé récemment. Le parti, qui a pourtant été une des forces politiques majeures de l'Irak du 20e siècle, est en effet très marginal dans l'Irak post-Saddam : il n'avait obtenu que trois députés lors des élections de janvier 2005, avant de rejoindre la liste conduite par Iyâd 'Allâwî pour le scrutin de décembre 2005. Après avoir été laissé en friche durant une longue période, il semblerait que son site soit réactualisé régulièrement depuis quelques semaines. L'internaute arabophone trouvera beaucoup plus de ressources que l'internaute anglophone, notamment des extraits de réunions et conférences internes au parti, un historique complet du parti, des articles de membres, etc. Un lien vers le journal du parti, "Tarîq al-Cha'b" ("Le Chemin du peuple") (http://www.tareekalshaab.com/) (arabe) s'y trouve également.

Les monarchistes

Un Parti politique a pour objectif annoncé la réinstauration d'une monarchie en Irak. Il s'agit d'Al-Malakiyya al-Dustûriyya al-'Irâqiyya (le parti constitutionnel monarchiste, Iraqi Constitutional Monarchy) (http://www.iraqcmm.org/) (arabe, anglais) du prétendant au trône Charîf 'Alî Bin al-Husayn (cousin du roi Faysal II dépose en 1958). Très marginal, il n'a obtenu aucun siège à l'assemblée nationale transitoire élue en janvier 2005 ou au Majlis al-Nuwwâb élu en décembre 2005.

Les listes et coalitions victorieuses lors des élections du Majlis al-Nuwwâb (15 décembre 2005)

La liste 731



Pour les élections de décembre 2005, l'ancien premier ministre Iyâd 'Allâwî a formé une liste mixte sunnite/chiite, largement soutenue par les Américains. Un site Internet a été créé pour l'occasion, al-Qâ'ima al-Wataniyya al-'Irâqiyya (la Liste nationale irakienne, the Iraqi National List) (http://www.aliraqiah.com/) (arabe), à laquelle la commission électorale irakienne a attribué le numéro 731. Cette liste regroupe certains des partis susmentionnés ainsi que plusieurs groupes mineurs (sur lesquels peu d'information est disponible sur le net) :

Al-Hizb al-Chuyû'î al-'Irâqî (le parti communiste irakien, the Iraqi Communist Party) de Hâmid Majîd Mûsâ ;

Hizb al-Wahda (le parti de l'Union, the Union Party) ;

Al-Tajammu' al-Qâsimî al-Dimuqrâtî (l'Assemblée Démocratique al-Qâsimî, Al-Qasimy Democratic Assembly) de Qâsim Amîn al-Janabî ;

Al-Tajammu' al-Jumhûrî al-'Irâqî (le Groupe Républicain Irakien, the Iraqi Republican Group) de Nâsir Kâmil al-Châdirchî et Sa'ad 'Asim al-Janabî. Créé par Kâmil al-Châdirchî, le Groupe a été un des foyers politiques majeures dans les années 1950. Il a amorcé son déclin dès les années 1960, surtout après la deuxième révolution baasiste (1968). Son fils tente aujourd'hui de le faire revivre; il a participé au Conseil de Gouvernement Irakien (juillet 2003 – juin 2004) ;

Al-Haraka al-Ichtirâkiyya al-'Arabiyya (le Mouvement Socialiste Arabe, the Arab Socialist Movement) de 'Abdullâh al-Nisrâwî ;

Tajammu' al-Dimuqrâtiyyîn al-Mustaqillîn (le Groupe des Démocrates Indépendants, the Independent Democrats Gathering) de 'Adnân al-Bâjajî (al-Pachachi), qui est un, ancien ministre des Affaires Etrangères irakien (1966-67) et ambassadeur d’Irak à l’ONU (1959-65 et 1967-68) ;

Harakat al-Wifâq al-Watanî al-'Irâqî (le Mouvement de l'Accord National Irakien, the Iraqi National Accord) ;

Râbitat 'Achâ'ir wa A'yân Turkomân al-'Irâq (la société des tribus et élites turkmènes, the Society of Turkman Tribes and Elites) ;

Tajammu' al-Fûrât al-Awsat (L'Assemblée du Moyen Euphrate, al-Fûrât al-Awsat Assembly) de Hâkim Khaz'al Khachân ;

'Irâqiyyûn (Irakiens, Iraqis) de Ghazî al-Yawar, ancien président de la République irakienne (juin 2004 – mars 2005) ;

Tajammu' al-Wafâ' li al-'Irâq (l'Assemblée Loyauté à l'Irak, Loyalty to Iraq Assembly) de Cheikh Hasan al-Cha'lân;

Al-Hay'a al-'Irâqiyya al-Mustaqilla (l'Alliance Irakienne Indépendante, the Independent Iraqi Alliance) de Falâh al-Naqîb ;

Majlis Chuyûkh al-'Irâq al-Mustaqil (le Conseil indépendant des cheikhs d’Irak, Independent Iraqi Cheikhs Council) ;

Al-Qâ'ima al-Wataniyya (la liste nationale, the National List) ;

Ahrâr (Libres, Ahrar) de Iyâd Jamal al-Dîn.

Elle est symbolisée par un cheval blanc :



La création de ce portail Web montre surtout la volonté de se faire connaître et de communiquer, pour un mouvement qui, malgré le soutien américain, a nettement reculé entre janvier et décembre 2005 : elle a obtenu 25 sièges au Conseil contre 40 lors de la précédente élection. Sa visibilité sur Internet révèle également l'importance (réelle ou imaginaire) du mouvement au sein des communautés expatriées irakiennes. Le mouvement est souvent décrit par les analystes comme étant, en effet, un parti de cadres et d'intellectuels, qui s'exilent en masse pour des raisons différentes depuis les années 1970. L'information disponible sur le site est succincte : l'internaute y trouvera le programme électoral de la liste, sa composition, ainsi que les affiches électorales et autres outils de communications (chansons notamment).



Harakat al-Wifâq al-Watanî al-'Irâqî

Al-Hizb al-Chuyûkhî al-'Irâqî

Les monarchistes

Les listes et coalitions victorieuses lors des élections du 15 décembre 2005