Fanny Lafourcade, Guide d’Irak-sur-Web Deuxième édition (26 novembre 2006)


Irak : le champ politique sunnite

La visibilité limitée des forces politiques sunnites sur la toile est à mettre en parallèle avec leur intégration récente au processus politique mis en place par la coalition victorieuse. Mis à part Al-Hizb al-Islâmî al-'Irâqî et le Hay’at al-‘Ulamâ’ al-Muslimîn fî-l-‘Irâq (qui ont d'ailleurs tous les deux un site Internet), les autres forces politiques ont véritablement commencé à prendre part au processus courant 2005.

Al-Hizb al-Islâmî al-'Irâqî (le Parti Islamique Irakien ou PII, the Iraqi Islamic Party ou IIP)



Le PII (http://www.iraqiparty.com/ar/) (arabe) (whois) est historiquement et idéologiquement proche des Frères Musulmans. Fondé à la fin des années 1950, le parti est aujourd'hui dirigé par Târiq al-Hâchimî. Dr Muhsin 'Abd al-Hamîd, alors secrétaire général, a participé au conseil de gouvernement irakien en 2003-4. Mais le parti retire son soutien au gouvernement provisoire et au premier ministre de l'époque Iyâd 'Allâwî pour protester contre les opérations militaires à Falluja le 9 novembre 2004. Il appellera ensuite au boycott des élections de janvier 2005. En 2005, il s'est associé aux efforts sunnites pour promouvoir la représentation de la communauté dans les instances gouvernementales et plus particulièrement dans le comité de rédaction de la constitution. Il a appelé à voter oui lors du référendum pour la ratification de la constitution permanente le 15 octobre 2005. Son site Internet est très complet et régulièrement tenu à jour.

Al-Mu'tamar al-'Âm li-Ahl al-'Irâq (la Conférence Générale du Peuple d'Irak, the General Council for Iraqi People)

Al-Mu'tamar al-'Am li-Ahl al-'Irâq a été fondé en mail 2004 en pleine crise de Falluja afin d'unifier les positions des forces sunnites hostiles à l'occupation américaine. Le Mouvement sadriste a été un temps associé aux activités de la Conférence, ainsi que la Hay’at al-‘Ulamâ’ al-Muslimîn; des représentants des groupes armés et des salafistes auraient également été impliqués dans les activités de la Conférence à ses débuts. Après avoir appelé à un boycott des élections de janvier 2005, la Conférence, dirigée par 'Adnân al-Dulaymî, s'est engagée vers la participation au processus politique courant 2005.

Majlis al-Hiwâr al-Watanî al-'Irâqî (le Conseil du Dialogue National, the National Dialogue Council)

Plus une plate-forme qu'un parti, le Majlis al-Hiwâr al-Watanî a été créé en 2004 pour promouvoir les intérêts de la communauté sunnite dans l'Irak post-Saddam. Assez composite, il a notamment mené les négociations pour l'inclusion de sunnites dans les instances gouvernementales irakiennes et dans le comité de rédaction de la constitution après les élections de janvier 2005. Les personnalités saillantes du Hiwâr sont Khalaf al-Alyân, et Sâlih Mutlaq (qui a présenté sa propre liste pour les élections de décembre 2005).

La Hay’at al-‘Ulamâ’ al-Muslimîn fî-l-‘Irâq (le Comité des Oulémas Musulmans, the Association of Muslim Scholars in Iraq)



Le site Internet de la Hay’at al-‘Ulamâ’ al-Muslimîn fî-l-‘Irâq (http://www.iraq-amsi.org/index.php) (arabe) (whois) est très riche. La Hay'at a été fondée au lendemain de la chute du régime de Saddam Hussein afin de donner une Hawza à la communauté sunnite. Son site Internet a été créé en 2004 et offre de multiples ressources à l'internaute. Cette volonté de communiquer en direction du monde extérieur est certainement à mettre en lien avec le fait que la Hay'at est progressivement devenue le cœur de l'opposition politique sunnite au processus politique mis en place par les Etats-Unis. Le site est tenu à jour très régulièrement et, outre les nouvelles du jour, l'internaute y trouvera les communications officielles du Comité ainsi que des documents (audio, vidéo, photographies) dénonçant exactions de l'armée américaine ainsi que des forces de sécurité irakiennes.

Les listes et coalitions victorieuses lors des élections du Majlis al-Nuwwâb (Conseil des Représentants) du 15 décembre 2005

Alors que les formations politiques susmentionnées ont boycotté les élections de janvier 2005, elles se sont rassemblées en plusieurs listes pour les élections de décembre 2005. Malheureusement aucune n'a eu de relais sur le Web.

La liste 618



Avec 44 sièges au Conseil des Représentants, la Jabhat al-Tawâfuq al-'Irâqiyya (le Front de l'Accord Irakien, Tawafoq Iraqi Front) est la principale formation sunnite. al-Mufawwadiyya al-'Ulyâ al-Mustaqilla li-l-Intikhabât fî-l-‘Irâq (la Commission Supérieure Indépendante pour les élections en Irak, the Independent Electoral Commission in Iraq, IECI) (http://www.ieciraq.org/Arabic/Frameset_Arabic.php) (arabe, anglais) lui a attribué le numéro 618. Son site Internet, Jabhat al-Tawâfuq al-'Irâqiyya, (http://www.altawafuk.com/ar/) (arabe) permettra à l'internaute d'avoir accès aux déclarations, programme et affiches de la coalition. Celle-ci réunit la plupart des formations politiques sunnites susmentionnées :
Al-Hizb al-Islâmî al-'Irâqî (le Parti Islamique, the Islamic Party) ;

Al-Mu'tamar al-'Am li-Ahl al-'Irâq (la Conférence Générale du Peuple d'Irak, the General Council for Iraqi People) ;

Majlis al-Hiwâr al-Watanî al-'Irâqî (le Conseil du Dialogue National, the National Dialogue Council).

La liste 667

al-Jabha al-'Irâqiyya li-l-Hiwâr al-Watanî (le Front Irakien pour le Dialogue National, Hewar National Iraqi Front), a été créée par Sâlih Mutlaq, Fakhrî al-Qâ'isî et Fahrân al-Sudayd en Septembre 2005. Elle réunit les forces et individus qui refusent de participer à la même liste que le Parti Islamique, qui a appelé à voter oui au référendum pour la constitution le 15 octobre 2005. Il a obtenu 11 sièges au Conseil des Représentants. Le Hiwâr a une couleur moins "communautaire" (c'est pourquoi il inclut des chrétiens par exemple) mais aussi plus nationaliste arabe que la coalition Tawâfuq ; il s'oppose fortement à la constitution adoptée le 15 octobre 2005 en arguant du fait qu'elle ouvre la porte à un dépeçage de l'Irak. Il repose essentiellement sur la forte personnalité de Sâlih Mutlaq, qui a notamment conduit les négociations avec le gouvernement pour inclure des sunnites dans le comité de rédaction de la constitution en 2005. Il réunit plusieurs petites formations :
Certaines personnalités du Majlis al-Hiwâr al-Watanî al-'Irâqî (le Conseil du Dialogue National, the National Dialogue Council) (dont Sâlih Mutlaq lui-même) ;

Al-Hizb al-Dimuqrâtî al-Masîhî al-'Irâqî (le Parti Démocratique Chrétien Irakien, the Iraqi Christian Democratic Party) ;

Al-Jabha al-Dimuqrâtiyya al-'Arabiyya (le Front Démocratique Arabe, the Democratic Arab Front );

Al-Jabha al-Wataniyya li-Wahdat al-'Irâq al-Hurr (le Front Irakien pour un Irak Libre et Unifié, the National Front for the United Free Iraq) ;

Harakat Abna' al-'Irâq al-Muwahhad (le Mouvement des Fils de l'Irak Unifié, the Iraqi Sons Unified Movement) ;

Al-Jabha al-Wataniyya al-'Irâqiyya (le Front National Irakien, the National Iraqi Front).

La liste 516

Al-Kutla al-Musâlaha wa al-Tahrîr (le Bloc Libération et Réconciliation, Liberation and Reconciliation Gathering) du très controversé Mich'an al-Jubbûrî (en raison de son passé de baasiste), a gagné 3 sièges lors des élections du 15 décembre 2005. Le bloc diffuse un Journal en ligne, "Al-Ittijâh al-Akhar" ("La Dernière Tendance") (http://www.alitijahalakhar.com/) (arabe).



La liste 620

Qâ'imat Mithâl al-Alûsî li al-Umma al-'Irâqiyya (la liste Nation Irakienne de Mithâl al-Alûsî, the Mithal al-Aloosi List for Iraqi Nation) a gagné un siège lors des élections du 15 décembre 2005. Très opposé à Salîh Mutlaq, Mithâl al-Alûsî a surtout prôné la réconciliation avec les Chiites.



Al-Hizb al-Islâmî al-'Irâqî

Al-Mu'tamar al-'Âm li-Ahl al-'Irâq

Majlis al-Hiwâr al-Watanî al-'Irâqî

Hay’at al-‘Ulamâ’ al-Muslimîn fî-l-‘Irâq

Les listes et coalitions victorieuses lors des élections du 15 décembre 2005