Bibliographie de Jean-Francois Legrain Sixième édition (10 janvier 2005)
 


 

Guide de l'élection présidentielle palestinienne-sur-web

Chercheur CNRS – Maison de l’Orient et de la Méditerranée-Lyon.



Le décès de Yasser Arafat (Abû 'Ammâr) le 11 novembre 2004 a ouvert tout un ensemble de successions du fait du cumul des fonctions qui caractérisait l'exercice du pouvoir du leader palestinien. Sa biographie, ses discours et déclarations, les comptes-rendus de réunions qu'il a animées peuvent être trouvés sur la rubrique "The Martyr Leader Yasser Arafat" (http://www.p-p-o.com/president/m1.htm) (arabe, anglais) du site officiel du Bureau du président palestinien.

Les successions

Le jour même de la mort de Yasser Arafat, le Comité Exécutif de l'Organisation de Libération de la Palestine (CEOLP) s'est réuni, appelé à désigner parmi les siens le président de l'organisation chargée de la représentation des intérêts palestiniens dans le monde. Mahmûd 'Abbâs (Abû Mâzin), secrétaire général du CEOLP et ancien Premier ministre de l'Autorité d'autonomie, a été investi de cette présidence. Ses discours, rencontres et actes officiels figurent dorénavant sur le site du "PLO chairman" (http://www.p-p-o.com/prsdnt_secrt/PLO/Main_PLO.htm) (arabe, anglais).

Le même jour, le Conseil Central de Fath, la principale organisation membre de l'OLP, désignait à sa tête Fârûq al-Qaddûmî (Abû Lutf), l'un des fondateurs du mouvement, ministre des Affaires étrangères de l'Etat de Palestine (proclamé en 1988) et chef du département politique de l'OLP. Ses ouvrages, discours et actes officiels sont reproduits sur le site du ministère des Affaires étrangères de l'Etat de Palestine (www.plofm.com\prod01.htm) (arabe).

La désignation du président de l'Autorité palestinienne d'autonomie, créée en 1993 pour la mise en ouvre des accords intérimaires dans le cadre du « processus d'Oslo », procède, quant à elle, d'une élection au suffrage universel organisée pour les seuls Palestiniens résidant dans les territoires occupés par Israël en 1967 (Cisjordanie dont Jérusalem-est et Bande de Gaza). Cette élection est prévue le 9 janvier 2005. En attendant, conformément à la Loi fondamentale palestinienne (http://www.usaid.gov/wbg/misc/Amended_Basic_Law.pdf pour une version anglaise réalisée par l'US Aid ou http://www.justice.gov.ps/tashreaat/lawD6-33.htm pour l'original en arabe mis en ligne par le ministère de la Justice palestinien), c'est le président du Conseil législatif, Rûhî Fattûh, qui exerce l'intérim de cette présidence. Sa biographie, ses discours et activités en tant que speaker du Conseil figurent sur le site du Palestinian Legislative Council (http://www.pal-plc.org/arabic/speaker/welcome.html) (arabe). Ses discours, rencontres et actes officiels, en tant que Président par intérim, figurent sur le site du PNA President (http://www.p-p-o.com/prsdnt_secrt/PNA/Main_PNA.htm) (arabe, anglais). L'intérim de la présidence du Conseil législatif est, quant à lui, assuré par son vice-président, Hasan Khuraycha.

 

L'élection du président de l'Autorité palestinienne d'autonomie: les sources

 

Les sources officielles

Le site de référence concernant l'élection du président de l'Autorité d'autonomie est celui de la Central Elections Commission (CEC) (http://www.elections.ps/) (whois) (arabe, anglais), l'organisme officiel en charge des élections présidentielles, législatives et locales. L'internaute y trouvera l'ensemble des documents officiels, la plupart accessibles en deux langues (références juridiques, procédures d'inscription, liste des candidats, etc.). Début décembre, dix candidatures ont été retenues, trois au titre d'une organisation politique et les sept autres comme candidats indépendants.

Le ministère de l'Information de l'Autorité d'autonomie alimente un dossier "Elections" dans lequel il met en ligne documents officiels et dépêches de presse (http://www.minfo.gov.ps/elections/arabic/) mais annonce également des informations sur les candidats et leur programme (http://www.minfo.gov.ps/) (arabe, anglais). Un dossier équivalent se trouve sur le site de l'officiel IPC (International Press Center) (http://www.ipc.gov.ps/ipc_new/english/selection/presidential-elections.asp) (anglais) et (http://www.ipc.gov.ps/ipc_new/arabic/selection/index.asp) (arabe).

 

Les observateurs

La régularité et la transparence de ces élections seront observées par un certain nombre d'ONG palestiniennes du domaine de la défense des droits de la personne. Créée en 1994 comme ombudsman de la nouvelle Autorité, la PICCR (Palestinian Independent Commission for Citizen’s Rights) (Ramallah) (http://www.piccr.org/) joue un rôle important dans le domaine et met en ligne ses rapports (arabe, anglais). Le PCHR (Palestinian Center for Human Rights) (http://www.pchrgaza.org/) (anglais, arabe) de Gaza, dirigé par l’avocat Raji Sourani, alimente quant à lui un très riche "Palestinian Elections 2005" (http://www.pchrgaza.org/Library/election2005.htm) (anglais) (http://www.pchrgaza.org/arabic/election2005.htm) (arabe) où l'on trouvera tout un ensemble de récapitulatifs juridiques et d'observations du terrain. Basé dans le camp de Jabâlyâ (Gaza), enfin, Al Mezan Center for Human Rights (http://www.mezan.org/) (arabe, anglais) a également participé à l'observation de l'élection et met en ligne ses propres rapports (arabe).

Quelque 700 observateurs internationaux sont, par ailleurs, attendus. La United Nations' Liaison and Support Unit for International Observers to the Palestinian Elections (http://domino.un.org/unispal.nsf) (anglais), coordonnée par l'Australien Sean Dunne, comptera quelque 385 observateurs (internationaux et palestiniens). La EUEOM (European Union Election Observation Mission) (http://www.eueomwbg.org/Default.htm) (anglais), constituée d'environ 260 observateurs, est, quant à elle, présidée par l'ancien Premier ministre français Michel Rocard et relève de la "EU's Human rights & Democratisation Policy" (http://europa.eu.int/comm/external_relations/human_rights/eu_election_ass_observ/westbank/ip04_1389.htm). En provenance des Etats-unis, le NDI (National Democratic Institute for International Affairs) (http://www.ndi.org/) (anglais), bras actif du Parti démocrate dans le domaine des Affaires étrangères, comptera une délégation de quelque 80 membres originaires de 15 pays sous la présidence de l'ancien président américain Jimmy Carter, de l'ancien Premier ministre suédois Carl Bildt et de l'ancien gouverneur du New Jersey Christine Todd Whitman. Ses études et les compte-rendus de ses activités sont mis en ligne sur son NDI West Bank & Gaza Online (http://www.ndi-wbg.org/) (anglais, arabe). Le Carter Center (http://www.cartercenter.org/doc1956.htm) (anglais) sera associé à cette équipe. La délégation officielle américaine sera, quant à elle, constituée de deux sénateurs, John Sununu (New Hampshire) et Joseph Biden (Delaware).

 

La presse

A la mi-décembre, trouver les éléments biographiques concernant chacun des candidats ainsi que leur programme relevait encore d'un exercice difficile et parfois sans résultat. Trois semaines avant le scrutin, Al-Quds (Jérusalem, rédacteur en chef Walid Abû Zuluf, proche de l'Autorité et le plus diffusé) (archives disponibles depuis fin 2003) (http://www.alquds.com/) (arabe), Al-Ayyâm (Ramallah, rédacteur en chef Akram Haniyya) (archives disponibles depuis janvier 2004) (http://www.al-ayyam.com/) (arabe) et Al-Hayât Al-Jadîda (Ramallah, rédacteur en chef Hâfidh Al-Barghûthî, souvent considéré comme le porte-parole officieux de l'Autorité) (le mois en cours est archivé) (http://www.alhayat-j.com/) (arabe), les trois quotidiens de Jérusalem-Ramallah ne consacraient qu'une part très marginale de leurs colonnes à cette question. Depuis l'ouverture de la campagne officielle, en revanche, la presse rend en général compte des meetings de chacun des candidats.

De nombreuses revues de presse et dossiers spéciaux sont mis en ligne par des ONG et des organes de presse. En Palestine, depuis Ramallah, le dossier "Palestinian Presidential and Local Elections" (http://www.miftah.org/doc/Elections/Elections.cfm) (anglais) (http://www.miftah.org/arabic/CatIndex.cfm?CategoryID=8) (arabe) de “Miftah” (The Palestinian Initiative for the Promotion of Global Dialogue and Democracy) dirigée par Hanan Ashrawi rassemble des documents juridiques, des fiches récapitulatives et une revue de presse et de rapports. Depuis Ramallah également, AMAN (Coalition for Accountability and Integrity) (http://www.aman-palestine.org/) (anglais, arabe), une coalition d'ONG de Cisjordanie et de Gaza désireuses de mettre en commun leurs forces pour plus de transparence et d’intégrité dans la vie publique, a ouvert un portail "Palestinian elections" (http://www.aman-palestine.org/english/election/TheElections.htm) (anglais)(http://www.aman-palestine.org/arabic/Elections/TheElections.htm) (arabe). Depuis Beit Sahour, l'International Middle East Media Center (IMEMC), issu de la gauche nationaliste sous la direction de Ghassan Andoni, met en ligne opinions et revue de presse (http://www.imemc.org/archive/pa-elections.htm) (anglais). Le PNGO (Palestinian NGO Network), une coalition d'ONG de la "gauche" nationaliste, a créé un portail "Palestinian Municipal, Legislative and Presidential Elections" (http://www.pngo.net/elections/elections.htm) (anglais).

Depuis Qatar, la TV panarabe al-Jazeera alimente tout un dossier (http://www.aljazeera.net/NR/exeres/FCD853A3-EACC-4E8A-BEA5-F91CA30869DC.htm) (arabe) rassemblant reportages, analyses et documents. Depuis les Etats-unis, le "Palestine elections" du site "Electronic Intifada" (http://electronicintifada.net/bytopic/306.shtml) (anglais) créé par les journalistes Ali Abunimah, Arjan El Fassed, Laurie King-Irani et Nigel Parry, met en ligne un très riche choix d'analyses originales et d'articles de presse.

Pour la France, l'internaute a toujours intérêt à consulter le richissime "Google actualités France" (http://news.google.fr/) (français) (les liens vers la presse des autres pays couverts par "Google News" figurent sur http://news.google.fr/intl/fr_fr/about_google_news.html) ou le dossier "Proche Orient" de Yahoo actualités (http://fr.fc.yahoo.com/p/proche-orient.html) (français). Le Nouvel Observateur alimente pour sa part un "spécial élection palestinienne" (http://permanent.nouvelobs.com/special/20041227.UNE0010.html) (français) quand RFI (Radio France Internationale) met en ligne tout un dossier sur "Les Palestiniens élisent le successeur d'Arafat" (http://www.rfi.fr/francais/actu/pages/001/dossier_special_96.asp) (français). L'Association France-Palestine Solidarité, dans un dossier "Elections sous occupation" (http://www.france-palestine.org/mot19.html) (français), conjugue analyses originales, revue de presse et rapports d'observateurs.

 

Les sondages

Des sondages, dont les résultats sont à prendre avec les plus extrêmes réserves, sont régulièrement effectués par le JMCC (Jerusalem Media and Communication Centre) (http://www.jmcc.org/publicpoll/results.html) (anglais) de Jérusalem, le PSR (Palestinian Center for Policy and Survey Research) (http://www.pcpsr.org/survey/index.html) (anglais, arabe) de Ramallah sous la direction de Khalil Shikaki, le DSP (Development Studies Programme) (http://home.birzeit.edu/dsp/DSPNEW/polls/opinion_polls.htm) de l'université de Bir Zeit sous la direction de Nader Said, le Opinion Polls and Survey Studies Center de l'Université al-Najâh de Naplouse dirigé par Hussein Ahmad (http://www.najah.edu/english/Centers/polla.asp) (anglais) (http://www.najah.edu/arabic/Centers/poll.asp) (arabe), ou encore l'officiel State Information Service (SIS) de l'Autorité palestinienne (www.sis.gov.ps\arabic\polls\polls.html) (arabe). Basé à Bayt Sahour près de Bethléem, le Palestinian Center for Public Opinion de Nabil Kokali effectue également des sondages réguliers ; en l'absence de site propre, l'internaute devra avoir recours pour les obtenir (comme l'ensemble des autres sondages) soit à la rubrique "sondages les plus récents" de l'association "Miftah" (The Palestinian Initiative for the Promotion of Global Dialogue and Democracy) (http://www.miftah.org/CatIndex.cfm?CategoryID=17) (anglais, arabe) dirigée par Hanan Ashrawi soit à la rubrique "sondages" de Zajel (http://www.zajel.org/cat_view.asp?cat=17) (anglais), un programme média du service des relations publiques de l'université Najâh de Naplouse.

 

L'élection de 1996

Les résultats de l'élection de janvier 1996 ne sont plus actuellement disponibles sur le Net. De larges extraits de mon ouvrage, Les Palestines du quotidien. Les élections de l'autonomie (janvier 1996), Beyrouth, Centre d'Études et de Recherches sur le Moyen-Orient Contemporain (CERMOC), 1999, 452 p. sont cependant consultables sur le site de la Maison de l'Orient et de la Méditerranée de Lyon (http://www.mom.fr/Presentation/Equipes/Gremmo/equipegremmo/chercheurs/legrain/palestine00.htm) (français). Les rapports établis par le (www.pchrgaza.org/files/Reports/English/full_index.htm#Election Reports) (anglais) PCHR (Palestinian Center for Human Rights) de Gaza, dirigé par l’avocat Raji Sourani, sont également toujours en ligne.

 

Les candidats présentés par des partis

 

Mahmûd 'Abbâs (Abû Mâzin) (Fath)

Fath , à la mi-décembre 2004, n'offrait aucune page particulière à son candidat officiel, Mahmûd 'Abbâs (Abû Mâzin) (أبو مازن) (محمود رضا عباس عباس), par ailleurs nouveau président du CEOLP. Il est vrai que son site officiel, le Fateh Organization Website (http://www.fateh.net/) (anglais et arabe), n'était plus alimenté depuis 2003. Le site du Haut comité Fath de Gaza (http://www.alkrama.com/) (arabe), régulièrement mis à jour, mi-décembre 2004, n'avait toujours pas créé de rubrique particulière sur le sujet. A cette date les soutiens qui lui étaient accordés, les discours et déclarations, les comptes-rendus de réunions étaient à aller chercher exclusivement sur le site du PLO chairman (http://www.p-p-o.com/prsdnt_secrt/PLO/Main_PLO.htm) (arabe, anglais). Le 13 décembre, Mahmûd 'Abbâs déclarait que son programme se résumait au discours prononcé par Yasser Arafat le 18 août 2004 devant le Conseil législatif (http://www.p-p-o.com/president/data/2004/arafat_before/8/k18-8-2004-1.htm) (arabe) (http://www.p-p-o.com/president/english/2004/arafat_before/8/kE18-8-2004-1.htm) (anglais). Avec l'ouverture officielle de la campagne, Fath a ouvert un site entièrement consacré au "candidat du mouvement Fath à la présidence " (http://www.vote2fateh.com, http://www.vote2fateh.ps/) (whois) (arabe). Un programme propre au candidat (http://www.vote2fateh.ps/program.htm) (arabe) est dorénavant proposé aux électeurs. Un site personnel, "Abu-Mazen Website" (http://www.abumazen.info) (whois) (arabe, anglais) est également créé à l'occasion de l'élection, doté de son programme (http://www.abumazen.info/english/viewdoc.asp?aid=308) (anglais) (http://www.abumazen.info/elections/viewdoc.asp?aid=278) (arabe), de données biographiques (http://www.abumazen.info/english/channels.asp?mid=33) (anglais) (http://www.abumazen.info/elections/channels.asp?mid=33) (arabe), de posters et de matériaux divers. Sa candidature reçoit le soutien des Brigades des martyrs d'al-Aqsâ (http://www.kataebaqsa1.com/) le 28 novembre (http://www.kataebaqsa1.com/arabic/ autohtml.php?op=modload&name=byanat/blast141.htm&file=index) (arabe) , soutien renouvelé le 3 janvier (http://www.kataebaqsa1.com/arabic/ autohtml.php?op=modload&name=byanat/blast163.htm&file=index) (arabe) (mais ce texte est absent de l'autre site de la mouvance http://www.kataebaqsa.org/).

 

 

 

Né en 1935 à Safad. Réfugié à Damas, il y accomplit toutes ses études puis émigre au Qatar où il dirige le service du personnel pour l'administration publique. Il y fait la connaissance d'Abû Yûsuf al-Najjâr et de Kamâl 'Adwân, qui avaient organisé quelques années plus tôt des cellules de résistance dans la région de Gaza et pris depuis une part déterminante dans la fondation de Fath. Avec eux, il joue un rôle actif dans les activités du mouvement au Qatar et en Arabie Saoudite. Entré au Comité central Fath, il fut chargé, successivement, de réorganiser le commandement régional de Jordanie (1969-1970), puis les services de renseignements et de contre espionnage (1970-1971), enfin le département financier (1972-1973). En 1974, Yasser Arafat lui confie la tâche de créer un département spécial dont la mission est de prendre langue, dans le plus grand secret, avec les Israéliens. Entré au Conseil national palestinien (CNP) en 1968, il est élu membre du Comité exécutif (CEOLP) en 1981. En tant que chef du Département des relations nationales et internationales (OLP) de 1984 à 2000, il s'impose comme l'un des tout premiers négociateurs dans les tractations qui devaient aboutir aux accords d'Oslo dont il est le signataire au titre de l'OLP. Revenu en Palestine à l'occasion de l'autonomie, il habite Gaza puis Ramallah. En 1996, il devient secrétaire général du CEOLP, numéro deux de l'organisation. Il est titulaire d'un PhD Histoire de Moscou et d'un BA de Droit de Damas. Lire également les biographies de PASSIA (http://www.passia.org/palestine_facts/personalities/alpha_a.htm) (anglais) ou du JMCC.

 

 

 

Taysîr Khâlid (FDLP)

Premier parmi les candidats à avoir créé un site entièrement dédié à l'élection présidentielle, Muhammad Sa'âda Mahmûd 'Uda (محمد سعاده محمود عودة) plus connu comme Taysîr Khâlid (تيسير خالد) (http://www.vote.8m.net/) (whois) (arabe), se présente au nom du Front démocratique de libération de la Palestine (FDLP) (http://www.alhourriah.org/) (arabe, avec un « DFLP profile » en anglais). L'internaute y trouvera, entre autres renseignements, sa biographie (http://www.vote.8m.net/about.htm) (arabe) et son programme (http://www.vote.8m.net/program.htm) (arabe). Un second site est ouvert un peu plus tard, le "Tayseer Khaled Website" (http://www.vote-tayseer.com/) (whois) (arabe, anglais annoncé), également doté de son programme (http://www.vote-tayseer.com/files/Bro.pdf) (arabe), d'éléments biographiques (http://www.vote-tayseer.com/seera.htm) (arabe) et de nouvelles diverses. Un second "Tayseer Khaled Website" (http://www.dfelect.org/) (whois) (arabe, anglais annoncé), copie exacte du précédent, fonctionne également.

 

 

Né en 1941 à Qaryût près de Naplouse, il travaille d'abord comme journaliste à Radio Koweït avant d'étudier en Allemagne fédérale, obtenant un doctorat en Sciences politiques à Heidelberg en 1972. Actif dans les milieux étudiants palestiniens d'Allemagne, il est participe à la fondation de la Ligue communiste allemande. Membre fondateur du FDLP en 1969, il appartient à son Comité central et est élu à son Bureau politique en 1971, résidant en Syrie et au Liban. Elu au Conseil national palestinien en 1972, il entre au CEOLP au 1990 et en démissionne en 1993 pour protester contre les accords d'Oslo. Réintégrant le CEOLP en 1996, il s'installe à Naplouse autonome après avoir été depuis Amman le responsable des structures du FDLP en territoires occupés de 1982 à 1991. Il est arrêté par les forces israéliennes fin 2002 et sera libéré en juin 2003.

 

Bassâm al-Salhî (PPP)

Le candidat de l'ancien Parti communiste devenu Parti du Peuple Palestinien (PPP) (http://www.palpeople.org/) (whois) (arabe, anglais), Bassâm Ahmad 'Umar al-Salhî (بسام أحمد عمر الصالحي), bénéficie de plusieurs pages sur le site du parti qui met en ligne sa biographie (http://www.palpeople.org/viewbayan.aspx?bayanid=225) (anglais) et (http://www.palpeople.org/viewbayan.aspx?bayanid=230) (arabe) et son programme (http://www.palpeople.org/viewbayan.aspx?bayanid=235) (arabe) dans un dossier spécial "élections" (http://www.palpeople.org/elections.aspx).

 

Né en 1960 dans le camp d'al-'Amarî près de Ramallah d'une famille originaire de Lodd. Elu président du Conseil des étudiants à l'université de Bir Zeit (1979-1981), il représente le mouvement étudiant au sein du Conseil d'Orientation Nationale qui, dans les territoires occupés, anime la mobilisation contre la signature des Accords de Camp David. Nommé dirigeant clandestin du parti communiste pour la Bande de Gaza, il participe à la fondation du Commandement National Unifié de l'Intifada en 1987. Arrêté en 1990 et condamné à trois ans de prison ferme, il est élu au Comité central du parti en 1991, durant son incarcération, et devient le secrétaire général du Parti du peuple palestinien en 2003. Il est membre du Conseil central de l'OLP et du Conseil national palestinien.

 

Les candidats indépendants (Fath non investi par le mouvement)

 

Marwân al-Barghûthî

Secrétaire général de Fath pour la Cisjordanie emprisonné à vie en Israël pour ses activités dans l'Intifada al-Aqsa, Marwân Husayb Husayn al-Barghûthî (مروان حسيب حسين البرغوثي) présente contre son propre camp une candidature indépendante, suscitant de profondes polémiques. Il se retire le 12 décembre au profit de Mahmûd 'Abbâs. Il ne bénéficie pas de site réservé à sa campagne.

Né en 1959 à Kûbâr près de Ramallah, il devient président du Conseil étudiant de l'université de Bir Zeit juste avant la première Intifada et est banni par Israël. Il occupe divers postes de responsabilités à Amman et à Tunis au sein de l'OLP et revient dans les territoires en 1994. Porte-parole de la transformation de Fath en un parti politique, il devient le secrétaire général de son Haut Comité en Cisjordanie.

 

Les candidats indépendants (mouvance de la gauche démocratique)

 

Mustafâ al-Barghûthî

Elu membre du Secrétariat général du Parti du Peuple palestinien (PPP) ex-communiste en 1998, Mustafâ al-Barghûthî (مصطفى كامل مصطفى البرغوثي) quitte le PPP en 2002 et fonde, la même année, en compagnie de Dr. Haydar 'Abd al-Châfî, d'Ibrâhîm Daqqâq et d'Edward Said la Palestinian National Initiative (Mubadara) (http://www.almubadara.org/) (anglais, arabe), un mouvement d'opposition démocratique dont il est le secrétaire général. Sa biographie et un certain nombre de ses textes sont reproduits par le « Palestine Monitor » du PNGO (Palestinian Non-Governmental Organizations Network in the West Bank and Gaza Strip) (http://www.pngo.net/), une coordination d'ONG palestiniennes situées pour la plupart dans l'orbe des ex-communistes. En vue de l'élection, un site dédié à la "Dr Mustafa Barghouthi campaign" (http://www.mustafabarghouthi.ps/) (whois) (arabe, anglais) est ensuite créé sur le Net et met en ligne éléments biographiques (http://www.mustafabarghouthi.ps/en/index.cfm) (anglais) (http://www.mustafabarghouthi.ps/index.cfm) (arabe), programme (http://www.mustafabarghouthi.ps/SubCat.cfm?MCatID=2)(arabe seulement), articles et publications divers. Le 29 décembre, sa candidature reçoit le soutien du FPLP (Front populaire de libération de la Palestine) (http://www.pflp.net/articles.php?action=ViewArt&cid=2&nid=200412291958724) (arabe).

 

 

Né en 1954 à Dayr Ghassâna près de Ramallah, il est médecin et préside l'Union of Palestinian Medical Relief Committees (UPMRC) et dirige le Health, Development, Information and Policy Institute (HDIP) de Ramallah. Candidat du parti du Peuple pour la circonscription de Ramallah, il échoue de peu lors de l'élection du Conseil législatif en janvier 1996.

 

Hasan Khuraycha

Membre de l'Alliance démocratique (doté de neuf membres) au sein du Conseil législatif dont il est actuellement le Président par intérim, Hasan 'Abd al-Fattâh 'Abd al-Halîm Khuraycha (حسن عبد الفتاح عبد الحليم خريشة) ne bénéficie d'aucun site Internet propre. Sa biographie, cependant, est donnée sur celui du Conseil législatif et son programme (http://www.tunezine.com/article.php3?id_article=556) (arabe, anglais) figure sur Tunezine.com de la gauche tunisienne. Il annonce le retrait de sa candidature le 8 décembre pour protester contre l'interdiction qui lui est faite par Israël de se rendre dans la Bande de Gaza et l'impossibilité pour la diaspora de participer à un scrutin présidentiel.

Né en 1955 à Dhannâba près de Tûlkarm, il est gynécologue. Réputé ancien proche de Fath-Conseil révolutionnaire (Abû Nidâl), il a activement participé à la première Intifada. Il est membre du Comité supérieur de suivi (17 membres) du Congrès national palestinien (al-Mu'tamar al-Watanî al-Filastînî) de l'opposition tenu à Ramallah en décembre 1998 contre le CNP qui accepte d'amender la Charte nationale. Elu dans la circonscription de Tûlkarm au Conseil législatif, il s'y illustre par sa mobilisation dans la lutte contre la corruption au sein de l'Autorité.

 

Les candidats indépendants (mouvance religieuse)

 

 'Abd al-Sattâr Qâsim

Grâce à son "Dr.Abdel Satar Qaseem Web Site" (http://www.sattark.com/) (whois) (arabe) créé en 2002, 'Abd al-Sattâr Tawfîq Qâsim Khalîliyya (عبد الستار توفيق قاسم خليلية), connu comme 'Abd al-Sattâr Qâsim, a pu diffuser tout un dossier consacré aux élections (tous les liens sont fautifs mais il suffit de transformer la majuscule du début en minuscule) (arabe, anglais). Il y fait figurer son programme (http://www.sattark.com/barnamaj.htm) (arabe) et sa biographie (http://www.sattark.com/about-me.htm) (arabe), ainsi que tout un florilège d'articles et d'études. Le 13 décembre, il annonce le retrait de sa candidature arguant que le vote ne saurait être honnête et démocratique.

Né en 1948 à Dayr Ghusûn près de Tûlkarm, il étudie au Caire et obtient en 1977 un PHD en philosophie politique à l'American University of Missouri. Après avoir travaillé à l'université de Jordanie d'où il est exclu, il enseigne la science politique à l'université Najâh de Naplouse. Proche du Fath-Intifada dans les années 1980, il s'approche ensuite de l'islamisme révolutionnaire. Signataire en novembre 1999 d'une pétition dénonçant la corruption de l'Autorité palestinienne, il est arrêté, adopté comme prisonnier d'opinion par Amnesty International.

 

Al-Sayyid Baraka

Ancien dirigeant du Jihad islamique, al-Sayyid Husayn Hasan Baraka (السيد حسين حسن بركة) présente une candidature d'indépendant, le MJIP ayant officiellement décidé de boycotter le scrutin (http://www.qudsway.com/akhbar/arshiv/2004/12-2004/a/Akbar12&04&9075.htm) (arabe) . Sa biographie (http://www.alwatanvoice.com/arabic/modules.php?name=News&file=article&sid=14594) (arabe) et son programme (http://www.alwatanvoice.com/arabic/modules.php?name=News&file=article&sid=14727) (arabe) sont tout d'abord reproduits par le "Dunyâ al-Watan" de Gaza. Un "site officiel de Chayk al-Sayyid Baraka" (http://www.alsayedbaraka.net/) (whois) (arabe) pour son élection est ensuite mis en ligne.

 

 

Né en 1956 à Banî Suhayla près de Khân Yûnis d’une famille réfugiée. Titulaire d’un baccalauréat de langue arabe obtenu à Alexandrie où il fréquente les fondateurs du Mouvement du Jihad islamique en Palestine (MJIP), il enseigne en Algérie puis dans la Bande de Gaza, dans les écoles de l’UNRWA. Il est banni vers le Liban en janvier 1989, accusé d’être un haut responsable du MJIP (il signe alors ses ouvrages du pseudonyme Yûsuf Hamâm). Jusqu’en 1991, c’est le responsable du MJIP au Liban. Proche du Hezbollah libanais pour lequel il dirige la branche Palestine de la Fondation des martyrs, il fait un bref passage par le Hezbollah-Palestine d’Ahmad Muhannâ avant de retrouver le MJIP. Il obtient le droit de revenir en Palestine en 1998 et reste en retrait de tout engagement politique public.

 

'Abd al-Halîm al-Achqar

Résidant aux Etats-Unis où il est actuellement en détention, accusé d'être un collecteur de fonds au profit de Hamas, 'Abd al-Halîm Hasan 'Abd al-Râziq al-Achqar (عبد الحليم حسن عبد الرازق الأشقر) présente une candidature d'indépendant, Hamas ayant décidé de boycotter le scrutin (http://www.palestine-info.info/arabic/hamas/statements/2004/1_12_04.htm) (arabe). L'internaute pourra trouver des éléments biographiques (http://www.free-ashqar.org/history/index.htm) (anglais) dans l'affidavit de son arrestation et les articles reproduits sur le site créé aux Etats-Unis par une association de soutien à sa libération, le Free Dr Ashqar Committee (FDAC) (http://www.free-ashqar.org/index.htm) (whois) (anglais). Le site met également en ligne le programme (http://www.free-ashqar.org/archives/platform.pdf) (arabe) du candidat suivi d'éléments biographiques.

Né en 1958 à Saydâ près de Tûlkarm, il étudie à Bir Zeit et devient chargé des Relations publiques de l'Université islamique de Gaza au début de la première Intifada. Il s'installe aux Etats-Unis en 1989 pour y poursuivre des études supérieures et enseigne la business administration à la Howard University de Washington.

 

'Abd al-Karîm Chbayr

Proche de Hamas, 'Abd al-Karîm Kâmil Chbayr (عبد الكريم كامل شبير) présente une candidature d'indépendant. Sur Internet, il bénéficie d'une page biographique (http://www.shbair.com/certificates/dr-3abd-el-kareem.htm) (whois) (arabe) sur le site de la famille Shbair. Le site professionnel (http://shbeer.8m.com/) (arabe) de son cabinet est très succinct et ne livre rien des intentions du candidat dont les grandes lignes sont livrées dans une interview reproduite par IslamOnline (http://www.islamonline.net/Arabic/news/2004-12/04/article06.shtml) (arabe). Fin décembre, son programme (http://www.shbair.com/president.htm) (arabe) est dorénavant hébergé par le site familial tandis que le candidat crée un officiel "site du Dr Abd al-Karîm Chbayr" (http://www.drshbeir.ps/) (whois) (arabe).

Né en 1959 à Khân Yûnis d'où il est originaire et diplômé de l'université de Jûbâ (Soudan), il exerce la profession d'avocat.

Résultats et rapports

Les résultats définitifs ont été rendus publics le 18 janvier dans une version détaillée (mais privée du nombre des inscrits) par la Central Elections Commission au niveau des circonscriptions (http://www.elections.ps/announcements/results.pdf) et de chacun des bureaux de vote (http://www.elections.ps/announcements/final%20results.pdf).

Raports des observateurs internationaux

Conseil de l'Europe, Assemblée parlementaire, "Observation de l'élection du Président de l'Autorité palestinienne (le 9 janvier 2005)", rapport 24 janvier 2005 (http://assembly.coe.int/Documents/WorkingDocs/Doc05/FDOC10416.htm) (français).

L'Internationale socialiste (http://www.socialistinternational.org/6Meetings/SIMEC/Jan05/Preselec-f.html) et la Fondation Jean Jaurès met en ligne un dossier "elections palestiniennes" (http://fondatn7.alias.domicile.fr/affiche_page.php4?IdSite=1&IdRub=97&Id=371) avec les rapports de certains de ses observateurs.

EUEOM (European Union Election Observation Mission), Preliminary Statement (www.eueomwbg.org\press_pre_rep.htm) (anglais)

Preliminary statement of the NDI international election observer delegation to the january 9, 2005 Palestinian presidential election (http://www.accessdemocracy.org/library/1791_wegz_prelim_011005.html) du 10 janvier (rapport préliminaire)

UCP (United Civilians for Peace) (Nederland), Elections Monitoring Report -- Palestinian presidential elections, 3-11 January 2005 (http://www.eajg.nl/bijlagen/UCP%20Election%20Jan%202005%20report.htm)

ICDS (Ibn Khaldun Center for Development Studies) (Le Caire), "Final Report on Monitoring the Presidential Palestinian Elections"
(http://www.eicds.org/en/activities/pressreleases/pressreleas10.asp) (anglais) du 30 janvier 2005, ou en arabe (http://www.eicds.org/ar/activities/pressreleases/pressreleas14.asp) du 14 janvier.

D'autres rapports ont été publiés par les observateurs palestiniens:

AMAN (Coalition for Accountability and Integrity), Report on Palestinian Presidential Elections of 9 January 2005 (http://www.aman-palestine.org/english/documents/amanRptElection.doc) (anglais) du 16 janvier.

Al Mezan Center for Human Rights, Rapport sur l'enregistrement des électeurs dans les gouvernorats de Gaza (Report on the Registration for Palestinian Election 4 September-to-7 October 2004 in Gaza Governorates) , (http://www.mezan.org/document/elections_monitoring_ar.zip) (arabe) du 11 novembre 2004.

Al Mezan Center for Human Rights, Rapport préliminaire sur les élections présidentielles palestiniennes tenues le 9 janvier 2005 (http://www.mezan.org/document/prelimenary_election_report_ar.zip) (arabe) du 24 janvier 2005.

MIFTAH, Monitoring the Coverage of the 2005 Presidential Elections in Palestine (http://www.miftah.org/Doc/Reports/2005/MIFTAHMMREP.pdf) (anglais) du 10 janvier (rapport préliminaire) et Monitoring the Coverage of the 2005 Presidential Elections in Palestine (http://www.miftah.org/Doc/Reports/2005/MMPALELEC.pdf) (anglais) du 28 février (rapport définitif).

PCHR, Election Campaign for the Palestinian Presidential Election of 2005. An Evaluation Report on the Election Campaign: based on the Monitoring Conducted by PCHR in Cooperation with other Civil Society Groups (http://www.pchrgaza.org/files/Reports/English/2005/election_rep_2.pdf) (anglais).

PCHR, Palestinian Elections  An Evaluation of the Pre-Election Process, Including the Conclusions of the Monitoring Process Conducted by PCHR on the Registration of Voters in the Fourth Quarter of 2004 (The Gaza Strip) (http://www.pchrgaza.org/files/Reports/English/2005/palestinian_elections.pdf) (anglais).

PCHR, al-Intikhâbât al-Ri'âsiyya al-Filastîniyya 2005 (http://www.pchrgaza.org/arabic/studies/report%20_on%20_voting%20_day.pdf) (arabe) du 7 février 2005, Evaluation Report on the Palestinian Presidential Election (résumé en anglais) (http://www.pchrgaza.org/files/PressR/English/2005/33-2005.htm).

 







  • Les successions
  • L'élection du président de l'Autorité d'autonomie: les sources
  • L'élection du président de l'Autorité d'autonomie: les candidats
  • Les rapports