FR 3747

Suivre l'actualité par flux RSS

Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux

Fédération de recherche sur les sociétés anciennes

     

[rub 8 - on en parle] Disparition d'Yves Montmessin

Disparition d'Yves Montmessin
Vendredi 23 Octobre 2015
Yvon Montmessin © Y. Montmessin
 

C'est avec une grande tristesse que je viens d'apprendre le décès d'Yvon Montmessin, notre collègue et ami.© Dessin Yves Montmessin

Sa mort nous surprend douloureusement car il nous semble qu'Yvon était encore là hier.
 
Yvon a travaillé avec beaucoup d'entre nous et chacun a pu apprécier ses qualités humaines et professionnelles.
La Maison de l'Orient et de la Méditerranée s'associe au deuil de la famille. 

Yvon était un membre de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée depuis toujours. Il l’avait cependant quittée quelques années pour la Casa de Velasquez à Madrid. Il a été membre du service des publications avant de demander son rattachement au laboratoire ArAr.  

Yvon avait vu évoluer les outils de son métier, du laboratoire de développement photo à l’image numérique, de la planche à dessin à Adobe Illustrator. Il avait d’ailleurs une nostalgie de l’époque où il développait les photos dans sa chambre noire et gardait précieusement ses derniers rotrings.

Son bureau au premier étage, ne désemplissait pas d’étudiants apprenant le dessin, de stagiaires scolaires découvrant l’archéologie et la photographie, de chercheurs désarmés devant le scanner ou d’archéologues discutant de l’organisation des dessins dans une planche de céramiques.

Archéologue, photographe et dessinateur, il a collaboré à de nombreuses missions en Espagne, en Grèce, au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Égypte, en Libye, à Bahreïn, en Jordanie, au Soudan, en Turquie et en Ukraine. A côté des travaux de photographie et de dessins très normés, Yvon ramenait de ses voyages des photos magnifiques de la vie des habitants du pays et des paysages traversés.

© Photo Yves Montmessin

Au service des publications, Il a apporté son savoir-faire tant sur le traitement des illustrations que sur l’harmonie des mises en page. Le récent ouvrage Par la main des femmes, la poterie modelée du Maghreb, édité par Pierre Guichard lui doit beaucoup,  car il témoigne de sa passion pour la céramique maghrébine et les potières au travail.

Plus que la céramique elle-même c’est la vie des villages qui l’émouvait et la restitution des gestes des artisans et des utilisateurs des objets.

 

Nous rendons hommage à Yvon qui savait voir les hommes et les femmes derrière les objets de leur quotidien.

Anne Schmitt,
Directrice de la MSH MOM