FR 3747

Suivre l'actualité par flux RSS

Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux

Fédération de recherche sur les sociétés anciennes

Université Lumière Lyon 2 - CNRS

[Rub 2 - Programmes transversaux] Le vote

Pratiques et finalités du vote en Grèce à Rome et en Gaule

Objectifs

Un nouveau programme de recherche transversal de la MOM programmé sur deux ans qui démarre en septembre 2012. Proposé par des chercheurs de trois laboratoires de la MSH-MOM qui souhaitent promouvoir une vision transdisciplinaire du vote en tant que pratique politique particulière aux différentes sociétés qui composent le monde méditerranéen ancien, il associera des chercheurs et enseignants-chercheurs étrangers.

Il a aussi pour vocation d’être ouvert aux étudiants des établissements universitaires auxquels appartiennent les laboratoires concernés : la recherche sera ainsi étroitement liée à la formation des futurs chercheurs, étudiants en master et doctorants.

Jeton de vote

Le programme traitera des problématiques suivantes :

  • Comment contribuer à redéfinir les notions de démocratie, de pouvoir du peuple et de peuple en général dans l’Antiquité à travers les différentes pratiques attestées de vote ?
  • Comment définir l’espace politique de la cité à travers les cas grec, romain et gaulois ?
  • Quels sont les liens entre le territoire de la cité, son organisation et la pratique du vote comme mise en application de la citoyenneté et, éventuellement, comme mode d’expression identitaire ?
  • Quels sont, enfin, les éléments essentiels de différence et de ressemblance entre les différents cas étudiés et dans quelle mesure se sont-ils influencés ?

Cette réflexion transversale autour de l’étude approfondie des cas grec, romain et gaulois devrait nous conduire à mieux cerner les réalités politiques et administratives de ces trois régions centrales du monde antique, réalités dont nous percevons des échos à travers les questionnements contemporains sur les notions de peuple, de démocratie, de citoyenneté et d’identité.

equipement vote

Méthodes utilisées

Pour répondre aux questions posées, ont été retenus quatre axes de recherche qui permettront d’aborder les différents sujets en croisant des approches historique, juridique et archéologique.

Axe I – Le vote en Grèce

Étudier la pratique du vote à Athènes et en Grèce conduit à s’interroger sur les raisons qui ont pu présider à différents modes d’expression, vote à mains levées ou vote secret au moyen des jetons de vote publics (psèphoi - photo 1), à l’équipement (dessin 2) qui leur était associé et à se demander quel rôle les lieux dans lesquels les corps assemblés se réunissaient purent jouer dans ces choix. Enfin, au-delà de la question de la répartition de l’attribution des charges politiques par l’élection ou le tirage au sort, il sera intéressant de tenter de comprendre pourquoi une pratique unique combinant le vote et le tirage au sort se développa en dehors du contexte strictement politique.

Axe 2 – Le vote dans le monde romain : l’Urbs comme modèle pour les colonies et les municipes ?

Le sens politique du vote romain, la composition sociologique du corps électoral romain, le personnel politique recruté par le vote après le passage de la République au Principat et enfin la notion d’espace politique de la cité seront au cœur de notre examen. Cette étude permettra aussi de reposer la question d’une éventuelle démocratie romaine.

Axe 3 – La réalité administrative du vote : l’inscription des citoyens sur les listes

C’est une histoire à la fois politique et administrative, celle de l’inscription des nouveaux citoyens dans les cadres qui leur permettaient d’exercer leur « métier de citoyen », qui sera envisagée ici.

Axe 4 – Le vote en Gaule

La question de l’espace politique de la cité, étudié dans le cadre de l’approche politique et archéologique du vote, permettra également de faire le point sur des hypothèses récentes concernant les pratiques et l’identification des espaces du vote en Gaule.
Quatre journées d’étude sont ainsi prévues ; elles alterneront avec dix séances de séminaires.

Résultats attendus

Sur le plan scientifique, le travail, mené sur des axes de recherche touchant l’interprétation des espaces civiques de la cité antique et associant différentes approches, permettra de fournir des éléments fiables pour connaître les éventuels points de contact et les différences entre les systèmes sociaux et politiques des mondes grec, romain et gaulois. En procédant ainsi, il serait finalement possible de disposer de nouveaux outils et de nouvelles compétences pour élargir l’enquête à d’autres civilisations et cultures du monde antique.

Sur le plan pédagogique, le premier résultat attendu concerne la possibilité de fournir de nouveaux éléments de réflexion sur le monde antique aux étudiants associés à ce programme de recherche. On se propose aussi de les amener à mieux comprendre et à mieux utiliser les principaux outils d’analyse permettant d’aborder des thématiques complexes.

Conclusion

En faisant émerger des éléments de résonances et de différenciations entre diverses sociétés du monde antique, on tentera de renouveler aussi bien les méthodes que les sujets à venir de ce champ d’étude. L’intérêt d’un tel programme repose aussi sur les échos éventuels entre les problématiques antiques et des questionnements plus contemporains sur les liens entre « vote et démocratie » et sur la notion politique de « peuple ». À terme, il est envisagé la publication d’un ouvrage rassemblant les communications des intervenants aux journées d’étude et aux séminaires.

Financé la première année par la MSH-Maison de l’Orient et de la Méditerranée, ce programme fera l’objet en 2013 d’une demande de financement dans le cadre des projets trilatéraux de la Villa Vigoni, puis, au terme de cette première phase, sera à la base d’une proposition de soumission pour un projet d’ANR franco-allemand.

Bibliographie

  • Borlenghi A., Il campus : organizzazione e funzione di uno spazio pubblico in età romana. Le testimonianze in Italia e nelle Province occidentali, Quasar edizioni, Rome 2011
  • Hollard V., Le rituel du vote, Paris, CNRS éditions, 2010
  • Moretti, J.-Ch., Théâtre et société dans la Grèce antique, Le Livre de Poche, Références, Paris, nouvelle éd.2011
  • Moretti, J.-Ch., « Klèrôtèria trouvés à Délos », BCH, 125 (2001), p. 133-143
  • Rabatel L., Les cours de justice à Athènes (thèse en cours de publication)

Légendes images :
* Photo 1 : jeton de vote (psèphos dèmosia) athénien, IVe s. av. J.-C. Musée de l’agora d’Athènes.
* Dessin 2 : Restitution de l’équipement pour le vote à Athènes, au Ve s. av. J.-C., in BOEGEHOLD A. L., CAMP J. M. K., CROSBY M., LANG M. L., The Athenian Agora XXVIII, The Lawcourts at Athens, sites, buildings, equipment, procedure, and testimonia, 1995, p. 29 (dessin de P. Langmuir).
* Photographie 3 : Denier en argent, 113/112 av. J.-C., représentant le pont des suffrages (pons suffragiorum).

Logo CNRS