FR 3747

Suivre l'actualité par flux RSS

Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux

Fédération de recherche sur les sociétés anciennes

Université Lumière Lyon 2 - CNRS

Les inscriptions de Paphos

Les inscriptions de Paphos
La cité chypriote sous la domination lagide et à l’époque impériale

2018
74
ISBN
978-2-35668-056-3
566 pages
68 euros

Résumé

Sous la domination lagide et à l’époque impériale, la cité chypriote de Paphos connaît un développement singulier. D’un côté, près de la Paphos moderne, s’étendent les remparts d’une nouvelle ville portuaire, importante base navale des Lagides, qui deviendra la capitale de la province romaine de Chypre. D’un autre côté, à une quinzaine de kilomètres à l’est, au village de Kouklia, se trouve le très ancien et très fameux sanctuaire d’Aphrodite Paphienne, autour duquel s’étendait l’ancienne cité royale jusqu’à la fin de l’époque classique. Les inscriptions ne sont plus rédigées à l’aide du syllabaire qu’utilisaient les rois chypriotes. Elles affichent dans les lieux symboliques de la cité la présence d’un pouvoir dont le centre est ailleurs, à Alexandrie ou à Rome. Ce sont pour la majorité des inscriptions honorifiques et des dédicaces gravées sur des bases de statues dressées dans le sanctuaire poliade (site de Palaipaphos), à la fois mise en scène du pouvoir et des élites, et collection offrant aux yeux des visiteurs la mémoire prestigieuse de la cité. D’autres documents ont été mis au jour lors de fouilles de la ville nouvelle, dite Néa Paphos, ou proviennent de découvertes sporadiques faites dans divers sites de la chôra paphienne.

Cette documentation épigraphique figure les relations de la cité avec les Ptolémées, puis avec le pouvoir romain. Elle donne des informations variées sur la société paphienne, sur les courtisans et les fonctionnaires lagides, sur les très nombreuses troupes de mercenaires du iie s. av. J.-C., sur l’administration romaine, sur les institutions de la cité, sur les prêtres et les cultes. Elle permet en particulier de réfléchir sur les liens entre les cultes locaux et le culte des souverains et, par ailleurs, sur la nature de la polis chypriote et les modalités de sa romanisation.

Le présent ouvrage rassemble et commente un peu plus de trois-cent-cinquante textes, gravés entre la fin du IVe s. av. J.-C. et le VIIe s. ap. J.-C., pratiquement tous vérifiés sur la pierre ou sur estampage. Des corrections et de nouvelles datations sont parfois proposées, qui donnent de nouveaux éclairages. Le corpus proprement dit est précédé d’une introduction et d’un aperçu historique, qui dessine une silhouette de la cité et donne une vue synthétique des principaux apports de l’épigraphie à l’histoire de la cité. Enfin, ce livre est avant tout conçu comme un outil, avec, notamment, des indices détaillés et de nombreuses photographies.


Jean-Baptiste Cayla est professeur en classes prépa­ratoires aux grandes écoles (lettres supérieures et première supérieure) au lycée Cézanne à Aix-en-Provence. Il est chercheur associé au Centre Camille-Jullian (Aix-Marseille Université, CNRS, Aix-en-Provence). 


Under Lagid domination and during Roman Empire, the Cypriot city of Paphos is developing in a specific way. Near the modern Paphos, strech the walls of a new port town, great naval base of the Lagids, wich is to be the capital of the Roman province. On another side, about fifteen kilometers to the east, in Kouklia village, lies the venerable and well-known sanctuary of Aphrodite Paphia surrounded by the ancient kingdom city until the end of Classical period. The inscriptions are not carved anymore with the syllabary script used by the Cypriot kings. They provide a symbolic place in the city for a foreign power whose center is elsewhere, in Alexandria or in Rome. Most of them are honorific inscriptions or dedicaces engraved on the bases of the statues erected in the civic sanctuary (Paleapaphos), an exhibition place for the elite as well as a conspicuous collection showing the prestige of the city. Other documents have been yielded during excavations in the new town (Nea Paphos), or have been found in different locations of the Paphian chôra.

These documents illustrate the ties of the city with the Ptolemies and, later, with the Roman power. They give various information about the Paphian society, about Ptolemaic court and officers, about the numerous military troups of the 2nd century BC, about Roman administration, civic institutions, priests and cults. They can help to understand the links between local cults and the cult of the sovereigns, and also to make clear the nature of the Paphian polis and the modality of its romanization.

This book gathers and comments more than three hundred and fifty inscriptions written between the end of the 4th century BC and the 7th century AD. Almost all the texts have been verified on stones or squeezes, providing sometimes new readings and datations, sheding new light on the history of the island. At last, this book is featured as a tool, including precise indices and many photographs.


Jean-Baptiste Cayla teaches classical studies and literature in Aix-en-Provence. He is associate researcher at the Centre Camille-Jullian (Aix-Marseille University, CNRS, Aix-en-Provence).

Sommaire

Liste des inscriptions 
Avant-propos 

Introduction

Le territoire de Paphos et l’organisation du corpus 

Palaipaphos et Néa Paphos 
L’organisation du corpus 
Les limites du territoire paphien 

Trouvailles épigraphiques et activité des archéologues dans la région de Paphos 

Explorations et voyages à Paphos avant les premières fouilles systématiques 
Les fouilles à Palaipaphos – village moderne de Kouklia 
Les fouilles à Néa Paphos – ville moderne de Kato Paphos  
Les inscriptions de la chôra paphienne 
Le silence épigraphique des tombes et des nécropoles 

Les pierres inscrites 

Les collections épigraphiques 
Des bases de statues 
La pierre paphienne : le « marbre » de Mamonia 

Aperçu historique

La cité chypriote avant les Lagides 

Le prestige de Paphos : quelques testimonia 
La fondation de la cité : Agapénor, Kinyras et Nikoklès 
La fin du royaume de Paphos 

La cité sous la domination lagide 

Les souverains lagides 
Les gouverneurs lagides 
L’armée lagide 
Les prêtres et les associations cultuelles à l’époque hellénistique 

Paphos, capitale de la province romaine 

Les empereurs romains 
L’administration romaine 
Les prêtres à l’époque impériale  

Des Lagides à l’époque impériale : une silhouette de la cité 

L’esplanade du sanctuaire : un lieu de prestige et de mémoire 
Une pratique paphienne : offrir une statue dans le sanctuaire d’Aphrodite 
Rayonnement et contacts avec l’étranger 
Les institutions de la cité 
L’autonomie de la cité ? 
Les cultes 

Tableaux synoptiques 

Tableau 1 – Les inscriptions concernant la dynastie lagide 
Tableau 2 – Chronologie des règnes de Ptolémée IX et de Ptolémée X 
Tableau 3 – Les inscriptions concernant les gouverneurs lagides 
Tableau 4 – Les inscriptions concernant l’armée lagide 
Tableau 5 – Honneurs accordés aux empereurs et à leurs proches 
Tableau 6 – Inscriptions concernant l’administration romaine 

Corpus épigraphique (inscriptions commentées) 

I – Le roi Nikoklès (inscriptions digraphes et alphabétiques, n° 1-3) 
II – Les souverains Lagides (n° 4-29) 
III – Les stratèges de Chypre et leur famille (n° 30-63) 
IV – L’armée lagide (n° 64-79) 
V – Prêtres et associations cultuelles de l’époque hellénistique (n° 80-97) 
VI – Les empereurs romains et leur entourage (n° 98-131) 
VII – L’administration romaine (n° 132-153) 
VIII – Prêtres, agonothètes et gymnasiarques à l’époque romaine (n° 154-167) 
IX – Les Paphiens et leurs hôtes : bases de statues et dédicaces à Aphrodite (n° 168-222) 
X – Inscriptions funéraires (n° 223-238) 
XI – Bustes de philosophes (n° 239-241) 
XII – Statuettes offertes à Opaôn Mélanthios (inscriptions d’Amargetti, n° 242-261) 
XIII – Inscriptions relatives à des cultes variés (n° 262-272) 
XIV – Inscriptions chrétiennes (n° 273-288) 
XV – Bornes milliaires (n° 289-299) 
XVI – Mosaïques inscrites de Maloutena (n° 300-304) 
XVII – Objets inscrits (n° 305-345) 
XVIII – Fragments variés (n° 346-384) 
XIX – Annexes 

Conclusion 

Bibliographie

Index

Table des principales concordances 

Illustrations du corpus 

Logo CNRS