Fanny Lafourcade, Guide d’Irak-sur-Web Deuxième édition (26 novembre 2006)


Irak : informations générales

Les fiches pays

Le "CIA World Factbook" (http://www.odci.gov/cia/publications/factbook/index.html) (anglais) est toujours utile pour obtenir des informations générales sur un pays. Sa page "Iraq" (http://www.odci.gov/cia/publications/factbook/geos/iz.html) (anglais) n'est pas régulièrement actualisée sur les questions politiques, mais reste utile pour les données démographiques, économiques et géographiques. La partie historique de "A country study : Iraq" (http://lcweb2.loc.gov/frd/cs/iqtoc.html) (anglais) de la bibliothèque du Congrès américain (http://www.loc.gov/rr/frd/) (anglais) date de 1988. Cependant, un texte mis en ligne en avril 2005 synthétise en une vingtaine de pages les principaux points de la situation post-2003. L'entrée "Iraq" (http://www.i-cias.com/e.o/iraq.htm) (anglais) de l'Encyclopédie de l'Orient (http://www.i-cias.com/e.o/index.htm) (anglais) fournit également les données factuelles et statistiques de base concernant l'Irak. Enfin, l'"Iraq Country Information" (http://www.countryreports.org/country.aspx?countryid=117&countryName=Iraq) (anglais) du site Country Reports (http://www.countryreports.org/index.aspx) (anglais) est très complet, mais payant.

Les expatriés irakiens

Certains sites proposant des informations générales sur l'Irak (musique, histoire, etc.) sont le fait d'Irakiens vivant en Jordanie et soucieux de faire connaître leur pays aux internautes. Ils datent généralement de l'avant-2003. C'est le cas notamment de "Iraq for ever" (http://welcome.to/iraq4ever) (anglais) qui est l'œuvre d'un certain "Ali Céleste" (‘Alî al-Samawî). Pour la plupart, ils n'ont qu'une fonction purement culturelle ou artistique, et l'on y trouvera essentiellement des informations sur les artistes et la musique irakiens, comme "iraqiart.com" (http://www.iraqiwriters.com/) (whois) (anglais), ou sur l'histoire et l'artisanat du pays, comme "iraqwho" (http://www.iraqwho.com/) (whois) (arabe, anglais). En tout état de cause, ils sont rarement actualisés et ne prennent pas en compte les bouleversements politiques récents.

Les moteurs de recherche

De nombreux moteurs de recherche sur l'Irak en anglais datent de l'avant-guerre de 2003 et ne sont par conséquent plus actualisés, comme "Irak Sites sur Hahooa.com" (http://www.hahooa.com/nav.php?ver=fr&cid=778) (anglais) ou "General Iraqi Sites" (http://iraqipages.com/pages/General_Iraqi_Sites/) (anglais) ; certains liens sont dès lors inactifs.

En français, le "Guide Web> Irak" (http://fr.dir.yahoo.com/Exploration_geographique/Pays/Irak/) de Yahoo! France est très lacunaire en ce qui concerne l'après 2003 ; cependant, l'internaute y trouvera des liens utiles vers des sites traitant de l'histoire mésopotamienne du pays.

Pour les arabophones, le moteur de recherche spécialisé sur le monde arabe arabo.com (arabe, anglais) propose, sur l'Irak (http://www.arabo.com/links/,199,225,218,209,199,222/) (arabe, anglais), une sélection très complète de sites, notamment car de nombreux sites en arabe y figurent. L'Iraqi Sites Guide (http://www.9neesan.com/) (arabe) propose également une sélection de liens vers des sites d'informations sur l'Irak en arabe.

Les dossiers des grands médias internationaux

La plupart des grands médias internationaux, notamment les médias des pays membres de la coalition emmenée par les Etats-Unis, ont mis en ligne des dossiers permettant à leurs lecteurs d’approfondir leur connaissance des enjeux du pays. Ces dossiers visent à donner aux internautes des outils de compréhension et de décryptage de la réalité irakienne contemporaine.

La télévision

CNN (http://edition.cnn.com/) (anglais) tient à jour une page spéciale Irak, "Iraq : Transition of Power" (http://edition.cnn.com/SPECIALS/2005/iraq.transition/) (anglais), qui réunit à la fois les dernières nouvelles et des analyses de fond, et renvoie à des liens externes et des ressources Internet. Ce dossier remplace un dossier plus ancien, "War in Iraq" (http://edition.cnn.com/SPECIALS/2003/iraq/) (anglais), aujourd'hui archivé. Cette page propose notamment à l'internaute cartes et interviews retranscrites de l'époque, portraits de soldats tombés au combat, ainsi qu'un descriptif très détaillé de l'arsenal américain déployé lors de l'attaque contre l'Irak en 2003, ainsi que l'arsenal irakien supposé à cette époque – notamment une liste des supposées armes de destruction massive irakiennes.

Le site web de la BBC (http://news.bbc.co.uk/) (anglais) propose un dossier complet sur la situation en Irak, "The Struggle for Iraq" (http://news.bbc.co.uk/2/hi/in_depth/middle_east/2002/conflict_with_iraq/default.stm) (anglais), avec articles, dépêches, dossiers et reportages de fond éclairant des aspects de la réalité irakienne généralement occultés par une actualité mouvementée et souvent sanglante - la vie quotidienne dans l'Irak post-Saddam, qui sont les insurgés?, Kirkuk, la ville incendiaire, Saddam en images, etc.

Les arabisants pourront consulter le site Internet de la célèbre chaîne de télévision qatarie Al-Jazîra (http://www.aljazeera.net/NR/exeres/2798469E-8290 -4C1A-9560-51AEBFCB09BA.htm) (arabe), qui constitue régulièrement des dossiers complets sur certains points de l'actualité irakienne. Actuellement, par exemple, trois dossiers sur l'Irak sont en ligne : "L'Irak et la constitution" (http://www.aljazeera.net/NR/exeres/958C9FA9 -CE76-4BE7-9C90-524852680153.htm) (arabe), "Le procès de Saddam" (http://www.aljazeera.net/NR/exeres/833C9BB1 -45D8-47B8-ACE1-89F06FCCAF1D.htm) (arabe), et "Les Etats-Unis et l'Irak" (http://www.aljazeera.net/NR/exeres/CBF97C10-10C3 -4F71-A812-C569C8742CB2.htm) (arabe).

La presse écrite

La plupart des grands journaux anglo-saxons tiennent à jour un dossier spécial Irak. C'est le cas du Christian Science Monitor (http://www.csmonitor.com/) (anglais) : sa page "Iraq in Transition" (http://search.csmonitor.com/world/iraq.html) (anglais) réunit les articles les plus récents ainsi qu'un accès aux archives du journal sur l'Irak. La page "Iraq" (http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/world/mideast/gulf/iraq/) (anglais) du Washington Post (http://www.washingtonpost.com/?nav=globaltop) (anglais) n'est plus actualisée depuis fin avril 2005. Les articles en ligne datent donc de cette époque ; un dossier assez fourni sur le scandale de la prison d'Abû Ghrayb pourra néanmoins intéresser l'internaute, ainsi que quelques liens utiles. Le New York Times (http://www.nytimes.com/) (anglais) a une page commune pour les questions irakienne et afghane, "Iraq, Afghanistan and the Reach of War" (http://www.nytimes.com/pages/world/worldspecial/index.html) (anglais). Dernières dépêches AP et Reuters, derniers articles publiés du journal, la page propose aussi des photos et des documents audio, des liens et l'internaute peut y participer à des sondages en ligne. Les articles de la page "Iraq" (http://www.latimes.com/news/nationworld/iraq/) (anglais) du Los Angeles Times (http://www.latimes.com/) (anglais) sont également souvent d'excellente qualité par le niveau d'information et de détails.

Pour la Grande Bretagne, l'"Iraq factfile" (http://www.telegraph.co.uk/news/main.jhtml? xml=/news/exclusions/ffiraqhome.xml) (anglais) du Daily Telegraph (http://www.telegraph.co.uk) (anglais) est également très complète. The Economist (http://www.economist.com/index.cfm) (anglais) apporte un éclairage particulier sur la situation économique dans sa page "Iraq" (http://www.economist.com/countries/Iraq/) (anglais). C'est le Guardian Unlimited (http://www.guardian.co.uk/0,6961,,00.html) (anglais) qui propose néanmoins le dossier Irak le plus complet et le plus actualisé. Le "Special Report : Iraq" (http://www.guardian.co.uk/Iraq/0,2759,423009,00.html) (anglais), donne en effet accès aux dernières dépêches, articles, reportages et archives du journal, ainsi qu'à des photos, des documents audio, des liens vers des blogs, et une série de dossiers sur différents sujets tels que la guerre de 2003, le processus politique, les élections irakiennes, la constitution, le procès de Saddam Hussein, la présence militaire britannique, etc.

Du côté de la presse francophone, bien entendu, le choix est moins vaste. Le quotidien Le Monde (http://www.lemonde.fr)propose néanmoins un dossier "Irak : 2003-5" (http://www.lemonde.fr/web/sequence/0,2-3462,1-0,0.html), incluant chronologies, analyses de fond, photographies et liens vers des documents et des sites intéressants. Par contre, le dossier "Irak : année zéro" (http://www.liberation.fr/page.php?Rubrique=IRAK) du quotidien Libération (http://www.liberation.fr) n’est pas régulièrement actualisé. Le dossier du mensuel Le Monde Diplomatique (http://monde-diplomatique.fr), "L'empire contre l'Irak" (http://www.monde-diplomatique.fr/cahier/irak/) compile les articles parus dans le journal ces dernières années.

La radio

La radio créée par les Etats-Unis au temps de la guerre de propagande contre l'empire soviétique, et qui avait pour vocation d'émettre en Europe de l'est, Radio Free Europe, propose, pour surprenant que cela paraisse, un très bon dossier sur l'Irak, "The New Iraq", (http://www.rferl.org/specials/iraqcrisis/) (anglais). Le dossier apporte des éclairages de fond sur l'actualité irakienne à travers des reportages, et des analyses, notamment sur les partis politiques et les groupes armés en Irak.

Le "Dossier spécial Irak" (http://www.radiofrance.fr/reportage/dossiers/irak/index.php) du site de Radio France regroupe interviews, fragments d'émission, et analyses de fond des différentes stations de Radio France (http://www.radiofrance.fr/), notamment l'excellent dossier de France Culture, "Reconstruire l'Irak" (http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/dossiers/iraknew/index.php).

Les centres de recherche

Là encore, le champ est dominé par les anglo-saxons. Pour les think tanks américains, centres de recherche régulièrement sollicités par les institutions américaines pour produire de l'expertise sur des sujets intéressant la politique étrangère ou de défense américaine, l'Irak est un sujet incontournable. Chacun a ainsi une page Irak où l'internaute a accès à une partie de leur production. En Europe, quelques centres de recherche britanniques ont également un dossier Irak. L'expertise française sur l'Irak existe, mais elle est beaucoup plus éclatée sur le web - aucun centre de recherche français ne propose ainsi de page Irak. Cet état de fait reflète, bien entendu, les enjeux et intérêts politiques des gouvernements des pays mentionnés.

Les think tanks américains

La page "Iraq" (http://www.washingtoninstitute.org/templateI03.php?SID=7&newActiveSubNav= Iraq&activeSubNavLink=templateI03.php%3FSID%3D7&newActiveNav=researchAreas) (anglais) du très conservateur Washington Institute for Near East Policy (WINEP) (http://www.washingtoninstitute.org/templateI01.php) (anglais) donne accès aux publications du think tank (souvent payantes), mais également aux publications (gratuites) d'un spécialiste de l'insurrection irakienne, Jeffrey White. Autre think tank néo-conservateur, le Project for the New American Century (http://www.newamericancentury.org/index.html) (anglais) propose également une sélection d'articles sur l'Irak sur sa page "Iraq/Middle East" (http://www.newamericancentury.org/iraqmiddleeast.htm) (anglais). La page "Hot Topics : Iraq" (http://www.rand.org/hot_topics/iraq.html) (anglais) de la Rand Corporation (http://www.rand.org/) (anglais), un think tank conservateur, est notamment intéressante pour les papiers de l'expert James Dobbins.

Le dossier Irak du site d'analyse stratégique et militaire globalsecurity.org (anglais), "Iraq Occupation and Reconstruction" (http://www.globalsecurity.org/military/ops/iraq_reconstruction.htm) (anglais), est particulièrement intéressant pour ses liens vers des documents du gouvernement américain, notamment du Département de la Défense, dans sa section "Hot Documents" (http://www.globalsecurity.org/military/ops/iraq_hotdocs2.htm) (anglais). La page "Iraq" (http://memri.org/iraq.html) (anglais) du Middle East Media Research Institute (MEMRI) (http://memri.org/index.html) (anglais) compile les analyses du centre, et notamment celles du chercheur d'origine irakienne Nimrod Raphaeli, qui se basent sur une lecture minutieuse de la presse locale. Sur la page "Iraq" (http://www.cfr.org/region/405/iraq.html) (anglais) du Council on Foreign Relations (CFR) (http://www.cfr.org/index.html) (anglais), l'internaute aura accès aux archives du think tank – qui publie la célèbre revue Foreign Affairs – depuis 1997. La publication du Social Science Research Council (http://www.ssrc.org/) (anglais), Contemporary Conflicts, a mis en ligne ses articles sur l'Irak dans une page web intitulée "Imagining Iraq" (http://conconflicts.ssrc.org/iraq/) (anglais), mais la plupart datent de l'avant-2003. Le Carnegie Endowment for International Peace (http://www.carnegieendowment.org/) (anglais) propose plusieurs pages consacrées à l'Irak. "Intelligence on Iraq" (http://www.carnegieendowment.org/npp/iraqintell/home.cfm) (anglais) traite des armes de destruction massive et de la prolifération, tandis que "Reconstructing Iraq" (http://www.carnegieendowment.org/npp/iraq/index.cfm) (anglais) s'intéresse aux différents aspects de l'après-guerre irakien ; les deux pages ne sont néanmoins plus alimentées depuis le deuxième semestre de l'année 2004.

Les excellents rapports du groupe de pression de sensibilité démocrate International Crisis Group (http://www.crisisgroup.org/home/index.cfm) (anglais) sont accessibles gratuitement en ligne sur la page "Iraq" (http://www.crisisgroup.org/home/index.cfm?id=2436&l=1) (anglais). Le Saban Center for Middle East Policy (http://www.brookings.edu/fp/saban/sabancenter_hp.htm) (anglais), qui dépend de la Brookings Institution, publie un très utile "Iraq Index" (http://www.brookings.edu/fp/saban/iraq/index.htm) (anglais) régulièrement actualisé, qui compile statistiques et informations dans tous les aspects sociaux, politiques, économiques, de l'Irak actuel. La page "Iraq war" (http://www.csis.org/features/index.php?option=com_csis_progj&task=view&id=316) (anglais) du Center for Strategic and International Studies (CSIS) (http://www.csis.org/index.php) (anglais) comprend notamment les analyses d'Anthony Cordesman, expert américain spécialiste de l'insurrection irakienne.

Institution créée en 1984 et dépendant du Congrès américain, le United States Institute of Peace (USIP) (http://www.usip.org/index.html) (anglais) a pour objectif est de promouvoir "l'héritage, les idéaux et les inquiétudes du peuple américain au sujet de la paix" dans le monde. L'institut est un à la fois un des maîtres d'œuvre de la politique de l'USaid, l'agence humanitaire du gouvernement américain, en Irak, et est en même temps à l'origine de rapports très documentés sur la situation politique, économique et militaire. "Focus on Iraq. Meeting the Challenges of Post-Conflict Stabilization" (http://www.usip.org/iraq/index.html) (anglais) détaille ainsi l'ensemble des programmes du United States Institute of Peace en Irak, et la section "Reports" (http://www.usip.org/iraq/reports.html) (anglais) donne accès aux rapports susmentionnés.

Les centres de recherche européens

Assez logiquement, les centres de recherche implantés dans les pays européens membres de la coalition militaire menée par les Etats-Unis en Irak ont aussi développé une expertise sur l'Irak depuis 2002-2003. Malheureusement, la page "Postwar Iraq" (http://www.iiss.org/iraq.php) (anglais) de l'International Institute for Strategic Studies (IISS), (http://www.iiss.org/home.php) (anglais) basé à Londres, créée à la veille de la guerre, n'est plus actualisée depuis mai 2003, mais l'internaute y aura accès à quelques documents importants, comme l'Adelphi Paper 354 : Iraq at the Crossroads : State and Society in the Shadow of Regime Change de l'historien britannique Toby Dodge. Le Royal United Services Institute for Defense and Security Studies (RUSI) (http://www.rusi.org/) (anglais) offre également une perspective européenne à la situation irakienne dans son "Iraq Information Portal" (http://www.iraqcrisis.co.uk/home.php) (anglais) et des archives et documents intéressants du ministère de la Défense britannique.

Les informations alternatives : "blogs", sites personnels, journalistes indépendants

Leur point commun est de chercher à apporter un éclairage différent de celui des grands médias. Souvent, ces journalistes indépendants, ces chercheurs adoptent une posture critique face aux évènements en Irak et dénoncent ce qu'ils estiment être les manquements de l'administration américaine sur le sujet.

Chercheurs et intellectuels

Le site de l'universitaire américain Juan Cole, "Informed Comment" (http://www.juancole.com/) (anglais), est devenu une référence incontournable. En effet, il commente quotidiennement l'actualité irakienne ainsi que les articles de la presse internationale, arabe et locale. Ses analyses de fond sont toujours très informées et d'une grande pertinence. Professeur de journalisme à l'Université de Berkeley (Californie), Tom Engelhard tient aussi un blog assez critique et anti-Bush, "Tom Dispatch" (http://tomdispatch.com/) (anglais). Il écrit essentiellement sur des sujets de politique intérieure américaine, mais également, très régulièrement, sur l'Irak.

Les journalistes indépendants

Dahr Jamail est un journaliste américain indépendant d'origine arabe qui a vécu en Irak en 2003 et 2004. Il semblerait qu'il ait passé une grande partie de l'année 2005 en dehors de l'Irak, mais dispose de nombreux contacts dans le pays. Il répercute sur son blog, "Iraq Dispatches" (http://dahrjamailiraq.com/) (anglais) leurs commentaires sur l'actualité irakienne. L'internaute y trouvera donc un éclairage intéressant, personnalisé et très critique. Un autre journaliste indépendant, Christopher Allbritton affirme être basé en Irak pour la troisième fois depuis quelques années, d'où le titre de son blog, "Back to Iraq" (http://www.back-to-iraq.com/) (anglais). Il a à la fois développé des contacts dans l'insurrection irakienne, et suit parfois des commandos de l'armée américaine dans leurs missions. Kevin Sites est un journaliste de guerre qui a couvert le conflit irakien sur son blog, "Kevin Sites Blog" (http://www.kevinsites.net/) (anglais) ; cependant, le site n'est plus alimenté depuis janvier 2005.

Sites d'information on-line

Enfin, plusieurs sites d'informations cherchent à apporter un éclairage alternatif à l'actualité irakienne. "Electronic Iraq" (http://electroniciraq.net/news/) (anglais) est lié au site d'informations "Electronic Intifada" (http://electronicintifada.net/new.shtml) (anglais), créé en 2001, et à l'organisation anti-war "Voices in the Wilderness" (http://vitw.org/) (anglais) (voir "Irak : les organisations et la communauté internationales"). Bien connu des milieux activistes anti-Bush et anti-occupation, "Electronic Iraq" publie une newsletter régulière, qui propose une sélection d'articles sur l'Irak, ainsi que des articles inédits. La page Irak du site d'informations Alternet (http://www.alternet.org/) (anglais) "Special Coverage : War on Iraq" (http://www.alternet.org/waroniraq/) (anglais) propose, en plus des articles publiés en exclusivité par le site, une sélection d'articles sur l'Irak mettant en perspective l'actualité irakienne et ayant une approche critique de l'action de l'administration américaine dans ce pays. Znet (http://www.zmag.org/weluser.htm) (anglais) a également sa page Irak, "Iraq Watch" (http://www.zmag.org/CrisesCurEvts/Iraq/IraqCrisis.cfm) (anglais), qui reproduit notamment certains des commentaires de Juan Cole (voir plus haut), les articles du célèbre journaliste du journal britannique The Independant (http://www.independent.co.uk/) (anglais) Robert Fisk, et qui publie des articles exclusifs. Sur la page "Middle East" (http://www.atimes.com/atimes/Middle_East.html) (anglais) d'Asiatimes Online (http://www.atimes.com/) (anglais), l'internaute aura accès aux articles de fond du journaliste brésilien Pepe Escobar, souvent critique sur la situation en Irak et, en tout état de cause, toujours très informé. De la même façon, le dossier "Iraq in Transition" (http://www.islamonline.net/english/In_Depth/Iraq_Aftermath/topic_01.shtml) (anglais) d'Islam Online (http://www.islamonline.net/english/index.shtml) (anglais, arabe), très complet, apporte un éclairage différent, arabe, à la situation irakienne. C'est tout l'intérêt, également, du site "Osservatorio Iraq" (http://www.osservatorioiraq.it/) (italien), créé par l'ONG italienne Une Punte Per (http://www.unponteper.it/) (italien). Il propose en effet une sélection d'articles des grands médias, mais également des traductions de la presse arabe.

En arabe

Bien entendu, les internautes arabophones ou arabisants auront accès à une information à la fois plus précise et plus riche sur le net, rarement traduite en anglais. Ainsi, sur le site d'informations "Mawsû’at al-Nahrayn" ("L’encyclopédie des deux fleuves") (http://www.nahrain.com/) (whois) (arabe), qui est spécialisé dans l'actualité politique irakienne, l'internaute aura accès à la plupart des programmes politiques et déclarations des différentes forces politiques irakiennes. La section "Intikhâbât" ("élections") (http://www.nahrain.com/d/el/) (arabe) a notamment publié de nombreuses informations relatives aux élections du 15 décembre 2005  : affiches et programmes politiques des listes en présence, déclarations publiques de leurs membres, articles de fond, etc. La page "Wathâ'iq 'an al-'Irâq" ("Documents sur l’Irak") (http://www.iraqipapers.com/documents.html) (arabe) du site personnel Awrâq ‘Irâqiyya ("Pages irakiennes") (http://www.iraqipapers.com/) (whois) (arabe) propose des liens vers certains communiqués de presse d'acteurs politiques et vers des articles de fond, mais le site est largement moins complet que le précédent.



Les fiches pays

Les expatriés irakiens

Les moteurs de recherche

Les dossiers des grands médias internationaux

Les centres de recherche

Les informations alternatives : "blogs", sites personnels, journalistes indépendants